le site du club ogae france association des fans français de l’eurovision

le magazine

cocoricovision #84

C’est une image d’une grande rareté, une de celles qu’on ne voit hélas qu’une fois tous les 43 ans. En fait ce n’est pas une image, mais un tableau ou plutôt un classement, celui de l’Euro-vision. Et sur la première ligne, où est écrit le nom du gagnant, on lit bien le nom de la France, avec le drapeau tricolore à côté pour ceux qui en douteraient.
 
Aussi incroyable que ça puisse paraître, la France a donc remporté l’Eurovision Junior le 29 novembre 2020. Certes les grincheux ont fait la fine bouche en disant qu’il ne s’agit que du Junior. Oui, mais c’est quand même le Junior !
 
Cette victoire on la sentait venir depuis le retour de notre pays dans la compétition en 2018, quand on a frôlé la victoire de 12 points, les 12 points que nous avions bêtement offert à la Pologne qui nous a ainsi soufflé le trophée qui s’offrait à nous. L’année passée, si nous avions un peu baissé dans le classement, nous avions quand même présenté un titre qui connut un gros succès post-Eurovision dans toute l’Europe. Et puis en 2020, il y a eu Valentina et « J’imagine ».
 
Cette victoire était une évidence, d’abord pour ceux qui avaient suivi les répétitions de chez eux et qui avaient comparé la prestation de Valentina avec celles de ses concurrents, et surtout après la diffusion des douze chansons en direct. Mais, échaudés par les multiples échecs que nous avions connus depuis 1977, nous préférions rester prudents et ne pas vendre la peau des ours kazakh et espagnol.
 
Ce ne fut pas seulement un succès, ce fut carrément un triomphe. Les jurys nous ont classé premiers (mais qu’il est bon de voir la France faire la course en tête pendant l’énoncé de leurs votes !) et le public nous a plébiscité, nous plaçant largement devant nos concurrents les plus dangereux. Ce que l’on croyait impossible est donc arrivé : le public européen a voté en masse pour une chanson française, chantée en français.
 
Cette belle réussite est due avant tout à France 2, qui a compris ce qu’on attendait d’une chanson à l’Eurovision Junior. Son travail pour choisir les bonnes équipes en charge de nos (jeunes) représentantes a payé et en trois ans nous avons obtenu une victoire, une seconde place et une cinquième place. Comme au bon vieux temps de l’Eurovision des adultes, entre 1975 et 1981 (six Top 5 en sept participations).
 
Il faut maintenant s’attaquer à l’autre Eurovision, celui des adultes, où nous savons que la concurrence sera beaucoup plus féroce. Pour 2021, France 2 a décidé que le choix de notre représentant se ferait via une sélection nationale télévisée : « Eurovision France, C’est vous qui décidez ». Enfin, à moitié, car le public n’attribuera que 50% des points, mais c’est suffisant pour faire pencher la balance s’il se décide unanimement pour un candidat, comme il l’avait fait en 2018 et 2019 dans Destination Eurovision.
 
La sélection proposée est plaisante et suffisamment variée pour que chacun s’y retrouve. Y a-t-il parmi les candidats un potentiel gagnant à l’Eurovi- sion ? Difficile à dire pour le moment. Mais il y a de quoi figurer honorablement et pourquoi pas accrocher un Top 10. C’est au public français et aux dix jurés de faire le bon choix le 30 janvier prochain. Il ne faudra pas se tromper et retenir la prestation qui aura les meilleures chances de plaire à tous les Européens.
 
Même si nous ne gagnons pas le Concours cette année, notre pays doit poursuivre ses efforts. Il faut convaincre artistes, auteurs-compositeurs, produc-teurs et maisons de disques qu’ils doivent s’impliquer dans l’Eurovision et proposer ce qu’ils ont de meilleur. Ils ont tout à y gagner.
 
Qui aurait cru qu’en 2020, trois de nos quatre derniers repré-sentants au Concours feraient l’actualité musicale du moment en sortant chacun un album ? « Ressources », le troisième album d’Amir, est sorti le 16 octobre. Notre représentant de 2016 est aujourd’hui un chanteur installé dont la popularité ne faiblit pas. L’album de Bilal Hassani, « Contre-soirée », est sorti le 6 novembre, tandis que celui de Madame Monsieur, « Tandem », était disponible depuis le 20 juin. Un second album pour des artistes aux projets multiples, qui n’ont pas vu leur notoriété faiblir depuis leur participation à l’Eurovision en 2018 et 2019, c’est une belle réussite. L’Eurovision est un tremplin, c’est une évidence, pourvu qu’on soit capable de surfer intelligemment sur la vague.
 
La France est sur une bonne dynamique et la victoire à l’Eurovision Junior a balayé tous les doutes : oui, notre pays peut remporter l’Eurovision.
 

Farouk Vallette

cocoricovision #84

cocoricovision #84

Vous pouvez ici télécharger la version éléctronique.

Le téléchargement de la version intégrale est réservé aux adhérents connectés.

Certaines publications sont néanmoins disponibles pour tous les visiteurs sous forme d'extraits.