le site du club ogae france association des fans français de l’eurovision

le blog 2018

le blog 2018

Finale de l’Eurovision 2018 : le quatrième sacre d’Israël.

par François LHERMITE
le 13.05.18 à 05:27

Finale de l’Eurovision 2018 : le quatrième sacre d’Israël.

Les bookmakers voyaient l’Israëlienne Netta gagnante depuis plusieurs semaines, puis deuxième ces derniers jours face à la représentante de Chypre, Eleni Foureira… De quoi alimenter le suspense, d’autant plus que d’autres pays étaient également favoris, dont la France, pour remporter le trophée.

Mais après un match final entre les deux rivales de Chypre et d’Israël, c’est bien ce dernier pays qui a été sacré pour la quatrième fois de son histoire avec 529 points. Sa dernière victoire remonte à 20 ans, quand Dana International gagna avec son titre « Diva ».

Nous avons d’abord cru que nous repartirions à Vienne à l’issue des votes des Jurys. En effet, avec 271 points, l’Autriche avait pris le lead du concours, suivie de très près par la Suède. C’était sans compter sur le vote du public, qui comme d’habitude, a tout chamboulé.

Une première surprise, avec l’Australie qui ne reçoit que 9 points du public alors qu’elle était 12ème des Jurys. De même, la Suède n’obtient que 21 points du télévoting.

Quant à la France, la très belle prestation d’Emilie et Jean-Karl a été très applaudie dans l’arène et les Eurofans s’étaient mobilisés pour passer à l’écran, le chiffre 13 inscrit au marqueur au creux de la main, afin de le montrer au moment opportun. Malheureusement, cela n’a pas suffit et si les premiers 12 points du jury Ukrainien ont laissé l’espoir un court instant que c’était bien parti, la suite a été assez décevante. Arrivée 8ème des Jurys et seulement 17ème du public, la France se hisse à la 13ème place sur 26.

Quoi qu’il en soit les Eurofans remercient chaleureusement Madame Monsieur d’avoir dignement représenté la France avec un titre qui fait honneur à ses valeurs. On espère tous que « Destination Eurovision » sera reconduite l’an prochain, car les prestations y étaient de qualité. Un grand merci également à toute la Délégation Française pour l’énorme travail effectué… il faut persévérer dans nos efforts et on finira bien par le décrocher ce 6ème trophée !

A noter qu’on regrette l’irruption d’un individu pendant le passage du Royaume-Uni pour prendre le micro de SuRie et dire quelque chose que nous n’avons pas compris… dans la confusion, on s’est demandé ce que faisait la sécurité qui s’était laissée surprendre. C’est la troisième fois en l’espace de 9 ans qu’un incident intervient en direct, la dernière fois ayant eu lieu l’an dernier à Kiev lors du passage de Jamala. En revanche, SuRie n’a pas souhaité rechanter, fière de sa prestation, contrairement à Daniel Diges en 2010 qui nous avait refait une prestation à l’issue des 25 chansons du Concours.

Félicitations à Netta pour sa victoire et rendez-vous en Israël l’an prochain pour une nouvelle édition de l’Eurovision.

le blog

par François LHERMITE
le 12.05.18 à 20:00

Répétition générale du vendredi 11 mai (« Jury Final »).

Un petit mot rapide sur la répétition générale de ce vendredi 11 mai où votaient les jurys professionnels.

La cérémonie d’ouverture commence avec un peu de fado interprété par Ana Moura et Mariza, puis le désormais traditionnel défilé de drapeaux digne des jeux Olympiques (de la Musique).

Le concours est ensuite déclaré ouvert par nos présentatrices et l’Ukraine débute sa prestation, très applaudie par le public.

Bien évidemment, ce fut le cas ensuite pour l’Espagne, de nombreux fans Ibériques ayant fait le déplacement vers la capitale lusitanienne, même si cette deuxième position risque de leur être fatal.

Suivent ensuite la Slovénie avec sa panne technique simulée, la Lituanie avec sa balade un peu soporifique, l’Autriche sur sa plateforme surélevée, l’Estonie et sa Castafiore à briser des verres en cristal en fin de prestation, la Norvège avec son gagnant de 2009 qui pourrait très bien remettre cela ce soir, le Portugal au son d’une très belle balade qui pourrait bercer plus d’un nourrisson, avant de marquer une courte pause.

Reprise avec le Royaume-Uni et SuRie dans son tunnel qui rappelle la série TV des années 60 « au coeur du temps », la Serbie avec ses tambours et sa flute, avant de laisser la place à l’Allemagne qui fait une prestation émouvante. Michael Schulte pourrait très bien créer la surprise ce soir et offrir son 3ème trophée au pays de Goethe. Il passe en onzième position, ce qui a déjà porté chance à certains candidats par le passé (comme Conchita Wurst ou Salvador Sobral).

L’Albanie nous remettra de nos émotions avec son morceau rock assez efficace, avant de pouvoir admirer la prestation de la France. Franchement, si on n’est pas au minimum dans le top 10, ce serait incompréhensible. Car oui, cette année nous y croyons tous ! Une 6ème victoire pour la France est tout à fait possible cette année. La salle a bien réagi en faisant le signe de la main désormais célèbre. D’ailleurs, en croisant hier soir des Néerlandais, Australiens, Britanniques, Belges et Espagnols, tous venaient nous saluer pour dire que c’était leur chanson favorite. On a même vu des Allemands chanter « Mercy, Mercy » dans le métro…. bref, de quoi rêver à un sacre ce soir lors de la grande Finale.

C’est ensuite le tour à la République Tchèque de prendre possession de la scène. Chorégraphie très au point, ça devrait plaire à beaucoup de jeunes fans.

Quant aux Danois, ils nous offrent un retour de Vikings sous une tempête de neige, de quoi nous emporter dans leur univers. En revanche, petite déception avec l’Australienne et ses quelques soucis de justesse… sinon, la musique est très efficace.

Une nouvelle pause avant de retrouver la Finlande et ses « Monsters », de quoi danser encore un peu avant le saut final de l’artiste, très applaudi dans l’arène.

On revient à un peu plus de sérénité avec la Bulgarie qui devrait probablement récupérer quelques points des pays de l’Est, absents pour la plupart de cette grande finale. Quoi qu’il en soit, c’est très beau et on attend un très bon résultat pour ce pays qui avait décroché la 2ème place du concours l’an dernier.

La Moldavie nous fait ensuite son show, très travaillé et très sympathique à regarder. Nulle doute qu’elle aura les 12 points de la Roumanie et d’autres pays proches.

On enchaîne ensuite avec la Suède qui nous fait danser avec ses néons superposés. Ce n’est peut-être pas la meilleure performance de la Suède à l’Eurovision, mais cela reste suffisamment efficace pour se hisser dans le top 10.

La Hongrie vient ensuite nous crier dans les oreilles… il faut être amateur d’Heavy Metal pour apprécier… chacun ses goûts.

Quant à l’Israëlienne Netta, ancienne favorite des bookmakers, elle fut très applaudie par le public. On a quand même du mal à imaginer une victoire, mais à l’Eurovision, tout est possible !

Retour à quelque chose de plus sérieux avec de la Country proposée par les Pays-Bas. Le chanteur Waylon, arrivé 2ème en 2014, pourrait de nouveau emmener son pays dans le haut du tableau.

L’Irlande entre ensuite en scène avec une balade romantique qui ne sera pas au goût de certains pays de l’Est. On ne serait pas surpris si « comme par hasard », il y avait une rupture de signal au moment de la prestation Irlandaise. Quoi qu’il en soit l’UER veille au grain. Le dernier exemple date de cette semaine, puisqu’elle a rompu le contrat de diffusion avec la chaîne Chinoise Hunan Télévision qui avait censuré certaines prestations, dont celle-ci. Une pratique formellement interdite par l’UER, car le concours Eurovision doit rester un espace de tolérance et de paix entre les peuples.

C’est le tour à Chypre de mettre le « feu » à la scène, avec un mélange de Beyoncé et de Shakira voire d’Helena Paparizou… La nouvelle favorite des bookmakers pourrait donner sa première victoire à Chypre après 34 participations infructueuses.

L’Italie est le dernier pays à passer (comme en 2015). Une mise en scène qui ressemble un peu à celle de la France, avec toutefois des incrustations d’images. Il s’agit en fait de la traduction de leur chanson en plusieurs langues…. une très bonne idée !

Les Intervalles Acts qui suivront seront un petit peu ennuyeux, même si nous aurons le plaisir de retrouver Salvador Sobral, accompagné du célèbre chanteur Brésilien Caetano Veloso, pour reprendre le titre gagnant de l’année dernière : « Amar pelos dois ».

Quoi qu’il en soit, attendez-vous à passer une excellente soirée avec beaucoup de suspense, tant les jeux sont particulièrement ouverts cette année.

On croit vraiment dans les chances de la France cette année, malgré les nombreux favoris en lice.

En tout cas, tous les Eurofans sont derrière Madame Monsieur et toute la Délégation Française que nous remercions d’ores et déjà pour le fabuleux travail effectué pour le concours de cette année.

Rendez-vous sur France 2 à 21h si vous n’êtes pas à Lisbonne et très bonne finale de l’Eurovision à tous !

Madame Monsieur à la rencontre des Eurofans.

par François LHERMITE
le 11.05.18 à 19:06

Madame Monsieur à la rencontre des Eurofans.

Madame Monsieur, nos représentants à l’Eurovision avaient donné rendez-vous aux Eurofans pour une rencontre à proximité de leur hôtel.

Près de 150 fans ont répondus présents. Parmi eux, Alain DAFRI qui a fait le trajet en vélo depuis la France. Emilie et Jean-Karl très surpris lui ont demandé s’il repartait de la même manière à l’issue du concours, ce que déclina l’intéressé.

Les séances de photos et de dédicaces s’enchaînèrent avec en prime quelques goodies tricolores distribués par France TV, de quoi ravir les fans comblés par tant d’attentions.

Une photo de groupe fut prise ensuite avec Emilie et Jean-Karl, entourés des Eurofans, avant d’entonner la chanson « Mercy » avec les conseils de Kevin pour la chorégraphie.

Un grand merci à Madame Monsieur et à toute la délégation Française pour cet instant magique.

Réception à l’ambassade de France à Lisbonne.

par François LHERMITE
le 11.05.18 à 17:38

Réception à l’ambassade de France à Lisbonne.

Jeudi 10 mai entre 18h et 20h se tenait une réception à l’ambassade de France à Lisbonne en l’honneur de nos représentants à l’Eurovision : Madame Monsieur.

Habillés en beige, Emilie et Jean-Karl ont interprété leur titre « Mercy » accompagné par les élèves du Lycée Français de Lisbonne.

A l’occasion d’un petit discours, Stéphane Bern a rappelé qu’il était satisfait que les français aient pu choisir leur représentant à l’Eurovision cette année, en soulignant que cela se faisait dans d’autres pays Européens depuis de nombreuses années. Pour lui (comme pour d’autres Eurofans), cette année est celle de la France et nous pouvons gagner. Il rajouta que nous serions heureux d’organiser le concours l’an prochain si cela se confirmait.

Quelques coupes de champagne, une photo avec Stéphane Bern entouré d’Eurofans et c’était déjà l’heure de repartir pour l’Altice Arena pour assister à la deuxième demi-finale.

Un grand merci à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France au Portugal, Monsieur Jean-Michel Casa et à son épouse de nous avoir reçu dans ce magnifique cadre.

L'ordre pour la Finale est désormais connu...

par François LHERMITE
le 11.05.18 à 03:27

L’ordre pour la Finale est désormais connu…

Nous avons désormais l’ordre de passage des pays pour la Grande Finale de l’Eurovision.

01. Ukraine
02. Espagne
03. Slovénie
04. Lituanie
05. Autriche
06. Estonie
07. Norvège
08. Portugal
— pause
09. Royaume-Uni
10. Serbie
11. Allemagne
12. Albanie
13. France
14. République Tchèque
15. Danemark
16. Australie
— pause
17. Finlande
18. Bulgarie
19. Moldavie
20. Suède
21. Hongrie
22. Israël
23. Les Pays-Bas
24. Irlande
25. Chypre
26. Italie

On remarquera que la France s’en sort bien, avec une treizième position dans l’ordre de passage, soit la dernière place de la première moitié dans laquelle nous devons concourir. C’est donc de bonne augure et les bookmakers viennent de faire grimper la France de nouveau à la troisième place.

On y croit donc plus que jamais : cette année sera la bonne pour la France !

Les dix derniers qualifiés pour la finale sont…

par François LHERMITE
le 11.05.18 à 02:56

Les dix derniers qualifiés pour la finale sont…

La Serbie: Nova Deca par Sanja Ilić & Balkanika
La Moldavie: My Lucky Day par DoReDoS
La Hongrie: Viszlát Nyár par AWS
L’Ukraine: Under The Ladder par MELOVIN
La Suède: Dance You Off par Benjamin Ingrosso
L’Australie: We Got Love par Jessica Mauboy
La Norvège: That’s How You Write A Song par Alexander Rybak
Le Danemark: Higher Ground par Rasmussen
La Slovénie: Hvala, ne! par Lea Sirk
Les Pays-bas: Outlaw In ‘Em par Waylon

Comme à chaque demi-finale, nous avons eu notre lot de surprises.

La Russie et la Roumanie n’iront pas en finale pour la première fois de leur histoire à l’Eurovision.

La Slovénie arrive à décrocher son ticket, malgré un effet « panne technique » peu convaincant.

Félicitations aux 10 pays qualifiés et rendez-vous samedi soir pour la grande finale.

Répétions de la 2ème demi-finale (« Jury 2sd semi-final »)

par François LHERMITE
le 10.05.18 à 18:44

Répétions de la 2ème demi-finale (« Jury 2sd semi-final »)

La répétition générale de la deuxième demi-finale, où votent les jurys, s’est tenue ce mercredi 9 mai dans l’Altice Aréna de Lisbonne.

Les 4 présentatrices, Filomena Cautela, Sílvia Alberto, Daniela Ruah et Catarina Furtado alignées sur la grande scène ont ouvert la cérémonie.

Alexander Rybak, ancien gagnant de l’Eurovision en 2009 pour la Norvège nous explique comment écrire une chanson, avec une prestation bien rodée qui pourrait lui valoir une nouvelle victoire samedi prochain.

C’est ensuite eu tour de la Roumanie entourée de ses mannequins d’occuper la scène. Pas sûr que ce soit du goût des jurys ce soir…

La Serbie nous propose cette année une chanson en serbe, avec quelques notes de modernité. C’est plutôt agréable à écouter.

Arrive ensuite Saint-Marin et ses robots, lesquels ont eu un vif succès dans une arène en liesse. On ne rêve que d’une chose : voir revenir Valentina pour la 5ème fois !

Puis c’est le débarquement des vikings Danois avec leurs Drakkars. Un chant puissant qui devrait se qualifier sans difficulté.

Quant à la Russie, elle nous propose un tableau avec des danseurs qui gravitent autour d’une montagne où trône Yuliya Samoylova.

La Moldavie enchaîne ensuite avec une prestation aux couleurs du pays, très entrainante, ce qui lui promet une belle qualification.

Les Pays-Bas nous proposent ensuite un peu de Country avec Waylon (arrivé 2ème en 2014). Les avis sont très partagés sur sa qualification, mais cela tient sans doute au style de musique : on aime ou on n’aime pas. Personnellement, j’ai trouvé sa prestation très convaincante.

L’Australie quand à elle fait l’unanimité et on devrait la retrouver ce samedi.

La Géorgie nous berce un peu, avec une chanson en Géorgien… c’est assez rare pour le souligner.

Pas le temps de s’endormir, la Pologne nous réveille au rythme digne d’une discothèque.

Quant à Malte, elle contourne l’absence d’écran LED en ramenant les siens. Globalement c’est très sympa à voir et à écouter, mais là encore les avis sont très partagés.

La Hongrie s’élance ensuite sur scène pour nous exploser les tympans aux cris d’un metal enflammé.

La Lettonie calme le jeu ensuite avec une très belle balade.

La Suède vient ensuite nous faire danser avec une chorégraphie bien ficelée (comme d’habitude).

Le Monténégro nous présente quant à lui une balade Balkanique. C’est beau à écouter, mais avec peu de chances pour la qualification.

La Slovénie nous fait un show avec une interruption de la musique voulu comme un effet à la Baraï (Espagne 2016)… sauf que ça gâche franchement le morceau… dommage, car c’est plutôt entraînant.

L’Ukraine termine cette demi-finale avec un piano cercueil d’où se relève l’artiste, tel Dracula, avant d’enflammer les marches qui mènent à son instrument. Globalement, c’est très efficace.

En résumé, quelques pays font l’unanimité et devraient se qualifier ce soir : la Norvège, le Danemark, la Moldavie, l’Australie, la Suède et l’Ukraine. Pour les autres, les jeux restent très ouverts.

Réponse ce soir. Rendez-vous sur France 4 si vous n’êtes pas à Lisbonne.

Bonne 2ème demi-finale à tous !

Les dix premiers qualifiés pour la finale sont…

par François LHERMITE
le 09.05.18 à 02:06

Les dix premiers qualifiés pour la finale sont…

L’Autriche : Nobody But You par Cesár Sampson
L’Estonie: La Forza par Elina Nechayeva
Chypre: Fuego par Eleni Foureira
La Lituanie: When We’re Old par Ieva Zasimauskaitė
Israel: TOY par Netta
La République Tchèque: Lie To Me par Mikolas Josef
La Bulgarie: Bones par EQUINOX
L’Albanie: Mall par Eugent Bushpepa
La Finlande: Monsters par Saara Aalto
L’Irlande: Together par Ryan O’Shaughnessy

Comme à chaque demi-finale, nous avons eu notre lot de surprises.

L’Azerbaïdjan manque sa qualification pour la première fois de son histoire à l’Eurovision, l’Arménie pour la deuxième fois depuis 2011 et nous ne verront pas non plus la Belgique cette année à la Grande Finale, malgré une prestation prometteuse, ni la Biélorussie avec son lot de roses.

Quant à l’Irlande, elle a réussi a décrocher son ticket pour samedi soir et ce n’était plus arrivé depuis 2013. Il faut espérer que cela ne provoquera pas de « coupure du signal » dans certains pays lors de son passage…

Félicitations aux 10 pays qualifiés et rendez-vous jeudi soir pour la deuxième demi-finale, qui sera sans nul doute encore plus surprenante.

Répétition de la 1ère demi-finale (« Jury 1st semi-final »).

par François LHERMITE
le 08.05.18 à 20:00

Répétition de la 1ère demi-finale (« Jury 1st semi-final »).

La répétition générale de la première demi-finale, où votent les jurys, s’est tenue ce lundi 7 mai dans l’Altice Aréna de Lisbonne.

Les 4 présentatrices, Filomena Cautela, Sílvia Alberto, Daniela Ruah et Catarina Furtado alignées sur la grande scène ont ouvert la cérémonie.

On commence donc avec l’Azerbaïdjan qui fait une très belle prestation, très applaudie par le public. Il est probable qu’elle aille en finale !

L’Islande nous présente ensuite une balade, parfaitement bien interprétée par Ari Ólafsson. Malheureusement, ce ne sera probablement pas suffisant pour atteindre la qualification pour samedi soir, tant le style est assez désuet.

Quant à Eugent Bushpepa, qui représente l’Albanie, sa chanson rock « Mall » (« désireux ») redonne un peu de punch à cette première partie après le passage de l’Islandais.

Vient ensuite la sublime Sennek avec sa chanson « A Matter of Time » (« une question de temps ») qui confirme que la Belgique nous présente désormais depuis quelques années de magnifiques chansons, capables de se hisser dans le top 10…

La République Tchèque nous régale avec son « Lie to Me » (« Mens-moi ») qui promet une belle qualification pour ce pays qui n’a participé qu’à une seule finale, souvenez-vous, c’était en 2016 avec Gabriela Gunčíková et sa chanson « I stand » (« je suis debout »).

On change de nouveau d’ambiance, cette fois-ci avec la Lituanie qui nous interprète une balade un peu soporifique…

Arrive ensuite Netta (Israël) qui était encore première chez les bookmakers au moment de son passage… si la chanson reste entrainante, les bruitages de poulette et autres mimiques finissent par lasser. Tout comme l’Italie l’an dernier, l’engouement sera de courte durée.

Quant à la Biélorussie, on retrouve une balade très romantique avec un effet « rose posée sur la caméra » qui est très sympa à voir à l’écran.

Si vous pensez que l’opéra n’a pas sa place à l’Eurovision et bien détrompez-vous ! L’Estonie nous fait une prestation remarquable qui pourrait très bien déjouer tous les pronostics pour la grande finale… quoi qu’il en soit, on se rappelle de la magnifique 3ème place des Italiens Il Volo en 2015 et je reste convaincu qu’Elina Netšajeva peut créer la surprise.

On enchaîne avec la Bulgarie. Rien de spécial à dire, sinon que c’est beau et qu’une place en finale semblerait logique.

Puis arrive celle qui nous fait une « macédoine » de musique, pour le pays du même nom… à mon sens, ce ne sera pas pour cette année qu’on pourra voter pour l’ARY de Macédoine en finale.

Quant à la Croatie, c’est beau mais un peu ennuyeux et ça rappelle la musique d’une publicité pour du café soluble instantané… pas la peine d’en rajouter.

Un gros coup de coeur en revanche pour l’Autriche et Cesár Sampson qui nous interprète « Nobody but You » (« personne d’autre que toi ») avec un fond de gospel… très sympa à écouter.

Que dire de la Grèce sinon qu’elle chante dans sa langue et que c’est très beau, mais on a du mal à l’imaginer en finale… sauf surprise !

En revanche, la Finlande, qui décidément affectionne les « monstres », nous laisse penser qu’elle ira très loin… y compris samedi soir.

A noter que l’Arménie qui suit en 16ème position, nous propose une chanson en Arménien pour la première fois du Concours. C’est à la fois beau à écouter et sobre à regarder : le chanteur est entouré d’un décors digne de Stonehenge.

Quant à la Suisse, cela faisait longtemps qu’on attendait un beau titre. On espère leur qualification ce soir lors de la demi-finale.

Voilà ensuite un pays qui mériterait de gagner sa place en finale… rien que pour « embêter » un autre plus à l’Est qui ne diffusera pas cette demi-finale pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la musique… Le challenge sera dure à relever pour l’Irlande ce soir… mais qui sait, le miracle existe ? Réponse ce soir…

On termine cette première demi-finale par Chypre, devenue depuis cette nuit la grande favorite des bookmakers !

Il faut dire qu’avec « Fuego » elle met le feu à la scène et à la salle toute entière. De quoi bruler quelques calories en dansant.

En résumé, les pays qui devraient logiquement se qualifier ce soir pour la grande finale sont : l’Azerbaïdjan, la Belgique, la République Tchèque, Israël, la Biélorussie, l’Estonie, la Bulgarie, l’Autriche, la Finlande et Chypre. Cela reste des pronostics, les outsiders sont la Grèce, la Suisse et pourquoi pas l’Irlande.

Réponse ce soir. Rendez-vous sur France 4 si vous n’êtes pas à Lisbonne.

Bonne première demi-finale à tous.

Samedi 5 mai – 7ème jour de répétitions

par Nicolas COUR
le 05.05.18 à 14:38

Samedi 5 mai – 7ème jour de répétitions

Aujourd’hui samedi, les secondes répétitions se poursuivent pour la 2ème demi-finale avec la Russie, la Moldavie, les Pays-Bas, l’Australie, la Géorgie, la Pologne et Malte ce matin. Cet après-midi, l’ordre de passage est le suivant : Hongrie, Lituanie, Suède, Monténégro, Slovénie et Ukraine. Il s’agit de la dernière occasion pour fixer les derniers détails techniques avant les générales de la semaine prochaine. La pression est grande…

En attendant, le centre de presse se rempli petit à petit avec les arrivées de plus en plus nombreuses en ce dernier weekend avant les shows live.
https://youtu.be/OD-TcF4i5L0?list=PL6-g_TMl8UFF1YRYNposwI2i3bPQTC7Mg

Et il fait beau à Lisbonne !
https://youtu.be/xoCvI7mvriQ?list=PL6-g_TMl8UFF1YRYNposwI2i3bPQTC7Mg

Premières répétitions du Big 5 + le Portugal !

par Nicolas COUR
le 04.05.18 à 16:59

Premières répétitions du Big 5 + le Portugal !

Portugal

Que dire ? … Très jolie chanson qui ne demande pas beaucoup de mise en scène et c’est justement le cas ! On se peut faire plus sobre : Cláudia Pascoal en robe blanche vaporeuse qui souligne ses cheveux roses et Isaura (auteur compositeur de la chanson O Jardim) qui la rejoint tout simplement. Une version intimiste qui ne profite pas de la taille du plateau de l’Eurovision mais est-ce vraiment important ?

Royaume-Uni

SuRie nous propose une belle prestation. Elle est seule sur scène, comme aux sélections nationales. Elle est habillée d’une robe longue blanche avec une ceinture graphique qui rappelle l’élément de décor dans lequel elle évolue. Il s’agit en effet de tubes lumineux représentant de chaque côté deux triangles ouverts qui permettent des effets de lumière oscillant entre le bleu et le rose, un peu comme des néons très 80’s ou 90’s. Cela représente-t-il une cage de Faraday la protégeant d’un éventuel orage ? Seule la BBC peut le dire et le mystère reste encore entier …

Espagne

Que dire ? … rien … Si ce n’est que Amaia et Alfred m’ont transporté subitement à Disneyland Paris pour le spectacle de l’après-midi. Bon, je vous laisse, je vais me chercher une glace à la fraise …

Allemagne

Michael Schulte chante devant un micro classique sur pied, d’abord sur fond noir puis avec derrière lui de très belles photos en noir et blanc et qui se transforment ensuite en animations dans des teintes à dominante rouge. Une très belle mise en scène, très sobre et qui met très bien en valeur sa chanson ballade en apportant une émotion supplémentaire sans exagération. Très apprécié au centre de presse.
https://youtu.be/kwrPpjGyDhQ

Italie

Les Italiens restent égaux à eux même avec une présentation sobre pour porter le thème grave de la chanson. La seule originalité est l’incrustation de phrases en toutes les langues destinées à toucher le public. Cela va-t-il atteindre son objectif ? A suivre.

France

Dernière prestation de la journée. Quelle attente ! Nous ne ferons pas de commentaires car ils ne seraient pas objectifs. On découvre Emilie habillée donc en Gaultier. Le seule nouvelle touche repérée est celle des épaulettes pour elle alors que Jean-Karl ne change rien à sa tenue. Le noir total et les baskets rouges sont toujours là. La mise en scène reste sobre et joue sur les plans pour mettre en valeur notre duo. Une petite touche Eurovision est donnée avec un déplacement pour chacun de chaque côté de la scène sur les ponts latéraux pour revenir au centre et au bord de la scène pour terminer avec le fameux signe de la main avec le public. On croise les doigts !

Vendredi 4 mai - Journée importante pour la France !

par Nicolas COUR
le 04.05.18 à 14:03

Vendredi 4 mai – Journée importante pour la France !

C’est en effet ce soir à 20h00 CEST que Madame Monsieur répétera pour la première fois dans l’Altice Arena de Lisbonne. Nous vous tiendrons informés du déroulement de cette première prestation à laquelle la presse ne pourra assister dans la salle mais nous la suivrons pour vous sur les écrans du centre de presse. La conférence de presse de nos représentants est quant à elle programmée à 22h30 CEST (21h30 heure de Lisbonne). Nous y serons bien sûr ! La journée va être longue !

En attendant, ce matin avait lieu les dernières secondes répétitions pour la semi-finale 1 et les premières pour le semi-finale 2. L’Arménie a lancé ces nouvelles répétitions avec une prestation sobre et puissante suivie de la Suisse, très rock et dynamique. L’Irlande offre une prestation très poétique tout en lumières tamisées, un piano, un réverbère et un banc ou les deux danseurs proposent leur chorégraphie identique à celle du clip officiel. Eleni Foureira pour Chypre a littéralement mis le feu à l’Altice Arena avec feux d’artifices, lumières rouge vif et une chorégraphie suggestive entourée de de danseuses endiablées. Les supporters chypriotes présents dans la salle ont également « mis le feu » ! Cette première demi journée s’est achevée avec Alexander Rybak et son « How I write a song » pour la Norvège. Une performance très dynamique avec de nombreuses incrustations semblables au clip qui remplacent avantageusement les écrans LED qui ne sont pas présents cette année.

A suivre …





Breaking news !

Un des petits robots de Jessika et de Jennifer pour San Marin a brusquement demandé justice pour Valentina !! Nos correspondants sont sur place pour essayer d’élucider ce mystère … ;-)

Jeudi 3 mai - Secondes répétitions

par Nicolas COUR
le 03.05.18 à 23:24

Jeudi 3 mai – Secondes répétitions

Aujourd’hui, la presse avait accès à l’Altice Arena pour le début des secondes répétitions pour la première demi-finale. Ce fut l’occasion de découvrir l’ampleur du plateau et les effets d’éclairage qui sont vraiment spectaculaires. Si l’on connaissait déjà l’ensemble des prestations proposées avec les premières répétitions visionnées sur écran, cette découverte en « live » nous permet d’apprécier en mieux ou en moins bien et cette fois-ci en réel les mises en scène des différents artistes. Tout s’est bien passé avec parfois des petits soucis de calage technique mais justement, ces nouvelles reprises servent à rendre ces shows uniques presque parfaits. L’Eurovision est en effet l’émission TV la plus répétée au monde.

Nous vous proposons quelques photos prises sur le vif au cours de cette journée.

 

Mercredi 2 mai : Demi-Finale 2 suite des répétitions

par Nicolas COUR
le 02.05.18 à 11:47

Mercredi 2 mai : Demi-Finale 2 suite des répétitions

4ème jour de répétitions. Aujourd’hui, suite de la seconde demi-finale …

Georgie

Les Ethno-Jazz Band Iriao restent égaux à eux même. Mise en scène sobre, ils ne sont plus que trois sur scène avec deux musiciens qui les encadrent. Tout est en sobriété, tant sur les mouvements qui restent simples que sur les lumières. Tout est fait pour mettre en valeur leurs superbes voix qui constituent le principal atout de cette chanson qui fait plutôt penser à un hymne officiel qu’à une chanson pop.

Pologne

Dommage que Lukas Meijer rate systématiquement ses notes aigües sur cet air entrainant qui se retient particulièrement bien … On l’avait déjà remarqué lors de sa prestation de la sélection nationale. C’est à la limite du supportable. Il avait pourtant eu le temps de travailler sa voix jusqu’à Lisbonne mais à priori, il a dû consacrer son temps à autre chose … En parallèle, Gromee reste perché derrière son podium de DJ ne sachant pas quoi faire et les trois choristes présentes sur scène semblent se demander ce qu’elles font là. Croisons les doigts pour eux d’ici la semaine prochaine. Au boulot ! Update : cela s’améliore au cours des répétitions … ouf !

Malte

C’est normalement une année sans écran LED mais Christabelle propose une mise en scène utilisant un cube ouvert avec des parois diffusant des visuels vidéo … Une bonne manière de contourner cette contrainte et il faut le dire, cela a vraiment de la gueule et met en valeur cette chanson Taboo de manière sobre mais puissante. La prestation de la chanteuse est renforcée par une danseuse effectuant une chorégraphie à l’intérieur de ce cube de manière assez artistique. Une des meilleures performances visuelles et sonore depuis hier !

Hongrie

 

Ça bouge beaucoup, ça court dans tous les sens, bref les AWS occupent tout le plateau illuminé de mille feux et cela donne la pêche que l’on aime leur style ou pas.

Lituanie

Laura Rizzotto ne nous a pas présenté une performance très originale … Robe rouge courte, effets d’éclairage assortis, elle reste très statique derrière son micro sur pied. A part quelques mouvements de bras et de cheveux qui se veulent très étudiés, rien ne se passe … On sent qu’elle souhaiterait exacerber la sensualité de sa chanson, mais nous avons plutôt droit au final à un effet glaçon …

Suède

Les suédois sont vraiment trop forts ! Ils ont su tirer parti au maximum du concept éclairages seuls sans écran LED. Benjamin Ingrosso évolue en effet sur un fond de traits lumineux horizontaux du meilleur effet. Cela donne vraiment l’impression qu’il flotte comme un équilibriste sur des fils lumineux qui en même temps renforcent l’ambiance néons/discothèque de son titre très groovy. Très peu de plans sur la salle, on a vraiment l’impression d’être dans une vidéo. Un sans faute.

Montenegro

Pas de commentaire particulier …

Slovenia

Lea Sirk nous propose un show très Beyonce compatible. Eclairages multiples, chorégraphie pop rnb avec danseuses au millimètre. Elle met le feu sur le plateau avec des déplacements très maîtrisés. Une belle prestation. reste à savoir si elle passera les demi-finales …

 

 

Conseil pratique si vous venez à Lisbonne

par François LHERMITE
le 02.05.18 à 11:10

Conseil pratique si vous venez à Lisbonne

Si vous avez prévu de vous rendre à Lisbonne cette année pour suivre l’Eurovision, voici quelques conseils pour rejoindre le site où tout ce passe, surtout si vous n’avez pas trop le sens de l’orientation.

Une des meilleures façons pour y arriver est le métro (ligne rouge). Il faut s’arrêter à la station ORIENTE et sortir du côté droit (Av. Dom Joao II) puis traverser le centre commercial. 5 minutes de marche et vous tomberez directement sur l’Alice Arena.

Si vous avez une accréditation, il faut vous diriger sur votre droite pour la récupérer. Vous serez fouillé à l’entrée et il convient d’avoir le Voucher qui était à télécharger lors de la validation de votre demande. A noter que cette année, les transports publics ne sont pas inclus. Dans le sac qui vous sera remis en guise de bienvenue, vous aurez néanmoins une carte valable uniquement 24 heures. Des navettes sont également mises à disposition (il faut consulter l’application TOLANA 2018 pour avoir les horaires).
Vous pourrez ensuite vous diriger de nouveau sur la droite pour accéder aux contrôles de la zone dédiée à la Presse.
Cette année, le centre de conférence est sous un chapiteau distinct du centre de presse où les places sont chères… et ceci dès la première semaine.

Bon séjour à tous les Eurofans qui nous rejoindront sur place et bon Eurovision à tous.

Mardi 1er mai, 3ème jour de répétitions

par Nicolas COUR
le 01.05.18 à 13:24

Mardi 1er mai, 3ème jour de répétitions

C’est parti pour cette 3ème journée de répétitions.

Norvège

Alexander Rybak démarre tout en dynamisme et sourire large comme à son habitude.

Une prestation toujours aussi efficace où l’on retrouve tous les éléments du vidéo clip. Quatre danseurs avec une chorégraphie millimétrée, un Alexander égal à lui-même avec quelques surimpressions animées que l’on voyaient déjà dans le clip (clavier, notes de musiques, etc …). Préparez-vous à récupérer son blouson qu’il lance dans le public … Rien à dire, nous sommes bien à l’Eurovision !

Roumanie

La chanteuse de The Humans, en robe parme, évolue au milieu de mannequins de prêt à porter avec des masques blancs et des combinaisons en latex noir répartis sur des podiums … Elle est entourée de deux musiciens avec guitare qui l’entourent avec leur masque blanc posé à l’arrière de leur tête. Une montée progressive jusqu’au refrain très rock où l’ensemble des musiciens prennent le devant de la scène avec guitare, piano, violoncelle. Même si cela peut sembler un peu « fantomatique » tout en noir et blanc, cela peut fonctionner …

Serbie

Sanja Ilić & le groupe Balkanika nous proposent une interprétation, comme leur nom l’indique, très ethnique et balkanique de leur chanson Nova Deca avec flûte traditionnelle et tambours à l’appui. Robes et costumes encore une fois tout en noir et blanc (que ce passe-t-il cette année ?) avec une chorégraphie très gestuelle mais statique. Bref, sobre mais rien de bien surprenant.

San Marin

Sommes-nous chez Toys « R » Us ? En tout cas, Jessika démarre sa chanson comme un Jedi avec une cape noir. Bien entendu, ses petits robots l’entourent et elle est rejointe par Jenifer Brening avec une chorégraphie à l’originalité bouleversante… Jessika semble très proche de ses robots dont un brandit au cours de la chanson une pancarte sur laquelle est inscrit « Will you marry me ? ». Nous cherchons encore le sens de ce happening étrange et comme le titre de la chanson « Who we are » ?

Danemark

Mise en scène très épurée pour Rasmussen et ses Vikings très concentrés. Juste deux voiles de bateau suspendues sur le plateau et soufflerie dans les cheveux, un pas martial qui rythme cet air qui se retient facilement. Rien de plus. On aurait peut-être préféré un peu plus de spectaculaire mais la sobriété peut aussi payer.

Russie

Julia est bien mise en valeur. Elle est placée en haut d’une sorte de nuage blanc évaporé.

Deux danseurs avec une chorégraphie très style Sia, trois choristes, tous en blancs mais bien mis en valeur par les lumières qui jouent un rôle important cette année avec ce plateau sans écran LED. Le plus étonnant est la présence d’un micro traditionnel sur pied placé devant le visage de la chanteuse. Il s’agit surement d’une contrainte technique mais nous n’y sommes désormais plus habitués et son visage aurait été mieux mis en valeur avec un micro Madonna.

Moldavie

La prestation la plus élaborée de ce jour ! Drôle, très kitsch, elle a provoqué des rires et des applaudissements soutenus au centre de presse ! Nos trois compères de DoReDoS nous ont donné un « Lucky Day » tout en humour, sans prise de tête et très pro dans la mise en scène.

On se croirait dans une pièce de boulevard avec panneaux de fond qui s’ouvrent et se ferment, laissant apparaître des jambes, des visages, et certaines « postures » avec trois danseurs habillés de la même manière que les chanteurs du groupe. Nous avons enfin droit à de la couleur avec robes et costumes allant du jaune canari au rose fuchsia. C’est peut-être un peu « too much » mais c’est marrant.

Pays-Bas

Un Waylon en veste léopard, 4 musiciens à bandana ou à chapeau, un podium … on se croirait sur un show case privé qui correspond bien au style très rock de la chanson. Et tout d’un coup, les guitaristes se transforment en danseurs en transe ce qui rend la prestation à la limite du comique avec leurs gestes saccadés et leurs visages grimaçants. Passé la surprise, on s’y fait et tout va bien. C’est une question de goût…

Australie

Jessica est seule en scène dans une robe scintillante et des « shoes » rouge vif. On peut dire qu’elle tient la scène bien habillée par les effets d’éclairage qui l’entourent. La voix est parfaite et malgré un peu trop de mouvements de cheveux (souhaite-t-elle devenir égérie d’une grande marque de shampoing ?), sa prestation pour cette première répétition est presque parfaite et efficace.

 

 

La suite demain …

le blog

par Stéphane CHIFFRE
le 30.04.18 à 18:37

Lundi 30 avril : Répétitions et premières impressions

Ce lundi matin a commencé avec une blague portugaise… La carte de transport qui nous a été remise avec l’accréditation ne fonctionne que 24 heures !

 

ARY de Macédoine

Le centre de presse a été coupé du monde de matin. Nous avons dû nous contenter des paysages portugais pendant 30 minutes, avant d’avoir droit au dernier shot.

Une robe fushia raz la touffe, aérée sous les bras, échancrée dans le dos, des épaulettes en strass, voilà la macédonienne habillée pour les rudes hivers macédoniens !

Un bateur, un chanteur( ?)-guitariste, et 3 femmes choristes habillées en top & legging noir surmonté d’une jupette-volant fushia, voilà de quoi est composé la scène.

Il y a un moment à l’ancienne où la chanteuse fait une petite chorégraphie avec ses choristes. C’est un peu le bordel sur la fin puisque tout le monde part pour le pont gauche en mode désordonné, pour finir comme ça avait commencé, sur le duo chanteuse & guitariste.

Nous avons donc assisté à la Macédoine dans les mêmes conditions que les téléspectateurs : On ne les a vu et verra qu’une seule fois.

 

Croatie

Franka est habillée très élégamment d’une robe en dentelle noire, avec ce qui ressemble à un nœud au bas du dos, qui fait comme une petite traine. Elle chante avec un micro pied et ne bouge pas. Ce sont les caméras qui tournoient. Les ventilateurs de Carola fonctionnent tout le long de la chanson.

Franka fait de nombreux gestes avec ses mains et épaules. Ca rappelle beaucoup l’Arménie d’il y a deux ans. Elle a fait une tentative de sortie de sa position statique en s’avançant un peu sur le devant de scène. Est-ce que ce sera retenu ? Quelques fumées ont été testées sur la dernière prise.

Pas mal d’applaudissements.

 

Autriche

L’autrichien chante sur un énorme podium avec spots, qui est érigé très haut, avec une douche de lumière sur lui, avant de descendre au cours de la chanson, de sorte qu’il puisse ensuite parcourir la scène et l‘anneau. Il est vêtu d’un tee-shirt manches longues en matière synthétique gris métallisé, et d’un pantalon d’une matière semblable et d’un gris légèrement différent du haut. Le couturier autrichien va devoir faire quelques reprises sur le pantalon, tant on a l’impression qu’il s’est chié dessus tant ça flotte.

César utilise aussi une incrustation image vers 1 :45, puisque l’on voit sa tête au milieu de l’écran.

Il est étonnant que ce soit le premier à utiliser ce podium, qui fait entièrement parti de la scène, alors qu’hier d’autres ont manifestement préféré apporter le leur.

Et le plus important : Vocalement c’est très bon !

Beaucoup d’applaudissements dans le centre de presse.

 

Grèce

Robe blanche tombante, avant-bras dégagés avec franges blanches tombantes. Le classissisme grec est de retour. Lumières bleues sur fond noir. Bon, on s’emmerde…

 

Finlande

Saara est habillée d’une robe courte noire, cuissardes noires, cheveux tirés en queue de cheval. Il y a 2 danseurs, et 2 femmes choristes , habillés dans une tenue de style militaire grise surannée avec bottes noires. Les 2 dames sont plus viriles que les 2 danseurs…

Saara est accrochée à une roue verticale ayant des dessins géométriques, elle-même positionnée sur un podium auquel on accède par 2 escaliers. On commence par voir les 2 danseurs assis/allongés sur la scène devant le podium, Saara étant en arrière-plan. Puis la roue se met à tourner, et Saara chante en faisant un tour complet avant de tomber sur ses pattes, et d’être décrochée par les danseurs, et de descendre sur le devant de la scène. Les choristes descendent ensuite du podium. Quelques mouvement chorégraphique, beaucoup de plans larges, et cela se termine avec un rideau de feux d’artifices, des jets de feux d’artifices, et Saara sur le podium bras levé a aussi son feux de détresse à la main, puis elle se retourne et se jette à la renverse dans les bras de ses danseurs. Attention, un éclopé, ça suffit !!

 

Arménie

L’arménien est tout de noir vétu, avec une veste longue. Il chante au milieu d’une installation, façon art moderne, de colonnes rectangulaires disposées en rond, et dont la hauteur varie, bas devant, et haut derrière le chanteur.

Les lumières sont encore portées sur le noir. Y a-t-il encore espoir ?

Il a l’air de se faire chier sur scène, et moi donc ! Dommage, car il a une belle voix.

 

Suisse

La suisse a le même styliste qu’Amandine Bourgeois, sauf qu’elle, elle peut montrer ses courbes ! Son chapeau fushia et les fanfreluches fuchia accrochées à son pied de micro font une signature suisse au milieu du noir ambiant depuis ce matin. Le frangin à la batterie complète le tableau avec son bandana fushia au cou.

Corinne commence à chanter derrière son micro pied, puis le traine avant de l’abandonner et de continuer en marchant sur le devant de la scène, puis en revenant par l’anneau en y haranguant la foule qu’elle suppose en délire, pour finir par revenir à la batterie, sur laquelle elle grimpe pour tendre – elle aussi – un feu de détresse, ainsi que son frère, pour finir côte à côte devant la batterie.

Gros applaudissements en salle de presse, c’est frais, personne ne s’y attendait.

 

Irlande

Micro pied et guitare, habillé de noir, et baskettes blanches, Ryan parait bien seul. Même s’il est entouré d’une pianiste, et de deux danseurs qui refont l’histoire avec les mouvements issus du video-clip, autour d’un banc, d’un lampadaire et d’un peu de neige. Tout reste encore une fois assez sombre coté lumières.

Alors, un banc, un lampadaire, une rue, est-ce que ça peut gagner ?!?

Piqué à la volée dans le centre de presse : « on croirait une première répétition française ! ». Les plans caméras n’étaient en effet pas très au point….

 

Chypre

Il a fallu attendre 16h50 pour que le fuego enflamme le centre de presse ! Auparavant, nous devions dormir. Eleni et ses 4 danseuses ont manifestement bossé sur la chorégraphie, et ont bien préparé les choses avec la RTP, parce que la première prise est très très bonne. Gros applaudissements !

Eleni est vêtue d’un pantalon et soutien gorge à paillettes jaune-orangé, avec une petite veste noire. Elle est accompagnée de quatre danseuses en pantalon combinaison noir paillettes genre legging taille haute (les hanches sont soulignées) et top léger à paillettes blanches avec soutien-gorge noir.

La chorégraphie met bien en avant les formes de ces dames, ainsi que leurs chevelures ! Si Elina a laissé sa crinière libre virevoltantes, les 4 danseuses font virevolter leurs queues de cheval.

L’entrée en matière surprends avec un contre-champ soulignant les formes d’Elina et avec lumière venant de derrière comme d’une caverne… Il y a aussi des incrustations de fumées (sans feu donc), ou incrustations de feu, avant d’avoir les vrais lancer de flammes.

Une fin de première demi-finale qui va réveiller les téléspectateurs avant le vote !

 

Dimanche 29 mai : Répétitions et premières impressions

par Stéphane CHIFFRE
le 29.04.18 à 19:39

Dimanche 29 mai : Répétitions et premières impressions

Bonjour à tous,

Voici mes notes et impressions saisies au vol depuis le centre de presse.

Les répétitions ont commencé ce matin à 10 heures.

 

Azebaïdjan

Aisel n’a pas eu le temps de s’habiller à temps pour être sur scène à 10h du mat’. Du coup elle est arrivée en nuisette blanche et pieds nus. Elle passe la moitié de la chanson sur les 5 icebergs disposés sur scène (cela n’est pas sans rappeler Bergen 1986…). En fait, la cachotière ne nous a pas tout dit ce qu’elle faisait avant de débuter sa chanson… parce qu’elle est rejointe par 2 hommes et 2 femmes en pyjama blanc et aussi pieds nus… Mais que se passait-il donc avant le début de la chanson ?

Bon on a quand même un peu de mal à entendre la voix de la dame…

Lumières bleues alternant entre bleus clairs et bleus foncés, et des spots faisant office d’étoiles blanches, éclairant ces icebergs. Mais je croyais que l’Azerbaïdjan était le pays du feu, pas de la glace, m’enfin !

Les icebergs annonçaient en fait le pays suivant : L’Islande !

 

Islande 

Le jeune islandais est habillé d’un élégant costume blanc agrémenté de lignes géométriques rouges. La robe rouge de la choriste de gauche répond en inversé au costume d’Ary. Donc, récap choristes : 2 à gauche, un homme et une femme, vétérans du concours, et 3 inconnus à droite (2 femmes, un homme).

Les lumières sont d’abord faites des mêmes 2 bleus que l’Azerbaidjan, puis sur la 2° partie de la chanson, les lumières sont à l’allemande (ou à la belge) : noir, jaune et rouge !

 

Albanie

L’Albanie est en formation classique de concert rock : 2 femmes choristes, un batteur, un guitariste, un bassiste, et le chanteur. Eugent est habillé d’un costume clouté, avec une manche gauche ouverte avec des lanières à boucles, et d’une chemise blanche. On retrouve le même style de costume chez le bassiste. Pour le reste, noir c’est noir ! Au niveau vocal, il envoie. Nos portugaises, restées vierges jusqu’à présent, sont débouchées ! Les deux choristes font des essuis-glaces avec leurs avant-bras. Mais pourquoi ? Pour déjà dire au revoir au public ?

 

Belgique

La prestation commence par un plan serré où grâce à un effet de lumière, l’on ne voit que les yeux d’abord clos de Sennek, avant que la lumière puis le plan ne s’élargisse, qu’elle ouvre les yeux et que l’on découvre sa robe toute en transparence et bandes horizontales noires.

Sennek chante depuis l’avancée de scène en forme d’anneau. D’abord posée avec micro-pied au milieu de l’anneau, elle s’en va ensuite déambulant sur cet anneau avec pas mal de plan aériens qui enveloppent bien la chanson.

« Ca tranche avec les 3 merdes précédentes ! » me suis-je entendu dire à mes deux voisins de table venus d’outre-Quiévrain. Voici donc mon premier qualifié évident !

 

Tchèquie

Mikolas est habillé d’une chemise blanche longue réhaussée d’un nœud pap’ noir, un pantalon de survet’ noir, de chaussettes blanches portées hautes, et de basquettes blanches avec lignes noires. Et toujours son sac à dos noir. Il chante sur un podium avec quelques marches.

Deux danseurs  (dont un faux trompettiste au début) sont positionnés de part et d’autre du chanteur, sur un « stand » avec panneau vertical donnant un fond lumineux derrière eux, où il dansent, façon break dance, avant de rejoindre Micholas sur le podium et de faire une chorégraphie où à trois ils bougent leurs culs et leurs hanches, le tout filmé de dos, puis enchainent avec un levé du sac à dos, 180° de Micholas et repose du sac à dos. Comme au patinage artistique, il doit y avoir des figures imposées… Ensuite Micholas enchaine une traversée de l’anneau pour réapparaitre derrière son podium et descendre avec un salto avant, qu’il ne vaudrait mieux ne pas louper en direct, et une pose finale façon selfie d’ado.

Il y a quelques jeunes filles choristes, que l’on ne voit pas, mais que l’on entend bien au début de la chanson.

Les plans caméra alternent entre Micholas et ses danseurs, avec aussi un plan où l’on voit les trois façon générique de Dynastie ou Drôle de dames.
Pas encore au point la performance, mais qui sait, si c’est parfait mardi 8 mai, un boulevard s’ouvrira vers la finale !

 

Lituanie

Ieva porte une robe longue rose. Elle est d’abord assise nonchalante sur la scène, accompagnée d’images de personnes incrustées en gris, tantôt un famille sikh, tantôt un vieux couple, et puis deux enfants. Et pour finir elle marche vers la gauche de la scène pour monter sur un pont, où un mec la rejoint sur la fin de la chanson.

Piqué à ma gauche, avec un accent bruxellois : « C’est un drôle de bazar, ça ! »

Entendu du barbu suédois : « Commercial break after lithuania. Mina dans la green room ! Host sur le catwalk sur la caméra 3 ! »

 

Israël

Voilà le pays qui était attendu au tournant ce jour !

Netta est habillée d’une robe au « format habituel » pour tous ceux qui connaissent sa garde-robe, avec des couleurs rouges, fushia et noires, de collants noirs, et de grosses godasses compensées dans la même tonalité colorée.  Ses 3 danseuses-choristes sont en combinaisons moulantes avec les mêmes couleurs.

Netta est postée devant son looper qui ressemble à une table japonaise laquée blanche sur laquelle est posée une 3 carrés lumineux qui permettent de gérer le looper. On dirait un jeu Simon modernisé ! Sur sa droite et sa gauche sont positionnées deux vitrines à bibelots où l’on trouve des chats de la chance japonais (maneki neko). Sur la première minute, les caméras alternent entre Netta derrière son looper et ses danseuses se trémoussant de manière erratique sur le pont côté droit (oui, il y en a un de chaque coté de la scène), avant de retrouver Netta sur le devant de la scène, avec ses danseuses faisant les « Kulului » avec une drôle de gestuelle. La dernière minute se passe sur l’anneau avec les 3 danseuses faisant le show, pendant que Netta essaie péniblement de descendre un petit escalier pour les rejoindre. Incident possible en direct…

A la dernière prise, la délégation a ajouté des lancés de fumées, dont l’un a littéralement fait disparaitre  Netta au milieu de la chanson, ce qui a provoqué l’hilarité dans le centre de presse, et sur la fin c’était beaucoup trop enfumé. Quelques réglages à peaufiner.

Ce n’était pas le truc super que tout le monde attendait, mais pour le moment, ça reste très bien !
PS : Le « stupid boy », c’est le chef de la délégation !

 

Belarus

Attention, vous avez voulu des effets spéciaux, et vous allez être servis !!! Freddy dans les Griffes de la nuit me souffle Vincent.

Alekseev est habillé d’une chemise blanche échancrée originale, d’une écharpe blanche tombante, sur un pantalon noir. Il chante sur un podium noir.

Alors voilà le scénario : Alekseev tient une rose rouge à la main. Il chante une petite minute, puis tend la rose à la caméra, qui l’attrape et se met à tournoyer. Quand elle s’arrête, une danseuse en robe rouge attrape la rose et se met à danser, façon danse moderne (ça gesticule), puis on repasse sur le chanteur, et hop on retourne sur la danseuse que l’on voit attraper un arc et utiliser la rose comme une flèche. Et pof, Alekeev voit sa main transpercée par la rose, et continue de chanter sans hurler à la mort, la danseuse se roule par terre. Deuxième effet spécial, à l’image les pétales jaillissent du corps du chanteur. Puis le podium s’élève dans les airs avec Alekseev dessus, et sur la fin il se retourne et l’on voit que son corps été transpercé de roses, dont on voit les pétales dans le dos. Un fin assez gore ! Familles, plaquez vos moutards !!

Deuxième essai, la rose a perdu presque tous ses pétales ! l’accessoire n’a pas résisté au premier essai !!!

 

Estonie

La caméra commence sur son bustier en strass noir et blanc, puis sur le refrain le plan s’élargit sur la robe à effet de lumière copiée de la Moldavie 2013, mais sans ascension, Elina reste statique. Le numéro finit sur une vue de haut, où les couleurs tournoient en spirale. C’est classe, !

La voix d’Elina est parfaite, ce qui vaut mieux sur ce type de chanson lyrique, n’est-ce pas Amaury ?

Mais bon, est-ce que ça peut passer en finale ? J’ai peur que ce soit la déception du 8 mai au soir, vu le niveau de la compétition de 1° demi-finale.

 

Bulgarie

Les 5 chanteurs, tous habillés de noir chantent sur 3 grands podiums, transparents et métalliques, positionnés façon podium olympique. La chanteuse porte une robe noire avec de grosses épaulettes noires. Quelques mouvements de position entre les podiums, puis ils se regroupent sur le podium principal pour le final.

Des effets de lumière et à l’écran (superposition d’image, présentation en duo par partage d’écran), un peu de fumée au sol.

Vocalement, ça envoie !

 

Rendez-vous demain lundi 30 avril pour la deuxième partie de la 1ère demi-finale.

Stéphane

 

le blog

par webmaster
le 15.04.18 à 12:13

ouverture le 29 avril

Comme chaque année, les eurofans présents pour les répétitions, tenteront de vous faire vivre le concours comme si vous y étiez.

Rendez vous dès le 29 avril, en direct de Lisbonne.