le site du club ogae france association des fans français de l’eurovision

le blog 2016

le blog 2016

le blog

par François LHERMITE
le 18.05.16 à 10:29

Finale de l’Eurovision 2016 : la surprise Ukrainienne.

Beaucoup de monde attendait une victoire sans appel de la Russie, y compris chez les bookmakers, mais c’est bien l’Ukraine qui remporte ce 61ème Concours Eurovision de la Chanson.

Le nouveau système d’annonce des résultats a maintenu le suspense jusqu’au bout, on peut donc dire que l’objectif de l’UER sur ce point est largement atteint.

En effet, si l’Australie a gagné les votes du Jury et la Russie ceux des téléspectateurs, l’Ukraine a suffisamment engrangé de points combinés (jury/télévote) pour prendre la tête du classement.

Interrogée dans la « Green Room » sur la signification d’une victoire à l’Eurovision, la chanteuse Jamala indiqua avec une certaine gravité : « Vous savez, c’est mon histoire personnelle dans cette chanson, c’est pourquoi, cela veut dire pour moi que l’Europe m’a plutôt bien comprise ».

Son titre « 1944 », a en effet suscité quelques polémiques quant à son caractère « politique » au sujet de la déportation des Tatares de Crimée par Staline en 1944. Il faut toutefois rappeler que l’UER a autorisé cette chanson, estimant qu’elle était conforme aux règles de l’Eurovision, sans doute parce qu’il n’y avait pas de paroles suffisamment explicites contrairement à la chanson que voulait présenter la Géorgie en 2009 « We Don’t Wanna Put In » qui visait clairement le 1er Ministre Russe de l’époque. Bien évidemment, à l’annonce de la victoire de l’Ukraine, la polémique est repartie de plus belle dans le pays qui s’attendait à gagner le concours cette année.

Lors de la remise du trophée, la chanteuse Ukrainienne a déclaré : « Je voudrais vraiment chanter une chanson sur la paix et l’amour. Mais c’est ce que je souhaite à tout le monde: la paix et l’amour ». Espérons qu’elle sera entendue et que sa victoire, vécue comme un affront par son voisin, ne produira pas l’effet inverse.

En tout cas, même si la chanson gagnante de cette année est magnifique et émouvante, on peut tout de même regretter que la politique s’invite de plus en plus, par des chemins détournés, au Concours Eurovision de la Chanson, qui normalement doit en être préservé par son règlement. Peut-être faudrait-t-il revoir celui-ci pour conserver l’esprit de fraternité et de bienveillance qui a fait son identité et son succès depuis 60 ans ?

Il faut toutefois souligner que cette année la Russie n’a pas été sifflée lors de l’annonce des votes (même lorsque la Biélorussie donna ses traditionnels 12 points à son grand pays frère), ce qui fait plaisir à voir, car encore une fois, c’est l’artiste qui est évalué et non le pays. D’ailleurs, la chanson de Sergey Lazarev a eu un énorme succès dans la salle, qui assistait à un véritable numéro d’acrobate sur la scène du Globen Arena.

Au vu des résultats de la Russie ces onze dernières années (8 fois dans les 10 premiers, dont 6 fois sur le podium des 3 premiers) et de la qualité régulière de ses prestations, il ne serait pas surprenant d’assister à sa deuxième victoire avant la fin de cette décennie.

En attendant, on a le plaisir de voir la France se ressaisir grâce à Amir qui nous permet de retrouver un classement dans le « top 10 » qu’on avait quitté en 2010. Espérons que nous ferons encore mieux l’année prochaine.

Félicitations à Jamala pour sa très belle victoire et un grand bravo à Amir et à toute la délégation Française pour tout le travail accompli !

Rendez-vous donc l’année prochaine en Ukraine… si les finances de la NTU (le diffuseur Ukrainien) permettent d’accueillir la 62ème édition du Concours Eurovision de la Chanson.

IMG_3952.JPG IMG_3956.JPG IMG_4512.JPG IMG_4513.JPG IMG_4518.JPG IMG_4979.JPG IMG_4981.JPG IMG_4982.JPG IMG_4983.JPG IMG_4985.JPG IMG_4991.JPG IMG_4995.JPG IMG_4997.JPG

Tous derrière Amir !

par Farouk VALLETTE
le 14.05.16 à 14:28

Tous derrière Amir !

Ce soir c’est la grande finale de l’Eurovision. Avec enthousiasme soutenons Amir ! Donc voici la « to do list ». Si vous êtes en France, vous vous mettez en famille ou avec vos amis sur France 2 et quand la France arrive (en position 11), vous criez et agitez les drapeaux. Ensuite vous pouvez voter, MAIS vous ne votez pas pour la Russie, l’Ukraine, l’Italie, l’Arménie, l’Australie, et dans le doute on ne vote pas non plus pour la Suède, et les Pays-Bas, ni pour la Serbie, on ne sait jamais. Donc votez par exemple pour la Hongrie, le Royaume Uni, la Lituanie, ou encore la république Tchèque pour fêter sa première qualification en finale. N’oubliez pas aussi d’appeler tous vos amis qui habitent dans un pays qui participe au concours pour qu’ils votent pour la chanson française et rappelez leur bien que c’est la 11. Si vous vous trouvez dans un de ces pays, évidemment vous votez pour la France et vous allez sonner chez tous vos voisins pour qu’ils votent aussi pour Amir (on peut voter jusqu’à 20 fois).

L’aventure d’Amir à l’Eurovision va connaître son apothéose ce soir. Notre représentant nous a fait le cadeau d’une chanson qui semble plaire à un large public européen, et pour la première fois depuis longtemps il nous fait espérer une possible victoire. Amir est un artiste talentueux, extrêmement sympathique et très attachant. Il a à cœur de défendre nos couleurs ce soir et nous sommes fiers qu’il nous représente. Ce n’est que le début de son aventure. Son album est sorti il y a quelques jours et c’est une belle réussite. L’objet est un must, indispensable dans votre discothèque et à écouter sans modération.

Peu importe notre classement (ok je suis un peu faux-cul, car je prie pour un Top 10), cette année la France a fait son grand retour à l’Eurovision. Sous l’impulsion de notre nouveau chef de délégation Edoardo Grassi, et de Nathalie André, France 2 a accompli un grand travail dans la préparation de la prestation de notre représentant et dans la communication. Une communication tout azimut car tous les grands et petits médias nationaux, télés, radios, sites webs, journaux, ont parlé d’Amir, et, cerise sur le gâteau, en des termes positifs voire élogieux, bien loin des ricanements et des moqueries des dernières années. Oui, pour la première fois la France soutient son représentant. Car pour que nous puissions remporter le concours un jour il faut de l’engouement, de la ferveur populaire et que notre pays soutienne à fond son représentant.

J’en profite aussi pour remercier Stéphane Chiffre et Benoît Blaszczyk qui ont été au taquet ces derniers jours, pour permettre à tous les fans français de vivre au mieux leur Eurovision.

Nous avons assisté à la générale des jurys hier soir. Le show est exceptionnel, même si le début est un peu léger. Visiblement la SVT était pressée de se débarrasser de certains titres. Oui je radote mais cet ordre passage décidé par la production ça ne passe toujours pas , même trois ans après. Il ne faudra surtout pas manquer l’interval act qui est sans doute l’un des meilleurs jamais vus dans toute l’histoire du concours. Au programme Justin Timberlake lui-même avec son groupe qui interprétera en live intégral un medley de ses grands succès. Puis une performance hilarante de Petra Mede et Måns Zelmerlöw, « Love love peace peace » qui explique la recette pour remporter le concours. Enfin Måns interprètera son nouveau single « Fire In The Rain ». N’oublions pas les petits clips, tournés avec beaucoup d’humour dans l’esprit suédois.

La cérémonie des votes en déroutera plus d’un. Nous y avons assisté hier et ça nous a laissés perplexes. Ce qui marche au Melodifestivalen pour 10 ou 12 candidats se révèle bien lourd voire pénible quand ils sont 26. La première partie est l’énoncé des votes des jurys professionnels par les 42 porte-paroles qui annonceront uniquement les 12 points. Puis Petra et Måns reprendront la parole et annonceront les résultats totaux du télévote pays par pays en commençant par le dernier jusqu’au premier. Cumulés avec les votes des jurys nous verrons ainsi les résultats évoluer. Enfin, verrons est exagéré, car on n’y voit pas grand-chose et il y a fort à parier que beaucoup de téléspectateurs ne comprendront pas comment ça marche. Marianne James et Stéphane Bern vont devoir faire beaucoup de pédagogie.

Ici la Russie, l’Ukraine et l’Australie sont favoris, mais derrière on trouve la Suède, la France et l’Arménie, et on s’attend aussi à ce que les Pays-Bas, l’Autriche ou la Lettonie surprennent.
Bon concours à tous !

Ci-dessous une galerie des 26 candidats de ce soir…

05109718.jpg 05109727.jpg 05109775.jpg 05109810.jpg 05109847.jpg 05109922.jpg 05107557.JPG 05109938.jpg 05109974.jpg 05109994.jpg 05100098.jpg 05100161.jpg DSC07431.jpg DSC07459.jpg DSC07508.jpg 05100275.jpg 05100336.jpg 05100420.jpg 05100498.jpg 05100596.jpg 05100610.jpg 05100665.jpg DSC07659.jpg 05100743.jpg 05100798.jpg 05100830.jpg 05100899.jpg

La débâcle des pays du Nord profitera-t-elle à la Suède ?

par Farouk VALLETTE
le 13.05.16 à 11:58

La débâcle des pays du Nord profitera-t-elle à la Suède ?

Ça y est, le sort en est jeté et nous avons la liste et l’ordre de passage des 26 finalistes. Ce dernier est tombé dans la nuit peu après 2h30, et les Français ont été sans doute soulagés d’avoir été placés en position 11. L’UER a donc privilégié la France aux dépends de l’Italie. On le sait la production connait les résultats des demi-finales et les utilise pour établir l’ordre de passage. La seule inconnue est sur le Big 5, car là seuls les pronostics font foi pour établir si une chanson a du potentiel. En même temps, nos amis Italiens ont été assez bien servis ces dernières années, donc un passage dans le premier tiers leur fera le plus grand bien. On note aussi que l’Allemagne qui aime passer au milieu du programme se voit comme par hasard attribuer le numéro 10…
Cet ordre de passage nous permet aussi de deviner les pays qui ont remporté leur demi-finale. C’est probablement la Russie qui a gagné la première demi-finale et l’Australie et l’Ukraine ont sans doute dominé la seconde. On n’a probablement rien à attendre des pays qui ont été placés dans les positions 1 à 5 (Belgique, que tout le monde ici considérait comme idéale pour ouvrir la finale, Tchéquie, Pays-Bas, Azerbaïdjan et Hongrie). Sinon on remarque quelques bizarreries comme la Russie et l’Espagne, deux titres dansants, qui se suivent, ou le pont, plutôt lent Hongrie-Italie-Israël-Bulgarie-Suède-Allemagne. On se demande à la vue de cet ordre de passage, qui a subi de multiples manipulations, si finalement un tirage au sort intégral, avec possibilité d’avancer ou reculer une chanson d’une place par rapport à son tirage (comme le propose Edoardo Grassi), n’est pas plus mal. On remarque aussi que l’Arménie a été punie après qu’Iveta ait brandi le drapeau du Haut-Karabagh dans la green room mardi soir et que des sanctions plus sévères seront probablement prises après le concours.
Quant aux résultats de la seconde demi-finale, il était prévisible, avec néanmoins une surprise : la Géorgie. Enfin moins surprenante qu’on peut le penser car dans le centre de presse la qualification de Nika Kocharov & Young Georgian Lolitaz commençait à être sérieusement envisagée dès mercredi. Outre que ça a dû combler notre camarade Olivier Dalloz, ça apporte un peu de diversité musicale à un concours assez homogène dans ses styles.
La grande révélation de ces demi-finales c’est la bérézina des pays du Nord. Norvège, Finlande, Danemark et Islande sortis, il ne reste plus que la Suède pour représenter dignement nos amis nordiques. La conséquence immédiate sera de faire monter la cote de la Suède, dont tout le monde ici s’attend à ce qu’elle engrange tous les 12 points de ses voisins. Ça ne peut pas non plus faire de mal à la France qui généralement plait assez en Scandinavie. Chez les bookmakers on s’oriente donc vers un quinté Russie-Ukraine-Australie-Suède-France, avec Arménie, Italie et Lettonie derrière.
Je vous laisse avec quelques souvenirs de la conférence de presse des qualifiées de la seconde demi-finale qui a été cette fois très sage. Et ci-dessous vous avez l’ordre de passage tel qu’il a été publié dans la nuit.

DSC07308c.JPG DSC07312c.JPG DSC07314c.JPG 05109275c.JPG 05109287c.JPG 05109291c.JPG 05109311c.JPG 05109324c.JPG 05109353c.JPG 05109358c.JPG 05109383c.JPG 05109402c.JPG 05109409c.JPG 05109439c.JPG 05109456c.JPG 05109460c.JPG 05109490c.JPG 05109505c.JPG 05109523c.JPG 05109579c.JPG 05109581c.JPG 05109584c.JPG 05109591c.JPG 05109619c.JPG 05109651c.JPG 05109300c.JPG 05109658c.JPG 05109302c.JPG

1. Belgium
2. Czech Republic
3. The Netherlands
4. Azerbaijan
5. Hungary
6. Italy
7. Israel
8. Bulgaria
9. Sweden
10. Germany
11. France
12. Poland
13. Australia
14. Cyprus
15. Serbia
16. Lithuania
17. Croatia
18. Russia
19. Spain
20. Latvia
21. Ukraine
22. Malta
23. Georgia
24. Austria
25. United Kingdom
26. Armenia

Amir a rencontré les Français ce jeudi

par Farouk VALLETTE
le 12.05.16 à 22:24

Amir a rencontré les Français ce jeudi

En 24h OGAE France et les responsables de la délégation française ont réussi à organiser une rencontre entre notre représentant, Amir, et les fans français présents à Stockholm pour assister au concours cette semaine. Tous les membres d’Eurofans ont reçu hier soir un message par sms leur proposant de se retrouver tous à côté du Quality Hotel Globe vers 18h30.
Plus d’une centaine de français étaient présents au rendez-vous et Amir en a été très touché. Il a chanté pour eux le refrain de « J’ai cherché », ainsi que le couplet en français de la chanson (clin d’œil à notre secrétaire d’état à la francophonie, qui visiblement s’ennuie et a lancé une polémique aussi vaine qu’inutile sur les quelques paroles en anglais du refrain de la chanson). Une photo de groupe a ensuite été réalisée, puis les fans qui le souhaitaient ont pu échanger individuellement quelques mots avec Amir et faire une photo ou un selfie.
Toute la délégation française était présente, notamment Edoardo Grassi et Ludovic Hurel, que nous remercions chaleureusement d’avoir rendu possible cette rencontre. Les producteurs d’Amir étaient également présents, ainsi que l’auteur-compositeur de la chanson, Nazim Khaled. Marianne James est passée brièvement. Jarry a lui aussi échangé et fait des photos avec les fans.

05108876.jpg 05108921.jpg 05108938.jpg 05108942.jpg 05108946.jpg 05108962.jpg

05108852.jpg 05108902.JPG 05108903.JPG

L'Autriche et Chypre, nos deux coups de cœur rejoignent la France en finale !

par Farouk VALLETTE
le 11.05.16 à 15:30

L’Autriche et Chypre, nos deux coups de cœur rejoignent la France en finale !

On l’espérait sans trop y croire, tant cette demi-finale nous paraissait compliquée. Mais oui, nos trois chouchous sont bien en finale et ce fut une explosion de joie dans le coin des Français à l’annonce presque simultanée des noms de l’Autriche et de Chypre parmi les dix qualifiés du jour.
Le centre de presse était bien rempli, mais plutôt sage au cours de la diffusion de la première demi-finale. A part les Russes et les Hollandais, peu de journalistes se sont fait remarquer pendant le passage de leur chanson et au moment où Minus One était diffusé sur écran je me sentais bien seul à agiter mon drapeau chypriote.
Vous connaissez donc les dix qualifiés ainsi que la moitié de la finale où ils vont se produire. Hongrie, Pays-Bas, République Tchèque et Azerbaïdjan seront en première partie avec la France, l’Allemagne, l’Italie et la Suède (en position 9). Croatie, Arménie, Russie, Chypre, Autriche et Malte seront en seconde partie avec l’Espagne et le Royaume Uni.
Comme prévu la Finlande, la Moldavie, Saint-Marin, et le Monténégro sortent. Ainsi que la Bosnie-Herzégovine et la Grèce qui vont manquer une finale pour la première fois. Un peu plus surprenant pour nous c’est l’élimination de l’Estonie et surtout de l’Islande. Pour cette dernière on ne l’a pas vraiment pas vu venir, mais en discutant avec des membres de la délégation islandaise j’avais senti chez eux de l’inquiétude. On imagine aussi sans peine que la Russie a dominé cette demi-finale.
La salle des conférences de presse s’est remplie en quelques instants, et je crois n’avoir jamais vu autant de monde pour une conférence des qualifiés de la première demie. J’ai remarqué que le nom de la Russie avait été annoncé en second par les présentateurs et dans la salle de conférence de presse, alors que les artistes sont généralement placés dans l’ordre d’annonce des qualifiés, Sergey trônait au beau milieu des concurrents. Décidément la production est aux petits soins pour nos amis Russes… Evidemment les artistes sont au comble du bonheur et on les comprend, car, pour tous, leur objectif principal d’accéder à la finale est réussi. Quant à la victoire le Hollandais Douwe Bob estime que tous sont venus avec l’espoir de ramener le trophée chez eux. Zoë, toute émue, avait du mal à trouver ses mots. François Micheletto, le chanteur de Minus One, avait envie d’une bonne bière. Pour la Maltaise Ira Losco, l’expérience était très différente de celle de 2002 où elle n’avait pas eu à passer par l’épreuve des demi-finales et plus angoissante, son nom ayant été annoncé en dernier. J’ai remarqué que le Hollandais Dowe et l’Arménienne Iveta ont passé une partie de la conférence de presse à rigoler ensemble.
La conférence de presse s’est révélée tendue par moments.
D’abord la résurgence de la question du Haut-Karabagh s’est imposée brutalement à nous. Je rappelle que ce territoire, de population majoritairement arménienne, est situé en Azerbaïdjan et qu’il a proclamé son indépendance en 1991, provoquant un blocus azéri, puis une guerre entre Arménie et Azerbaïdjan. Un cessez-le-feu a été signé en 1994 mais les négociations qui devaient avoir lieu pour régler cette question n’ont pas vraiment avancé et le conflit a repris en intensité en avril 2016. Des combats violents ont eu lieu provoquant une forte tension entre Arménie et Azerbaïdjan. Tension qui s’est fait remarquer ici, car tout au long des premiers jours des répétitions l’Azérie Samra et l’Arménienne Iveta ont évité soigneusement de se croiser. Un journaliste suédois a ainsi demandé à Iveta pourquoi elle avait brandi le drapeau du Haut-Karabagh dans la green room. Celle-ci a répondu qu’elle espérait cette question et que c’était un appel pour la paix. Evidemment ça a rendu furieux les Azéris présents dans la salle et bien ennuyé la pauvre Samra quand un journaliste azéri, profitant de la parole qui lui avait été donnée pour poser une question, réaffirma avec véhémence que le Haut-Karabagh, dont l’indépendance n’était pas reconnue par la communauté internationale, faisait partie de l’Azerbaïdjan, et demanda que le comité de l’Eurovision prenne des mesures à l’encontre de ceux qui en brandissaient le drapeau ou les symboles. Ça a semblé amuser beaucoup Iveta, ravie d’avoir produit son effet …
Ensuite un journaliste a interpelé Sergey Lazarev sur la crainte d’un grand nombre d’amateurs du concours faisant partie de la communauté LGBT de se rendre en Russie, dans le cas où, suite à sa possible victoire, le pays soit chargé d’organiser le concours l’an prochain. Sergey, à qui visiblement la question a été posée un grand nombre de fois depuis ces derniers jours répondit « Il y a une vie gay en Russie et ce n’est pas un secret pour vous je pense. Il y a des endroits gays, des clubs gays et vous pouvez les trouver facilement sur Google. Venez et vous verrez. » ajoutant que le pays avait déjà organisé le concours en 2010 et les jeux olympiques en 2014 sans que ça pose de problème. Il termina en disant que la Russie aime l’Eurovision, qu’elle fera le meilleur pour ses invités et que chacun serait le bienvenu en Russie si celle-ci devait accueillir à nouveau le concours. Re-belote avec un second journaliste qui a encore évoqué la question LGBT en félicitant la Maltaise Ira Losco, son pays étant considéré comme l’un de ceux où les gays et lesbiennes sont les mieux accueillis. J’avoue que ces questions m’ont lassé. Il serait temps que les gays et lesbiennes admettent que le concours n’est pas leur propriété, qu’il est ouvert à tous et que la mise en avant des questions LGBT est bien fatigante et parfois hors de propos.
J’imagine que les questions qui ont été posées ont dû contrarier l’UER et que la presse sera prochainement recadrée. Je trouve aussi que c’est un peu gâcher la fête et la joie des artistes qui ne sont pas responsables de la politique qui est menée dans leur pays.
Aujourd’hui débutent les générales de la seconde demi-finale. Une est prévue à 17h pour la presse uniquement et l’autre à 21h pour les jurys avec un public qui devrait être nombreux.

05107289c.JPG 05107034c.JPG 05107068c.JPG 05107128c.JPG 05107083c.JPG 05107090c.JPG 05107137c.JPG 05107177c.JPG 05107180c.JPG 05107197c.JPG 05107206c.JPG 05107209c.JPG 05107238c.JPG 05107015c.JPG 05107201c.JPG 05107242c.JPG 05107258c.JPG 05107286c.JPG 05107305c.JPG

Wiwibloggs au Top

par Farouk VALLETTE
le 10.05.16 à 16:13

Wiwibloggs au Top

Ambiance studieuse dans le press center en ce mardi après-midi. Le gros de la presse généraliste n’est pas encore arrivé, sauf pour les pays concernés par la demi-finale de ce soir.
Quelques artistes sont passés dans le centre de presse et sont rapidement retournés dans leur loge car la troisième générale, celle des familles, a débuté à 15h pile.
Nous avons assisté hier à la générale des jurys de la première demi et nous en étions enchantés. Le show est superbe et les Suédois pratiquent toujours autant l’auto-dérision. Un clip nous a particulièrement marqué (attention spoilers !) c’est celui où Måns Zelmerlöw et Petra Mede jouent les taxis pour les fans qui débarquent à Stockholm. Quatre équipes sont ainsi accueillies, dont nos deux camarades de Wiwibloggs, William Lee Adams et Deban Aderemi, qui ont sauté au cou de Petra, au cours de cette séance délirante.
Ce soir huit artistes vont nous quitter et ça nous rend tristes car ils sont tous tellement gentils. N’oubliez pas de voter pour nos coup de cœur francophones, Zoë, la gentille Autrichienne, les rockers Chypriotes de Minus One, et François leur chanteur, et Lidia l’adorable Moldave qui sait si bien chanter les chansons d’Edith Piaf. Et dites aussi à vos proches et amis de voter pour eux.
Et comme tout journaliste du centre de presse j’ai donné mon pronostic. Devraient, pour moi, se qualifier pour cette demi, Grèce, Hongrie, Pays-Bas, Arménie, Russie, Chypre, Autriche, Estonie, Islande et Malte.

05086951c.jpg 05086952c.jpg 05106955c.jpg

Répétitions, tapis rouge et première partie

par Farouk VALLETTE
le 09.05.16 à 13:31

Répétitions, tapis rouge et première partie

Le Dimanche qui précède la grande finale est habituellement une journée importante. En effet le matin, le big 5 et le pays organisateur répètent pour la seconde fois et la presse est dans la salle cette fois et le soir il y a la cérémonie du red carpet.
En fait c’est le midi que les secondes répétitions ont commencé avec la prestation du jeune Suédois Frans. Rien à dire, c’est toujours bien fait. Il y a eu sans doute encore de légers ajustements mais je n’ai rien remarqué. De toute façon on sait que c’est prêt depuis deux mois.
Puis ce fut le tour d’Amir. Dans la salle j’ai trouvé ça bien. Vocalement ça me semble au point et on entend les choristes (cette année tous les choristes sont cachés sont à droite de la scène dans les gradins, on les aperçoit). Sur la scène il est souriant, bouge bien et ses mouvements me paraissent un peu plus coordonnés avec les caméras. Il termine cette fois sa chanson sur le catwalk. Bref j’ai trouvé que ça s’est amélioré. Dans le centre de presse les avis sont plus mitigés.
Puis on a eu l’Espagnole. Barei. C’est pas trop mal mais bizarrement à la 3ème écoute j’en avais un peu marre. Toutefois Barei est énergique et sa (fausse) chute provoque toujours son effet.
J’ai beaucoup aimé l’Allemagne et je trouve qu’en salle c’est vraiment très bien. J’adore quand Jamie-Lee nous fait ses petits sourires. Je trouve ça trognon. Pour moi l’Allemagne est au point.
Tout le monde est toujours enthousiasmé par l’Italie. Etonnamment j’ai trouvé ça moins intéressant dans la salle. Sans doute parce que j’avais Francesca en face de moi et qu’elle recommençait à bouger ses bras dans tous les sens. Mais si le centre de presse trouve toujours ça aussi bien je m’incline. On note que le petit canard en plastique a disparu. Sans doute un peu too much.
On a fini avec le Royaume Uni et nous n’étions pas nombreux dans le Globen pour y assister. Quant au centre de presse il était indifférent, la plupart des journalistes étant sur le départ pour le red carpet du soir.

05073248.jpg 05073267.jpg 05073398.jpg 05073660.jpg 05073760.jpg 05073985.jpg 05074101.jpg 05074220.jpg 05074344.jpg 05074595.jpg 05074819.jpg 05075064.jpg 05075264.jpg 05075351.jpg 05075511.jpg 05075639.jpg

C’est dans les gradins de l’espace photographe que nous étions pour la cérémonie. Les conditions n’étaient pas bonnes car le soleil tapait pile sur le mur devant lequel passaient les artistes et que les ombres des journalistes s’y reflétaient. Bref ça accentuait les contrastes entre sombre et clair, comme à Vienne. Quatre personnes seulement étaient acceptées par pays. Du coup il y avait moins d’ambiance car ce qui est bien avec le tapis rouge c’est que la joie et l’enthousiasme des délégations se transmettaient aux journalistes et aux fans. Et quand les délégations sont nombreuses c’est mieux. Le tapis rouge (tout juste sorti de son plastique deux heures avant le début de la cérémonie) était placé tout le long de l’Euroclub. Les délégations arrivaient par un bout, shooting photo, traversaient le tapis et en ressortaient pour monter dans des bus qui les emmenaient à l’hôtel de ville. Bref le cadre manquait de cachet. Et ça a duré moins longtemps que l’an passé. On pourrait même dire que ça a été expédié.
Juste après le shooting, les artistes du Big 5 tiraient au sort leur ordre de passage. Italie, Allemagne et France ont tiré la première partie. Espagne et Royaume Uni la seconde. Pour nous c’est pas la meilleure nouvelle et on se demande où la production va nous mettre. Je vous laisse avec une petite galerie photo de l’évènement.

05085815.jpg 05085814.jpg 05085827.jpg 05085836.jpg 05085883.jpg 05085898.jpg 05085938.jpg 05085997.jpg 05086009.jpg 05086043.jpg 05086058.jpg 05086160.jpg 05086172.jpg 05086248.jpg 05086263.jpg 05086320.jpg 05086335.jpg 05086358c.JPG 05086373.jpg 05086406.jpg 05086437.jpg 05086459.jpg 05086479.jpg 05086496.jpg 05086519.jpg 05086523.jpg 05086560.jpg 05086641.jpg 05086650.jpg 05086686.jpg 05086698.jpg 05086728.jpg 05086775.jpg 05086787.jpg 05086814.jpg 05086885.jpg 05085860b.jpg 05085912b.jpg 05085967b.jpg 05085981b.jpg 05086083b.jpg 05086115b.jpg 05086186c.jpg 05085872b.jpg 05086576b.jpg 05086608b.jpg 05086854b.jpg 05086292c.JPG

Un interminable samedi

par Farouk VALLETTE
le 09.05.16 à 13:09

Un interminable samedi

Samedi matin c’était les premières répétitions de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Angleterre.
Pour l’Allemagne en gros c’est la prestation de la sélection nationale. Même décors, même costume, mêmes couleurs. Je trouve ça plutôt agréable et Jamie-Lee est toute mignonne.
Ambiance bucolique pour l’Italie. Francesca évolue dans un décor où le vert domine : arbres, fruits, légumes, fleurs, papillons sont dans le visuel et aussi sur scène. Elle chante derrière son micro-pied. Le rendu à l’écran est magique et comme dirait Ethan « Ça fonctionne bien ». C’est charmant et presque envoutant, et finalement on se laisse séduire. Ainsi quand à la fin la jeune italienne nous offre un navet ça n’est même pas ridicule. La prestation italienne a été chaudement applaudie dans le centre de presse.
Du côté du Royaume Uni, Joe et Jake sont accompagnés de deux batteurs posés sur le podium derrière eux. Le visuel où le violet domine est rempli de photos de leurs fans. C’est simple et agréable mais le centre de presse ne semble pas vraiment s’intéresser à la proposition des deux britanniques.
Puis ce fut les secondes répétitions de la seconde demi-finale à l’intérieur du Globe. Et quand on les vie de l’intérieur ça semble interminable mais on les appréhende de manière très différente que sur écran. Bizarrement la scène me parait plus petite.
Qu’en retenir ? Que pour la Lettonie et la Pologne tout est en place et que c’est vraiment bien mais par contre la Suissesse Rykka ne sait pas bouger quand elle chante et visuellement c’est désagréable. L’excentrique et queer Ovi Star a réussi à faire quelque chose de simple et de sobre mais pour moi c’est toujours « boring ».

05077189.jpg 05077228.jpg 05077438.jpg 05077507.jpg 05077655.jpg 05077527.jpg 05077744.jpg 05077858.jpg 05077969.jpg 05078023.jpg 05078194.jpg 05078255.jpg

Le passage du Belarus et de la Serbie est à ne pas manquer et nous avons là deux grandes prestations qui vont marquer ce concours. Le soufflé retombe ensuite avec l’Irlande qui sans être mauvaise n’a pour moi aucun intérêt si ce n’est que voir Nicky s’humecter les lèvres pendant trois minutes.

05078409.jpg 05078533.jpg 05078684.jpg 05078910.jpg 05078986.jpg 05079244.jpg 05079288.jpg 05079382.jpg 05079597.jpg

Kaliopi essaie de faire passer son émotion, mais si je suis conquis parce que je la connais et que je suis fan, je crains que ça ne soit quand même dur pour elle de passer, car son titre fait daté. Le ratage esthétique de la journée est lituanien. Non mais c’est quoi ces bouclettes Donny ? Ni fait, ni à faire, il fait passer le jeune lituanien qui vient de passer trois ans à se muscler et à se donner un look viril pour un garçon maniéré. Etait-ce vraiment la peine d’essayer trois vestes ? On ne voit que les bouclettes de « Boucle d’or ». Heureusement il y reste la cabriole. La prestation australienne est toujours aussi remarquable. Le seul intérêt de la Slovénie c’est de regarder les trente secondes de la démonstration du danseur danois sur son mât chinois. La Bulgarie me laisse sur ma faim car je trouve la chorégraphie ridicule. Le Danemark est totalement transparent au point qu’il n’y avait personne la leur conférence de presse et qu’un second appel a été fait dans le centre de presse pour inciter des membres de la presse à venir y assister. Ça veut tout dire.

05079741.jpg 05079851.jpg 05079971.jpg 05070066.jpg 05070149.jpg 05070363.jpg 05070677.jpg 05070559.jpg 05070697.jpg 05070946.jpg 05071086.jpg 05071225.jpg 05071332.jpg 05071491.jpg 05071659.jpg 05071721.jpg 05071739.jpg

La grande prestation de cette demi est pour moi Ukrainienne. Une prestation sobre tout en émotion, gravité, puissance et force avec des images et un visuel magnifiques. Décidément les Ukrainiens comprennent ce que c’est l’Eurovision. Quand on voit le tunnel Norvège-Géorgie-Albanie on peut faire plus qu’une pause pipi. On peut carrément aller au MacDo du coin. Il n’y a rien à sauver dans ces trois prestations. Mais heureusement la Belgique nous réveille avec une performance disco vraiment très agréable. C’est frais et brillant avec une chorégraphie réussie. Laura et sa jolie frimousse nous embarque en boîte de nuit. Franchement, avec ça nos voisins Belges doivent passer en finale.

05071865.jpg 05071924.jpg 05072048.jpg 05072257.jpg 05072323.jpg 05072356.jpg 05072404.jpg 05072474.jpg 05072578.jpg 05072596.jpg 05072671.jpg 05072726.jpg 05072897.jpg 05073011.jpg 05073078.jpg

Il était 22h quand on a fini. Lessivés. On n’a pas trop trainé l’Euroclub, où nous sommes entrés pour la première fois et que j’ai trouvé bien agencé. On n’oublie pas que jeudi soir c’est le français Patrice Vedral qui mixe, alors si vous êtes à Stockholm venez en nombre, il va mettre le feu.

le blog

par Stéphane CHIFFRE
le 08.05.16 à 13:57

Dimanche 8 mai – 2° répétition du Big 5 et Suède : L’Italie et l’Espagne sortent du lot !


SUEDE

Bon ce matin, c’est tee-shirt blanc, gilet brun et jean délavé, mais pas de bonnet cette fois.
Le chant a été exécuté sans grande conviction. Les lumières n’ont pas changé : fond noir, avec un cœur au contour jaune, doublement transpercé. Puis quelques mots en jaune viennent ponctuer l’interprétation : j’ai recensé stop, mistake, devil et puis lie. La salle est colorée en bleu.
Frans remonte le catwalk pour le dernier couplet.
Simple, mais au moins lui, on le filme !


FRANCE

On devait voir du changement par rapport à vendredi. En effet, quelques petits changements : couleurs un peu plus chaudes avec du rose ajouté au bleu, notamment sur le sol; une remontée du catwalk; le plan vue de dessus qui fonctionne; plus de plans rapprochés sur Amir. Mais c’est un peu le jeu des 7 erreurs…. Car globalement, la présentation ne fonctionne pas bien, tant l’effet « surf dans l’espace », que le posé sur la planète (image sur le sol). Amir, sur cette deuxième répétition, a toujours du mal à capter la caméra et la regarder. Le choix du visuel planète/espace, qui aurait pu donner un aspect magique voire poétique donne plutôt une sensation de vide, et ne porte pas la chanson. La présence des choristes sur scène aurait pu permettre d’occuper l’espace, d’expliquer d’où sortent les « yououououou », de renforcer le rythme en appuyant les claps de la chanson, et occuper cet espace qui s’apparente sur l’écran à un vide sidéral. En comparaison, le parti-pris du « less is more » fonctionne beaucoup mieux chez d’autres délégations, comme la Suède et l’Italie qui a su créer une atmosphère magique et poétique qui renforce la chanson.
Une préférence pour le costume bleu de la première répétition.
En conférence de presse, notre chef de délégation a expliqué qu’il restait encore du travail à accomplir. En effet, mais à ce stade, il n’y a plus de répétitions dites techniques, et l’on passe de lundi à samedi prochain en mode répétitions costumées dans les conditions du direct de l’émission. La marge de ce qui est modifiable se réduit.


ESPAGNE

Robe légère couleur or et baskets noires, les 4 choristes derrière en robe noire à liseret blanc, Barei prend la lumière de la caméra. La chorégraphie est bien filmée, le jeu de jambe fonctionne bien. L’interruption de la chanson quelques secondes à la fin du premier refrain, crée un effet de surprise lorsque Barei reprend son « Hello, hello mister danger… ». Barei remonte le catwalk sur la fin de la chanson, et lorsqu’elle atteint le podium, par un effet caléidoscope, son image est doublée à l’écran.


ALLEMAGNE

Et bien voilà une image de planète, sur le mur de LED, qui fonctionne…
Jamie-Lee reprend son univers que l’on a découvert lors de la sélection allemande. On aime ou on aime pas, mais visuellement, ça rend bien.


ITALIE

C’est tout simplement magique : Un arbre fixe tout vert sur le mur de LED, beaucoup d’éléments sur scène, alignés autour de la chanteuse : des arbustes, ballons, fleurs, fruits, diamants, des papillons. Le canard et le perroquet bleu ont disparu par rapport à la première répète d’hier matin. Lors du refrain, des boules de lumière jaune apparaissent dans le décor.
Francesca est posée sur une ile, avec son micro pied. Ses gestes de main (lei parla con le mani) appuient ses mots
A l’écran, des effets spéciaux à l’écran entourent la chanteuses ( des petits cœurs blancs, des effets de feuilles au vent, de pluie, de bulles, de goutte d’eau tombant dans l’eau, d’éclat de lumière ) et font le lien avec le décor sur scène.
La tenue ce jour était noire, et moins jolie que la tenue de la veille.


ROYAUME-UNI

Joe and Jack interprètent leur chanson comme ils l’ont toujours fait. Deux batteries ont été ajoutées derrière eux. Les lumières sont – encore une fois bleues et roses. Sur le mur de LED, des visages de personnes en photo ou selfies qui rendent bien. Sur le final, l’un enlace l’autre (je ne sais plus qui est qui!), façon on-est-des-potes . Je ne pense pas que la chanson pouvait être mieux présentée.

le blog

par Stéphane CHIFFRE
le 08.05.16 à 12:39

Réception chez Mme l’ambassadeur d’Islande

Ce samedi 7 mai avait lieu la maintenant traditionnelle réception de l’ambassadeur d’Islande en son logis. Ces deux dernières années, ce logis se résumait à un appartement dans un beau quartier de la ville hôte. Les maisons avec jardins de Moscou et Oslo, avec concert en plein air et beau temps sont à présent de lointains souvenirs.
Madame l’Ambassadeur nous a accueilli avec une coupe de crémant de Bourgogne ou de jus de pomme pétillant français; en ce pays à monopole d’état pour la vente d’alcool (Seuls les System Bolaget sont habilités à la vente), je n’ai donc pas longtemps hésité. A noter que la crise économique est passé par là : Elles sont loin les bouteilles de Meursault premier cru, de Médoc de bon millésime, ou encore l’excellent riesling allemand dégusté à Moscou… Si d’aventure le prochain concours devrait se réaliser dans la mère patrie, il faudra penser à parfaire l’éducation bacchique des fans islandais, qui ont crû me faire plaisir en me disant que le champagne était délicieux. Du Crémant, je vous dis ! Pour accompagner ce breuvage, il y avait des fraises, des grains de raisins blancs et des bonbons Haribo à la réglisse. La crise, je vous dis!

Bon, puisque nous étions dans un immeuble, qui jadis appartenait à Björn Borg, nous ne pouvions pas bénéficier d’un récital d’une heure et demi, comme à Oslo, et après les bienvenus d’usage de madame l’ambassadeur, Greta Salome nous a interprété d’abord un morceau de jazz – très rapide – qui se trouve être le plus ancien morceau de jazz au violon (si j’ai bien compris), puis sa chanson agrémentée d’une longue introduction au violon.
Ce moment a rajouté du soleil à cette journée déjà très ensoleillée.

_Photo 003.jpg _Photo 005.jpg _Photo 006.jpg _Photo 007.jpg _Photo 008.jpg _Photo 010.jpg

Les Russes ont sabré le champagne

par Farouk VALLETTE
le 07.05.16 à 11:08

Les Russes ont sabré le champagne

Nous avons entamé ce vendredi les deux journées les plus longues et les plus fatigantes de ces deux semaines de concours. Arrivés à 8h du matin au centre de presse, nous en sommes sortis à plus de 10h du soir. Au programme secondes répétitions des 18 candidats de la première demi-finale. Pas vraiment de grosses surprises et quelques ajustements, pour Chypre, Saint-Marin et surtout Malte qui a enlevé les incrustations sur sa robe. Les costumes de scène sont arrivés comme la très attendue robe de la Croate Nina.
C’est à l’intérieur du Globen que j’ai passé ma journée et je peux vous assurer qu’à la troisième répétition maltaise j’étais lessivé. Il fallait encore attendre car nous avions la première répétition de la France et de l’Espagne, suivies de leur premier Meet and Greet.
Les Français présents dans le centre de presse étaient plutôt tendus quand les premières images du premier essai d’Amir ont été diffusées. Il faut dire qu’ici depuis dimanche on ne nous parle que de la France et de notre probable victoire ce qui je l’avoue nous met plutôt mal à l’aise. Nous avons bien fait de rester prudents car à l’issue des diffusions des trois premiers essais d’Amir, c’est plutôt la déception qui domine. En effet, la prestation époustouflante attendue n’est pas au rendez-vous. C’est bien, avec un visuel plutôt joli qui tire sur le bleu, et un Amir, très souriant, qui tente des mouvements chorégraphiques mais mal synchronisés avec les plans caméras sans qu’on sache si le problème vient de notre représentant ou de la production. Les deux sans doute. Il y a des effets intéressants, mais globalement la prestation française, pour le moment, ne se démarque pas vraiment des autres et pour un favori supposé c’est plutôt ennuyeux. Dans la délégation française on a conscience qu’il y a des problèmes, mais on compte sur les secondes répétitions pour retravailler les points qui n’allaient pas et donner plus de chaleur à notre prestation.
La réaction du centre de presse a été plutôt froide. Il y a eu peu d’applaudissements ce qui tranche avec l’an passé quand la première prestation de Lisa Angell sur écran avait été saluée par des applaudissements nourris. Les journalistes étrangers présents sont plutôt désabusés. Finalement je soupçonne l’engouement exagéré sur la chanson française motivé par la volonté d’éviter d’aller en Russie en 2017.
C’est Barei qui a produit son effet avec une prestation énergique et efficace qui a reçue, elle, de nombreux applaudissements des journalistes du centre de presse. L’Espagne a su, elle, se démarquer (attention spoilers !) car après une minute, Barei s’est effondrée sur la scène, donnant l’impression qu’elle s’était blessé. Je crois qu’Aitor a failli avoir une crise cardiaque en voyant ça. Mais vous l’avez compris c’est un effet préparé, et ça a marché ! Barei m’est apparue un peu fatiguée en conférence de presse mais elle a répondu avec bonne humeur aux questions de la presse, majoritairement espagnole car les questions posées en anglais avaient un sympathique accent ibérique.
Amir avait fait son Meet and Greet avant. Professionnel et maîtrisant l’anglais à la perfection il a répondu à toutes les questions. Certaines m’ont semblées peu opportunes. Pourquoi évoquer sa judaïté ? Amir a précisé avec force qu’avant tout il allait défendre son drapeau et son pays. Quand à ce hollandais qui insinue qu’Amir ne chante pas son you-ou-ou sur son refrain qu’il s’achète de nouvelles oreilles. Même Nathalie André présente avec Edoardo Grassi aux côtés d’Amir a eu droit à sa question, sa réaction de l’an passé juste après le concours n’étant pas passée inaperçue. Elle a admis avoir eu un énervement de quelques minutes après les résultats de 2015, mais qu’elle s’est rapidement calmée. Etait présent aussi Aziz Baki, le chorégraphe du show, qui devrait éviter l’euroclub et plutôt bosser les prochains jours.

05056921c.jpg 05056927c.jpg 05057034c.jpg 05057078c.jpg 05057106c.jpg

En parlant d’euroclub, il a ouvert vendredi soir. Mais moi je suis allé me coucher ! Et je vous laisse avec un pêle-mêle des répétitions d’hier.

05052110.jpg 05052146.jpg 05052376.jpg 05052654.jpg 05052728.jpg 05052922.jpg 05053166.jpg 05053031.jpg 05053298.jpg 05053346.jpg 05053434.jpg 05053614.jpg 05053697.jpg 05053776.jpg 05053808.jpg 05053887.jpg 05053976.jpg 05054049.jpg 05054353.jpg 05054374.jpg 05054838.jpg 05054895.jpg 05055008.jpg 05055108.jpg 05055202.jpg 05055495.jpg 05055580.jpg 05055847.jpg 05055862.jpg 05056121.jpg 05056201.jpg 05056346.jpg 05056403.jpg 05056717.jpg 05056894.jpg

1ère répétition française

par webmaster
le 06.05.16 à 22:45

1ère répétition française

C’est aujourd’hui qu’Amir répétait pour la première fois sur la scène du Globen et les eurofans présents à Stockholm sont un peu refroidis. Alors que notre cote chez les bookmakers et l’avis des fans européens nous faisaient croire en une victoire possible, nous sommes ici un peu restés sur notre faim. Il reste en effet beaucoup de travail pour être au niveau des autres favoris de cette édition.

C’est dimanche qu’aura lieu la seconde répétition technique de notre représentant. Nous en attendons beaucoup et seront évidemment dans la salle pour le soutenir !

(photos et video : eurovision.tv)

_P6_5766.jpg _P6_5768.jpg _P6_5773.jpg _P6_5780.jpg _P6_5799.jpg _P6_5805.jpg _P6_5808.jpg _P6_5811.jpg _P6_5814.jpg _P6_5818.jpg _P6_5823.jpg _P6_5829.jpg _P6_5835.jpg _P6_5844.jpg _P6_5855.jpg _P6_5862.jpg _P6_5868.jpg _P6_5883.jpg _P6_5885.jpg

L'Ukraine, évidemment !

par Farouk VALLETTE
le 05.05.16 à 23:22

L’Ukraine, évidemment !

Une fois n’est pas coutume, je publie mon article en soirée car demain étant sur le pont (dans la salle) j’aurai peu de temps pour le faire. Ce jeudi on en est déjà au quatrième jour de répétitions. Une journée sans gagnant potentiel, à priori, quoique pour moi l’Ukraine a les moyens de créer la surprise. Il y a eu çà et là de jolies prestations, mais aussi quelques déceptions.

Slovénie
Une prestation honorable, mais ManuElla manque de charisme, et malheureusement pour elle, au milieu de la chanson quand un danseur danois a commencé ses acrobaties sur un mât chinois, le centre de presse s’est désintéressé d’elle et n’avait d’yeux que pour Jannik Baltzer Hattel, c’est le nom de ce danseur. Ethan en aurait même oublié Matić ! Le Meet and Greet était un peu à l’image de ManuElla, peu intéressant, même si nous la trouvons adorable. Mais heureusement il y avait Jannik dont le parcours intéressait plus les journalistes que celui de ManuElla. En même temps ce dernier est plutôt léger, alors …

DSC06871.jpg 05051544.jpg 05051562.jpg

Bulgarie
On dira que la prestation de Poli était honorable, mais malheureusement pour elle le styliste qui a sévit sur la prestation polonaise d’hier semble de retour. Avec un costume couleur chair avec des jartières lumineuses, on frise le grotesque. Au Meet and Greet, Poli était satisfaite de sa prestation. Entourée de ses choristes elle s’est montrée confiante et ravie d’être de retour au concours. Pourtant l’éventualité de voir le concours s’installer à Sofia en 2016 semble s’éloigner, même si Poli ne cache pas qu’elle aimerait bien en assurer la présentation.

05051666.jpg 05051692.jpg DSC06928.jpg

Danemark
Pauvres Danois ! Coincés entre Bulgarie et Ukraine, ils paraissent bien pâlots. La prestation fait datée, du genre boys band des années 90, avec des pieds de micros lumineux. Le Meet and Greet qui suivait était bien ennuyeux et on avait du mal à trouver des questions à leur poser. Heureusement que l’animateur Jovan Radomir avait de l’imagination.

05051724.jpg 05051751.jpg

Ukraine
Mais comme l’Ukraine nous a manqué ! Que dire ce cette première répétition ukrainienne ? Vocalement parfait. Visuellement magnifique avec de très beaux effets de lumière sur le sol et le fond, mais sans excès. Oui l’Ukraine réussit son grand retour à l’Eurovision et moi je suis fan. Après Ruslana, Tina, Ani, Svetlana, Mika, Zlata et Mariya, Jamala s’inscrit dans la lignée des grandes chanteuses ukrainiennes de l’Eurovision. En Meet and Greet Jamala s’est présentée dans un costume traditionnel ukrainien qui faisait plus penser à une robe de chambre. Jamala est une artiste qui s’est essayée à tous les styles (pop, jazz, funk, électro). Elle estime qu’à l’Eurovision on peut proposer des chansons légères mais aussi des titres plus sérieux qui parlent de la vraie vie, qui peut se révéler parfois difficile voire douloureuse.

DSC07061.jpg 05051775.jpg 05051789.jpg

Norvège
C’est la grosse déception de la journée. Côté performance on a eu en gros celle du Melodi Grand Prix mais sans le cube, et, paraît-il (je n’ai vu que quelques instants), elle aurait chanté faux. Côté Meet and Greet, elle a dépêché son chef de délégation qui nous a annoncé que la pauvre aurait quelques problèmes de santé… Les spéculations vont bon train mais visiblement Agneta n’est pas du genre à mourir sur scène !

Georgie
Je crois qu’Olivier va en tomber de sa chaise, mais je commence à m’habituer à la prestation géorgienne, et je trouve même des qualités au mélange rock et électro de Nika Kocharov & Young Georgian Lolitaz. La prestation me plaît. Au meet and Greet nous avons trouvé Nika Kocharov très sympathique alors que les Young Georgian Lolitaz semblaient s’ennuyer sec. Nikita est un artiste reconnu sur la scène indie européenne. Il est conscient que c’est audacieux d’avoir proposé leur titre à l’Eurovision mais il estime qu’il faut savoir prendre des risques dans la vie et que « Midnight Gold » peut plaire à une partie du public. Quant à leur coup de cœur des dernières années de l’Eurovision, il est Français : Nika a adoré la prestation de Sébastien Tellier.

05051833.jpg DSC07113.jpg 05051844.jpg

Albanie
Mais que trois minutes peuvent sembler interminables ! Tout ce qui fait le talent d’Eneda nous semble absent de cette chanson et comme pour la Macédoine en 2015, avoir retravaillé la chanson d’origine a plus nuit que servi le titre. Pourtant Eneda est très attachante et nous a même émus quand elle a évoqué l’absence de sa petite fille de trois ans. Et puis Eneda a dû réjouir Ethan en nous présentant la dernière création d’un styliste albanais : des chaussures aux couleurs du pays. A n’en pas douter ces chaussures seront très tendance l’été prochain.

05051897.jpg 05051922.jpg 05051914.jpg

Belgique
Finalement c’est pas plus mal de passer après le Géorgie et l’Albanie, car le contraste est tout à l’avantage de la Belgique, qui nous a proposé une prestation enlevée, très seventies, tout en illuminations discos, accompagnée de quatre danseurs et danseuses. Franchement c’est vraiment pas mal et pour tout vous dire j’espère vraiment que Laura se qualifiera jeudi soir, d’autant plus que la jeune fille a de multiples talents (chanteuse, danseuse, comédienne) et ce qu’elle aime par-dessus tout c’est donner du plaisir à son public. Pari réussi car le centre de presse avait bien envie de danser avec elle.

05051994.jpg 05051947.jpg DSC07269.jpg

Le grand moment de la journée eut lieu un peu après midi, quand sous l’impulsion de nos collègues d’ESCKaz et à l’initiative de la Moldave Lidia Isac, le centre de presse a rendu hommage au Roumain Ovidiu Anton, disqualifié peu avant le début des répétitions pour cause d’impayés du diffuseur roumain TVR. Une vingtaine de journalistes et de fans ont repris a capella son titre « Moment of Silence », et la plupart des médias présents se sont associés à cet hommage. On souhaite à la Roumanie de revenir vite et, pourquoi pas, de redonner une seconde chance à Ovidiu qui est un artiste très attachant.

05051641.jpg 05051630.jpg

La fin de journée est toujours plaisante car nous avons droit à une distribution de pâtisseries. Ne croyez pas que ce soit un geste de générosité de la production. Il s’agit probablement des restes de ce qui était offert aux délégations.
Si on fait le bilan de cette seconde demi, nous dirions que ça devrait aller pour la Lettonie, le Belarus, la Serbie, l’Australie, et l’Ukraine. Il reste cinq places à prendre pour treize candidats potentiels et ça me semble très ouvert.

Jeudi 5 mai : 1° répétition de la 2°partie de la 2°demi-finale

par Stéphane CHIFFRE
le 05.05.16 à 12:28

Jeudi 5 mai : 1° répétition de la 2°partie de la 2°demi-finale

SLOVENIE

Bon, le bleu et le rouge sont les couleurs dominantes. La chanson commence avec ManuElla sous une douche de lumière blanche. Elle surprend avec sa robe blanche sexy, dont le décolleté bien garni (mon père dirait qu’il y a ballottage favorable) est mis en valeur par des lacets, et dont le tombé est très élégant et avec la fente là où il faut comme disait Olivier Minne. Pendant le refrain, on voit sur les murs de LED un regard, mais de qui ? Le focus sur ManuElla est distrait lorsque le plan s’élargit sur le gymnaste et son mât chinois. Je m’interroge sur la pertinence de ce choix, si ce n’est que ça meuble la scène… Rien d’exceptionnel pour ces figures de base présentées : Il n’aura pas 6.0 6.0. Le tout se conclut sur de la pyrotechnique.
Pas convaincu !
En conférence de presse, l’acrobate a expliqué que le mat n’était pas proprement fixé, ce qui a donné une dynamique totalement différente avec une rotation irrégulière et oscillante, ce qui ne permet pas d’effectuer proprement des figures. La SVT lui a promis que ce serait réglé. Attendons donc la deuxième répétition!

_DSC09839.JPG _DSC09842.JPG _DSC09847.JPG _DSC09853.JPG


BULGARIE

Début en gros plan sur Poli, les yeux clos, puis élargissement sur sa tenue noire un poil futuriste : Robe courte noire et chair avec une traîne noire. Une boucle d’oreille, les épaules, les poignets, les cuisses et les jambes portent des bandes ou bracelets, qui s’éclairent lors de la dernière partie de la chanson, et accompagne le jeu de jambe de Poli sur chaque « О, дай ми любовта ». C’est l’effet spécial de la chanson, qui a été très applaudie au centre de presse. Dominante de bleu au mur avec des images de personnes reprenant la petite danse de Poli, le tout sous des projections de lumière jaune. Les choristes rejoingnet Poli sur scène à la fin.
Bon, je suis un peu sceptique et perplexe quant à cette présentation. J’ai l’impression que la Bulgarie passe à coté de quelque chose…

_DSC09876.JPG _DSC09878.JPG _DSC09893.JPG _DSC09860.JPG _DSC09873.JPG


DANEMARK

Les danois sont tout de noir vêtus. Coté lumières et couleurs : des lignes bleues sur fond noir et les 3 pieds de micro éclairés. La présentation est simple et désuète… D’abord derrière les micros, puis devant les micros et enfin remontée du catwalk pour finir sur le podium. On a la sensation qu’ils ont du mal à interagir ensemble. La réalisation n’est pas davantage plus brillante. Les quelques effets pyro ajoutés à la 3ème prise, n’y fera rien de plus. Le clan français à Stockholm se réjouit de ne pas retourner à Copenhague l’an prochain !

UKRAINE
J’ai redécouvert la chanson lors de cette répétition, très applaudie au centre de presse. C’est sûrement le plus bel habillage scénique, tant sur le sol que sur le mur de LED que j’ai vu jusqu’à présent ! L’arbre final qui jaillit des pieds de Jamala pour pousser sur le mur de LED conclut magnifiquement la chanson.
Jamala est habillée de noir, sobrement.

_DSC09476.JPG _DSC09920.JPG _DSC09917.JPG _DSC09921.JPG

ROUMANIE
Sur une initiative d’ESCKaz, il a été décidé de rendre hommage au centre de presse à Ovi et la chanson roumaine qui a été disqualifiée dernièrement. La chanteuse moldave Lidia Isac était également présente.

NORVEGE
Encore du bleu sur fond noir, des projecteurs blancs : On se lasse !
Agnete est habillée élégamment d’une robe blanche longue en dentelle, ajustée d’une ceinture beige. Elle commence à chanter à droite sur un podium, envahi par la fumée, pendant qu’une danseuse gigote (le verbe m’est venu en observant ses jambes, qui m’ont rappelé le plat d’agneau que j’ai mangé à Pâques) sur le podium à gauche. Ensuite Agnete descend et se place au centre de la scène. Vocalement, c’est bien.
Comme il n’y a pas eu de conférence de presse, on se passera des images…

GEORGIE
Ramenez-nous Garcimore et Denise Fabre pour le kaléïdoscope du samedi ! Euh, non. Regardez le kaléïdoscope le jeudi soir, car vous ne le verrez pas samedi 14 mai… Encore des couleurs géométriques bleues et fushia sur les LED, plus les visages du chanteur et des musiciens tronçonnés par le caléïdoscope…
On ressent bien sur cette chanson, que 3 minutes, ça peut aussi être très long !
Comme vous le verrez sur les images, un nouveau français qui voyageait ce matin à coté d’Amir à rejoint la French Team à Stockholm. En plus il pose des questions, l’effronté !

_DSC09923.JPG _DSC09927.JPG _DSC09941.JPG

ALBANIE
Cette deuxième partie est décidément vraiment difficile à l’écoute.
Eneda est habillée d’un haut blanc à fleur, d’une veste crême et un pantalon genre fusain en sky noir.
On commence encore sur des couleurs bleues/noires, et puis en deuxième partie on bascule sur couleur or en pointillisme sur fond noir. A la fin de la chanson, Enada est sur une rosace dorée.
Là encore, les 3 minutes me paraissent longues !

_DSC09952.JPG _DSC09950.JPG _DSC09963.JPG

BELGIQUE
Dès le début de la musique, je m’écris « Ah enfin quelque chose de rafraîchissant ! ». Et puis dès la première prise, tout est au point, la chorégraphie avec les 5 danseurs choristes fonctionne parfaitement. Ils entrent sur scène avec des foulards aux trois couleurs nationales qu’ils jettent rapidement en arrière. Laura s’associe régulièrement à la chorégraphie enjouée. Et puis au moment du pont, Laura remonte le catwalk pour chanter sur le podium central pendant que les danseurs, sur 2 podiums montés sur la scène encouragent le public à applaudir en rythme, puis finissent par rejoindre Laura sur le podium au bout du catwalk.
On retrouve les couleurs nationales, exposées façon « disco » ou papier peints des 70’s, avec des ronds en dégradé jaune et rouge sur fond de carré noir.
Bravo la Belgique !

_DSC09972.JPG _DSC09987.JPG _DSC09993.JPG _DSC09995.JPG

Kaliopi, reine de la journée, Belarus et Australie au Top

par Farouk VALLETTE
le 05.05.16 à 11:37

Kaliopi, reine de la journée, Belarus et Australie au Top

Ce mercredi 4 mai on a attaqué la seconde demi-finale. Il y a un peu plus de monde et les journalistes venus de l’est arrivent. On les remarque car ils sont bien souvent bruyants. Il n’y a pas beaucoup de CDs dans les pigeon holes au grand désespoir des deux Stéphane. En ce troisième jour on prend nos marques. La première partie de la journée est plutôt tranquille et on profite des premières répétitions sur écran, mais dès le premier Meet and Greet, on commence à courir dans tous les sens. Côté chansons on a eu du bon et tout laisse à penser que la première partie de cette seconde demi-finale sera la plus attrayante.

Lettonie
C’est une belle entrée en matière. Je ne suis pas objectif car j’adore la chanson. La prestation est réussie. On remarque en fond sonore une discrète choriste et ça donne plus de cachet au live. Just, seul sur la scène, accroche bien la caméra. C’est sûr que quand on a un physique comme le sien ça aide.

05040701.jpg 05040661.jpg DSC06108.jpg

Pologne
Bon ben on est un peu déçu. Pas par la prestation vocale qui est pour moi excellente. Ni par la mise en scène qui est celle de la sélection nationale, même si je trouve les violons et le piano cul-cul. Et je passe sur la troisième violoniste qui a fait toute la première répétition … sans violon, ce qui a fait hurler de rire le centre de presse. Mais c’est quoi cette veste ?!!! Une veste argentée sans manche. Il faut immédiatement pendre haut et court le soi-disant styliste qui a eu cette idée géniale. Allez je me dis, non c’est pas possible ce n’est pas la tenue définitive. Dans la délégation polonaise ça a dû cogiter aussi puisque Michal a laissé tomber la veste pour faire sa seconde répétition en marcel noir. Au Meet and Greet on a découvert un garçon plutôt réservé et très émotif, qui a laissé échapper quelques larmes quand sa maman disparue l’an dernier a été évoquée.

05040811.jpg 05040785.jpg DSC06128.jpg

Suisse
On n’attend pas grand-chose de la Suisse à part le Barbara Dex award peut-être… La perruque bouclée bleue, idéale quand on a plus de soixante ans, y sera sans doute pour quelque chose. Sinon Rykka est seule sur scène en body un peu comme Anggun en 2013 ce qui n’est pas de bon augure. Vocalement en tout cas c’est bien. Les choristes planquées derrière la scène aident. Mais la chanson n’a pour moi aucun potentiel et Rykka, malgré son look me parait transparente.

05040935.jpg 05040910.jpg DSC06196.jpg

Israël
Bonne surprise du côté d’Israël. La chanson s’écoute bien et la mise en scène passe bien en télé avec deux acrobates qui évoluent dans un cerceau. Ovi peut envisager sa qualification en finale. En conférence de presse Ovi a fait le show. Vous l’avez compris il est très queer et son imitation de sa grande copine Ira Losco était désopilante.

05040953.jpg 05040986.jpg DSC06250.jpg

Belarus
La bonne surprise de cette demi est biélorusse. L’interaction entre Ivan et son visuel composé d’hologrammes et de vidéos est impeccable. Et oui, Ivan est bien tout nu, mais juste pendant les dix premières secondes et seulement en vidéo. Le reste du temps il est en costume blanc. Tout a été bien pensé et l’utilisation d’hologrammes est le point fort de cette chanson. Les Biélorusses ont franchement bien travaillé et tout est prêt. Alors Minsk 2017 ? Disons qu’on peut l’envisager en tout cas. « Non ! » me répond catégoriquement Ethan.

05041054.jpg DSC06266.jpg 05041065.jpg

Serbie
Et on a continué avec une autre bonne surprise : la Serbie. Ça fait beaucoup penser à « Molitva » mais plus actuel et cette fois il y a un danseur. Au Meet and Greet, Sanja était piquante, drôle et naturelle. On a eu droit à la chanson serbe de 2008 a capella avec ses choristes. La Serbie devrait frapper fort cette année et franchement le Top 10 me paraît un minimum.

05041114.jpg 05041118.jpg DSC06384.jpg

Irlande
Nicky Byrne est sans doute une star en Irlande mais ici à Stockholm il est passé complètement à côté de son sujet. Sa prestation, lui et son orchestre sur fond rouge, fait datée et sa chanson sonne plus années 90 qu’années 2010. Bref il risque de louper l’objectif qu’il s’était fixé : faire revenir l’Irlande en finale.

05041197.jpg DSC06395.jpg 05041224.jpg

E.R.Y.Macédoine
C’est en coup de vent que j’ai aperçu quelques images de la prestation de Kaliopi, mais on m’en a dit beaucoup de bien, alors je fais passer. Mais c’est surtout le Meet and Greet de l’immense Kaliopi qu’on retient, car la diva sait nous parler et nous émouvoir. Elle se rappelle de tous ceux qu’elle a croisés à Bakou. Et quand elle prend notre Président Stéphane Chiffre dans ses bras, elle lui chante la Marseillaise. Elle nous aime et on le lui rend bien. Oui on l’adore. Et comme Kaliopi est taquine elle an repris « Dona Dona Donaaa » proncé à l’anglaise et tout le centre de presse a eu droits à de déliieux Donuts! Pour le bien de cet Eurovision, il nous faut Kaliopi en finale !

05041252.jpg 05041278.jpg 05041280.jpg 05041305.jpg 05041329.jpg DSC06573.jpg

Lituanie
Si Donny Montell a beaucoup changé physiquement depuis 2012, il aime toujours les acrobaties. En témoigne son retourné avec trampoline. Dans un blouson blanc qui lui va très bien, Donny réussit sa performance. Il aimerait bien gagner et ne s’en cache pas. C’est suffisant pour que Fabrice aille faire sa photo avec.

05041384.jpg 05041370.jpg DSC06650.jpg

Australie
Que dire sinon qu’on a du lourd ! Assise sur un cube brillant et scintillant Dami irradie littéralement sur la scène. Vocalement c’est magnifique et visuellement c’est extraordinaire. Au milieu de la chanson Dami interagit avec des hologrammes en 3D et ça rend vraiment très bien à l’écran. Je ne vois pas comment l’Australie peut louper sa qualification en finale et j’ajouterai qu’elle peut même prétendre à la victoire.

05041446.jpg DSC06756.jpg

Mercredi 4 mai : 1° répétition de la 1°partie de la 2°demi-finale

par Stéphane CHIFFRE
le 04.05.16 à 11:44

Mercredi 4 mai : 1° répétition de la 1°partie de la 2°demi-finale

Lettonie

Quelques minimes différences par rapport à Super Nova. La scène étant plus grande, une chorégraphie d’envergure a été mise en place : Justs est beaucoup au milieu de la scène, un petit coup à droite, un petit coup à gauche, un petit coup dos au public avec tournoiement de caméra.
Une choriste appuie les mots de fin de lignes des couplets : c’est la nouveauté musicale du concours !
Justs est vêtu d’une veste de cuir noire, tee-shirt bordeaux long, et jean usé.
Coté couleurs, on a doit à un parquet gris, des lignes bleues, un parquet rouge au refrain, et une fin bleue.

Pologne

Marcel noir, surmonté d’un gilet long et argenté, pantalon noir. Farouk pense qu’il faut pendre le styliste !
En position centrale statique, délivre son émouvante chanson, entouré de 3 violons (il en manquait un ce matin, si bien que la salle de presse a bien ri en voyant l’une des violonistes mimer), un piano et une violoncelliste.
La puissance des mots est appuyée par des inscriptions sur le mur de LED : « What color is your life » revient deux fois.
A la deuxième prise, le gilet a disparu, et le 3ème violon est réaparu.
A la troisième prise, les musiciens ont été éloignés du chanteur. S’il y avait une 4ème prise, ils tomberaient de la scène…
La deuxième prise me semble la meilleure.

_DSC09596.JPG _DSC09594.JPG _DSC09611.JPG

Suisse
Voilà une troisième candidate au prix Barbara Dex !
Rikka est habillée d’une sorte de maillot de bain une pièce à strass, duquel sort de la fumée et sur lequel s’accroche une espèce de jupe faite d’un voile violet et brillant. Mais, ce n’est pas tout ! Rikka a aussi piqué la teinture bleu/violet de ma grand-mère et s’est fait faire une permanente par le coiffeur de Louisa Bellaiche.
Les couleurs sont bleues tout le long de la chanson, ce qui accentue l’effet soporifique…
Je ne suis pas sûr que la rivière de feu mise en place à la 3ème prise apporte quelques votes supplémentaires !

_DSC09618.JPG _DSC09620.JPG


Israël

Israel a repris l’effet « visage sur écran » de Mans, sur lequel les choristes chantent.
Hovi est assez statique. 2 danseurs sur un grand cerceau apparaissent ensuite sur scène. La camera passe dans le cerceau à moment donné, et le cerceau s’éclaire en bleu à la fin.
Hovi incarne bien la chanson, qui va crescendo jusqu’à la partie finale un peu plus rock, qui s’achève sous un rideau de feu. Une bonne répétition !

_DSC09625.JPG _DSC09633.JPG


Belarus

Il y a un écran à hologrammes sur scène.
On commence sur l’image du biélorusse nu avec son loup, puis on enchaîne sur Ivan en chair et en os avec deux loups de part et d’autre de lui sur les écrans LED. Beaucoup de bleu, façon montagne ou chute d’eau, des loups, parfois le sol est rouge, ou encore Ivan chante sur un bout de banquise flottant sur l’eau. Des musiciens, batteur ou guitariste l’accompagne sur l’écran à hologrammes.
Ivan porte un pantalon blanc (on dirait du lin), une veste et chemise grise ou bien taupe. Son visage est rayé de 3 lignes verticales blanches passant sur le nez et les yeux. Un bébé en couche culotte apparaît sur la fin.
Bon, il a dû être sponsorisé par Pampers ou bien Evian…
Contrairement à d’autres dans la salle de presse, je ne suis pas convaincu par la prestation.

_DSC09645.JPG _DSC09648.JPG _DSC09639.JPG

Serbie
On début avec au centre un rideau circulaire de lumière blanche, et 4 choristes féminines et un danseur habillés de blanc, mais sur lesquels se posent une lumière rouge. A la fin, le danseur est à terre, habillé de lumière rouge et Sanja est rejointe par les 4 choristes tout de blanc vêtues.
Sanja a une robe imprimée représentant un paysage avec un ciel bleu et de la verdure. Des feuilles marron sur les manches.
La voix est bien.

_DSC09653.JPG


Irlande

Bon ben, j’ai raté la répétition irlandaise, à cause d’estomac impatient. Et en revenant de Mc Do’, je suis tombé sur Edoardo Grassi, notre chef de délégation, accompagné de Steven Clérima et de la guide dédiée par la SVT à la France.

_DSC09659.JPG _DSC09661.JPG _DSC09669.JPG

ARY de Macédoine
Kaliopi est au centre de la scène, avec les LED du sol dessinant comme un promontoire sur lequel elle est posée. Une batterie à droite et les 4 choristes alignées à gauche.
Kaliopi est tout de noir vêtue. Des lignes sobres tantôt blanches ou bleues (les couplet), tantôt jaunes/rouges (le refrain) accompagnées de flammes, dessinent le décor. Avec un retour final vers le bleu, alors que Kaliopi vocalise sa note finale haut perchée. Une prestation sobre !

_DSC09708.JPG _DSC09694.JPG _DSC09717.JPG _DSC09687.JPG _DSC09727.JPG _DSC09735.JPG

Lituanie
Sur des couleurs à dominantes bleues, et des effets « étoilés » (I’ve been waiting for this night…), Doni exécute une chorégraphie bizarre (il se tortille) avec un bras (l’autre tient le micro). Il porte un polo blanc et un jean.
Quelques effets pyro au milieu, plus le trampoline avec sa cabriole avant…
Bon, je n’ai jamais été convaincu par cette chanson.

_DSC09757.JPG _DSC09749.JPG _DSC09753.JPG

Australie
L’Australie a proposé une réinterprétation de sa chanson.
Dami Im est sur un promontoire tout argenté, avec une pose de sirène. Elle porte une robe – qui ne concourra pas au prix Barbara Dex, tant je la trouve élégante – blanche avec des strass argentés sur le buste. Comme disait Olivier Minne, la robe a « une fente là où il faut ».
La scène est à dominante noire avec des jeux de lignes bleues collant avec les battements de cœur. En milieu de chanson, Dami In joue avec des hologrammes. Puis elle descends du promontoire sur le pont musical. Cette descente doit être retravaillée : aidé par du staff, on les voit à chaque prise, et quand elle l’a fait toute seule, la robe s’est accrochée au promontoire, puis après Dami était gênée par la robe.
David Taelman-Hermans, un de nos membres d’outre-Quiévrain, nous a bluffé à la fin de la conférence de presse, en demandant à Dami si elle connaissait une certaine chanson coréenne « Gu-ne » (la balançoire) qu’il avait apprise et chantée quand il avait 10 ans. C’est alors que Dami invite David à monter sur l’estrade pour lui chanter la chanson. Dami a été bluffée et David en avait les yeux qui pétillaient ! Du coup les français en ont profité pour se glisser et obtenir la photo du jour !

_DSC09766.JPG _DSC09775.JPG _DSC09779.JPG _DSC09785.JPG _DSC09805.JPG _DSC09816.JPG _DSC09832.JPG _DSC09834.JPG _DSC09835.JPG

"A l'Eurovision il y a des gagnants mais jamais de perdants …"

par Farouk VALLETTE
le 04.05.16 à 10:19

« A l’Eurovision il y a des gagnants mais jamais de perdants … »

C’est avec cette maxime de notre délicieuse Greta Salomé qu’on pourrait résumer cette seconde journée des répétitions. Malheureusement des perdants ou disons de futurs éliminés en demi-finale il y en a probablement eu ce mardi 3 mai pendant que le centre de presse se remplit doucement et que l’on est plus tatillon pour décider qui à droit à tel ou tel endroit dans un centre de presse ou fans et presse sont séparés. Et les chansons ?

République Tchèque
On a attaqué avec la Tchéquie et on peut vous le dire : C’est très bien. Après les acrobaties et le visuel dément des Russes ou revient à un peu plus de douceur et surtout de sobriété. Gabriela nous prouve qu’on n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour attirer l’attention. C’est propre avec un visuel simple. La Tchéquie tient-elle là sa première qualification pour la finale ? On le leur souhaite.

05039627.jpg 05039636.jpg DSC05371.jpg

Chypre
Ambiance club SM avec barreaux de cages pour les Minus One. Un bon morceau rock, plutôt réussi mais bizarrement on aperçoit de temps en temps des images de loups qui auraient mérité une incrustation dans un visuel derrière le groupe. En fait c’est un peu brouillon et on sent bien que si les Minus One sont au point vocalement tout le visuel doit être retravaillé. Première crise de rire de l’année au centre de presse et c’est pour le cri de loup de François Micheletto. S’il y a un moment où on doit incruster une image de loup c’est bien celui-ci. Bref, mieux vaut pour les Chypriotes éviter les soirées à l’Euroclub cette semaine et remettre la mise en scène à plat.

05039726.jpg DSC05523.jpg 05039744c.JPG

Autriche
Bon, on est un peu déçu par les premières répétitions de Zoë. C’est poussif et on a l’impression que Zoë et ses choristes murmurent plus qu’elles de changent. Ça ne va pas non plus pour le visuel et surtout les plans caméras avec beaucoup de ratages. Je n’oublie pas le maquillage qui gonflait le visage de Zoë dont on avait l’impression qu’elle sortait d’un lifting. Il faut retravailler ça car pour moi Zoë est en danger. Mais elle est tellement adorable, alors même si vous n’aimez pas, votez pour elle !

DSC05530.jpg 05039851.jpg 05039790.jpg

Estonie
C’est bien et c’est propre. Mais sans surprise et puisque le titre s’appelle « Play » on évolue dans une ambiance très casino. Mais ce titre a quand même du mal à sortir du lot. Il devrait logiquement se qualifier mais je le vois mal se classer plus haut que la 15ème place de la finale.

05039949.jpg 05039927.jpg DSC05619.jpg

Azerbaïdjan
Une prestation honorable avec deux danseurs et deux danseuses. Mais finalement assez banale, et qui ne devrait pas propulser les Azéris au-delà d’une place en milieu de classement de la finale … s’ils y parviennent, car attention, même si elle bénéficie d’entrée d’un matelas de points assez conséquent, Samra n’est pas à l’abri d’une onzième place qui lui fermerait l’accès à la finale.

05030049.jpg DSC05730.jpg 05030070.jpg

Monténégro
A peine entre-aperçu entre un sandwish et deux Meet and Greet, avec des images saccadées qui n’apportent rien. En Meet and Greet on a eu droit à la version unplogged à la guitare de leur titre que j’ai trouvée vraiment très chouette. Mais bon personne ici sauf Aitor ne semblait s’intéresser à cette prestation et leur Meet and Greet fût l’un des plus vides de la journée et on avait du mal à leur trouver des questions et je vous assure que c’est un exploit car l’imagination de certains membre de la presse pour trouver des questions sans intérêt est pourtant sans limites, ou presque …

05030104.jpg 05030111.jpg 05030135.jpg

Islande
On retrouve en gros la prestation de la finale islandaise avec ça et là quelques effets supplémentaires que la production de la SVT permet. Greta et ses choristes ont eu des problèmes de justesse et de placement mais ça s’améliore au cours du temps. En Meet and Greet, Greta nous a parlé de son expérience chez Disney où elle a travaillé sur la réalisation des spectacles des croisières Disney. Elle est aussi heureuse de revenir au concours et quand on lui parle de possible victoire elle a répondu qu’à l’Eurovision « il y a des gagnants mais jamais de perdants ». Sur sa mise en scène elle se défend de copier sur celle de Måns Zelmerlöw de l’an passé. Les ombres étaient prévues d’entrée car symbolisant le côté sombre de chacun d’entre nous. Quant à la chanson, c’est en anglais qu’elle avait été écrite à l’origine.

05030281.jpg DSC05885.jpg 05030313.jpg

Bosnie-Herzégovine
Les Bosniaques n’ont pas enchanté le centre de presse. Les deux nanas portaient des capes identiques qui ressemblent aux vêtements métalisés de secours des pompiers. Mais sinon la chanson ça va. Leur Meet and Greet s’est rempli quand la dernière répétition sur écran de la Suède s’est terminée. Du coup ils ont débordé et comme ils ont tenu à faire plaisir à tous leurs fans, dont votre serviteur, pour des photos souvenirs, le Meet and Greet a pris du retard en cette fin de journée. Dean est sans aucun doute le leader de ce groupe, probablement parce qu’il a déjà participé au concours en 2004. Et comme la Bosnie est un mélange de nationalités, cultures, langues et religions, il revendique aussi le mélange des genres musicaux, traditionnel et hip-hop, de « Ljubav je ».

05030406.jpg 05030365.jpg 05030372.jpg

Malte
On est un peu déçu. Ira évolue avec une longue et lourde cape qu’elle laissera tomber pour une mini-jupe noire. Elle est accompagnée d’un danseur qui tournicote autour d’elle comme le danseur d’Edurne l’an passé. Bref ça casse pas trois pattes à un canard et on a déjà vu ça des centaines de fois. Pour un peu le centre de presse aurait presque crié « Remboursez ! ». Mais Ira est charmante et elle était très à l’aise tout au long de son Mett and Greet. Reste à convaincre sur scène désormais.

05030469.jpg DSC06009.jpg 05030507.jpg

Suède
Premier des qualifiés de la finale à répéter, le Suédois Frans, ne nous a pas vraiment surpris, puisqu’on a pratiquement tout vu au Melodifestivalen. Après on aime ou on n’aime pas. Pour son Meet and Greet, Frans est apparu tel qu’il est : un jeune garçon de 17 ans qui n’a pas grand-chose à dire et qui devait se demander ce qu’il faisait au milieu de tous ces journalistes qui frisent la quarantaine, voir la cinquantaine. Le choc des générations était flagrant. Une fois sa conf terminée Frans devait repartir gentiment chez sa maman. On le reverra dimanche.

05030539.jpg 05030594.jpg DSC06025.jpg

Alors que dire après avoir vu ces premières répétitions de la première demi-finale ?
Disons qu’il y a ceux dont la cote est en hausse. L’Arménie d’abord, promise à la seconde place de cette demi derrière la Russie. Mais aussi la Grèce, les Pays-Bas, et la Tchéquie. La Hongrie, l’Estonie et l’Islande confirment tout le bien qu’on pense d’eux. Les autres sont en danger et devront se battre pour accrocher les deux dernières places qualificatives en finale. Va y avoir des surprises !
Farouk

05030439c.JPG

Mardi 3 mai : 1° répétition de la 2°partie de la 1°demi-finale + la Suède (ouf, c'est long...)

par Stéphane CHIFFRE
le 03.05.16 à 14:23

Mardi 3 mai : 1° répétition de la 2°partie de la 1°demi-finale + la Suède (ouf, c’est long…)

Ce mardi 3 mai matin, l’organisation a renforcé les contrôles au centre de presse. Les fans ne peuvent plus entrer dans la salle de presse. Pour accéder aux conférences de presse, ils doivent parcourir un chemin plus long dans les coursives dominant la salle de presse.
Anyway, ce mardi 3 mai matin, c’est aussi la première répétition de la 2ème partie de la 1ère demi-finale.


Tchéquie

La première prise semble la bonne. Il n’y a besoin de rien de plus. Le centre de presse ne s’y est pas trompé en applaudissant généreusement Gabriela.
Gabriela porte une longue robe blanche, élégante et sobre, surmonté d’un joli collier en pierre blanche. La voix est parfaite.
Elle ne fait qu’un seul mouvement sur scène, lors du premier couplet, où elle s’avance lentement avant de s’arrêter définitivement. A peine a-t-on droit à un gros plan sur son cou qu’elle caresse délicatement de la main. Avec « I stand… » elle ne peut pas non plus faire du hip-hop !
Les couleurs sont sobres sur le bleu, le rose et le noir, avec des formes triangulaires, puis s’achève sur un fond floral aux mêmes tonalités.
A la deuxième prise, elle retire son serre-tête versaillais, et une bise carolesque envahit les cheveux de Gabriela sur les dernières 30 secondes.

_DSC09427.JPG _DSC09436.JPG

Cyprus
Comme dit le floor manager suédois : Et maintenant, du rock, enfin !
La scène est éclairée en bleu & noir, alors que la salle est en rouge, le tout mitraillé de flash & lumières blanches sur le rythme de la musique.
Les musiciens sont derrières des cages, et François Micheletto au centre de la scène, avec fumées sur le sol. Une ambiance de club SM ?
Comme le groupe de se déplace pas, ce sont les caméras qui virevoltent. A noter qu’à plusieurs reprises, il y a des images de loup qui passent à l’écran. Aussi beaucoup de plans fixes sur le visage de François qui joue avec son regard.
L’apogée des 3 minutes est atteinte lorsque François pousse un hoooooooo goupilesque, qui a bien fait rigoler la salle de presse !

_DSC09443.JPG _DSC09445.JPG

Autriche
La première prise est décevante ! On ne retrouve pas la magie de la sélection nationale. Les écrans qui habillaient la chanson ne sont pas toujours présents, laissant la place à une lumière de fond bleu, qui ne colle pas du tout au thème.
On entendait à peine les choristes, ce qui déshabillait plus encore la chanson. Il manquait aussi le tapis roulant qui aurait donné la dynamique.
En revanche, la robe couleur pêche est élégante.
La deuxième et troisième prises sont meilleures, les mouvements de bras de Zoë fonctionnent avec la poussée des fleurs ou l’arrivée de l’arc en ciel, mais il reste beaucoup trop de fonds bleus et noirs sans rapport avec la chanson.
Beaucoup de travail en perspective avant la 2ème répétition…

_DSC09471.JPG _DSC09468.JPG _DSC09476.JPG _DSC09500.JPG _DSC09507.JPG

Estonie
Jüri nous sort ses lunettes et un décor avec des cartes, genre Las Vegas, avant de nous dégainer un as de cœur !
En revanche il est engoncé dans un costume croisé bleu, avec chemise blanche. Le croisé fait sans arrêt des plis, les épaules remontent, bref ça tombe pas bien !
Et vocalement, c’est pas encore au point. Bref, encore du boulot ….

_05039971.JPG _DSC09529.JPG

Azerbaïdjan
Samra reçoit une douche de lumière sur la tête. Le fond est noir ou enflammé. On ne risque pas de se tromper de pays !
2 danseurs et 2 choristes féminines accompagnent Samra, habillée d’un pantalon blanc moulant et un chemisier dentelle ocre, bien ouvert comme il convient (je paraphrase Olivier Minne…)
La chorégraphie marche bien. Par contre le jeu avec des pieds de micro fluo m’échappe un peu…
La voix ne semble pas au point, même si le show tout feu tout flamme de la 3ème prise est époustouflant !

_DSC09533.JPG _DSC09531.JPG


Monténégro

Retour au rock !
Fonds bleu/blanc avec des pointes de rouge, et surtout un balayage permanent de lumière dans tous les sens. C’est du rock qui t’en met plein les yeux et les oreilles ! Pour cette chanson, il ne faut pas être épileptique. En revanche, être sourd n’est pas un inconvénient…
Une place de libérée pour Zoë, dixit Nisay !

_DSC09539.JPG _DSC09544.JPG _DSC09548.JPG

Islande
Bon, elle s’est loupée à la première prise avec ses effets spéciaux sur écran qui nous connaissons du vidéo clip.
En revanche, concernant la tenue, je soupçonne qu’elle a recyclé la tenue d’Amandine Bourgeois ou bien les fonds de tiroir de Jean-Claude Jitrois ! On dirait une tenue d’Elvis Presley, mais en cuir noir, avec les fanfreluches partout !
La deuxième prise avec l’option Carola activée est meilleure, mais tous les effets spéciaux avec l’écran ne sont toujours pas parfaitement positionnée.
Les plans en vue de dessus, avec Greta accroupie à terre sont beaux, de même que lorsque la caméra la filme de près, et qu’elle repousse d’un mouvement de main.
La troisième prise fut la bonne.

_DSC09555.JPG _DSC09550.JPG

Bosnie-Herzégovine
La salle de presse a été prise d’un fou rire général en découvrant les premières secondes de la Bosnie-Herzégovine : En effet, nous avons découvert les artistes recouverts de couvertures de survie. C’est pour le moins original !
Puis Dean et Dalal quittent cet habit superflu pour chanter de part et d’autre d’un mur de barbelés (comme à la présentation de la chanson par la télé bosniaque). Un peu plus tard, le rappeur s’excite à coté de la violoncelliste.
Bon, c’est parti pour être la balkanerie de l’année.
La ressemblance de Deen avec un ancien président d’Eurofans est aussi frappante !

_Photo 004.jpg

Malte
Autres rires – plus discrets – à la découverte des têtes déformées sur écran, puis celle d’Ira colorée qui chante. La robe emballage couleur « imperméable de Colombo » rend également Ira Losco une bonne candidate au prix Barbara Dex. Comment peut aussi mal fagoter une belle femme comme Ira. Appelez-moi Jean-Paul Gautier, qu’il nous répare tout ça ! Et ce n’est qu’au bout de 2 minutes qu’elle se débarrasse de ce truc …
En revanche, la mise en scène des lumières, écrans et sol est vraiment belle. Ira utilise le catwalk. Au bout de 2 minutes, le danseur déshabille Ira, que l’on découvre en tenue noire plus élégante. A moment donné, on voit Ira sur un tourbillon d’eau, et le danseur qui essaie sans doute de montrer qu’il flotte.
L’ensemble n’est pas très convainquant…

_DSC09568.JPG _DSC09557.JPG


Suède

Bon tee-shirt vert trash et jean délavé, bonnet mal ajusté. Putain, Frans, c’est l’Eurovision quand même, tu pourrais faire un effort, même pour les répétitions techniques ! Un peu de respect pour la presse internationale ! Le chant a été exécuté avec la même conviction. Donc, je vais vous parler des lumières : fond noir, avec un cœur au contour jaune, doublement transpercé. Puis quelques mots en jaune viennent ponctuer l’interprétation : j’ai recensé stop, mistake, devil et puis lie.
Frans remonte le catwalk pour le dernier couplet.
What else ?

_DSC09581.JPG _DSC09572.JPG _DSC09583.JPG

Une dernière vidéo, compilation de divers moments de la journée, à se mettre sous la dent, avant de vous donner rendez-vous à demain mercredi 4 mai 2016, où l’on attaquera la deuxième demi-finale.

A demain!
SC

1er jour : Arménie en embuscade derrière la Russie

par Farouk VALLETTE
le 03.05.16 à 10:54

1er jour : Arménie en embuscade derrière la Russie

Pas évident de trouver quelques minutes pour écrire. Alors je vais faire court. Oui ça me changera.
C’est ma première fois à Stockholm et la première chose que je retiens c’est le nombre incroyable de mendiants, sdf et clochards bourrés. On en rencontre à chaque coin de rue et surtout devant les entrées de supermarché. On ne va pas s’éterniser sur Stockholm. Passons au centre de presse qui me semble touti-mini-riquiqui et j’imagine déjà des bastons la semaine prochaine pour s’accaparer un petit coin de table. Et puis après avoir été traités comme des rois à Vienne on mesure la différence. Le Suédois serait-il radin ? On a droit au café, au thé et … c’est tout. Le reste est payant. Même le petit paquet de chips à 25 couronnes pièce. Un tarif d’aéroport.
Passons aux répétitions. Mon job est d’assister aux conférences de presse et de mitrailler avec mon appareil photo. C’est pour ça que parfois il ne m’est pas possible de voir une répétition sur écran. Passons au vif du sujet les chansons :
Finlande
Comment faire un truc mou avec une chanson dance ? Sandhja a la réponse. On s’ennuie, elle n’est pas photogénique et n’a pas poussé sa voix à fond. Heureusement qu’elle a les cœurs. Elle n’a pas fait sa répétition en costumes, mais on lui conseille le noir, ça amincit. Mais c’est une nana énergétique et très sympa. Ancienne infirmière on se dit qu’on aurait bien aimé être soigné par elle.

05028903.jpg 05028915.jpg 05028927.jpg

Grèce
Quand on voit une répétition sur écran sans le son on s’attarde sur le visuel et celui-ci est très prometteur. La Grèce va surprendre c’est certain et monter rapidement dans les classements. Pour le Meet and Greet on en avait quatre sur les six.

05028949.jpg 05028965.jpg 05028971.jpg

Moldavie
Lidia nous a surpris en partageant la scène avec le danseur moldave de 2013, qui a fait main basse sur les costumes de cosmonaute des Monténégrins de 2013. Bien mais sans plus. Lidia c’est un de mes coups de cœur. Elle est toute gentille et a appris à chanter en même temps qu’elle apprenais le français. Ainsi elle nous a fait à capella quelques paroles de « La vie en rose ».

05029023.jpg 05029037.jpg DSC05021.jpg

Hongrie
Pas vu la répétition. Le Meet and Greet s’est passé dans la bonne humeur. Je lui ai demandé de nous chanter le refrain de son tune « Mary Joe », mais il a dit qu’il préférerait le faire avec une guitare et me l’a promis pour la prochaine fois.

05029065.jpg 05029082.jpg 05029093.jpg

Croatie
La Croatie ne cesse de me décevoir. Habillée d’un long manteau qui pèse pas moins de 20 kilos elle ôte son manteau ensuite pour laisser découvrir une robe qui n’a pas encore été révélée. Nina est gentille mais totalement transparente au point qu’en Meet and Greet la première question (quel manque d’éducation !) était pour un de ses accompagnants.

DSC05112.jpg 05029144.jpg 05029167.jpg

Pays-Bas
Pas vu non plus le Néerlandais Douwe Bob. Mais le centre de presse a semble-t-il apprécié sa prestation très folk et sa qualification est envisagée très sérieusement. En conf de presse on a découvert un garçon étrange qui a volontiers reconnu que son univers est à mille lieues de l’Eurovision et je trouve que c’est pas plus mal cette diversité.

05029199.jpg 05029194.jpg DSC05142.jpg

Arménie
Premier choc de la journée : l’Arménie. Une prestation extraordinaire bourrée d’hologrammes Iveta se dédouble. Les sonorités sont hyper actuelles et le mélange avec les sonorités traditionnelles fait merveille. Et puis la nana est superbe et crève l’écran. Elle s’est mise la presse et les photographes dans la poche pendant le Meet and Greet. Il faut surveiller l’Arménie.

05029289.jpg DSC05207.jpg 05029325.jpg

Saint-Marin
Serhat est très sympathique mais coincé entre l’Arménie et la Russie il n’a vraiment pas été gâté par la production. On peut même se demander s’il ne s’agit pas d’une mesure de rétorsion de l’UER. La prestation je l’ai juste aperçue, mais en conf j’ai trouvé Serhat très sympathique. Il est fans de l’Eurovision auquel il a assisté ici même à Stockholm en 2000. Malheureusement ici personne ne parie sur une qualification en finale.

05029405.jpg 05029431.jpg 05029439.jpg

Russie
Evidemment vous avez tous entendu parler de la chute de Sergey Lazarev pendant sa première répétition. Il faut préciser que le chanteur russe interagit avec un mur blanc sur lequel est diffusée une image et d’où sortent des marches. Le russe fait même un lent retourné dans l’esprit du clip. Bref l’interaction visuel-chanteur est importante pour cette prestation. L’ensemble est magnifique et la Russie s’installe comme le grand favori de cette édition.

05029567.jpg DSC05345.jpg 05029455.jpg

Lundi 2 mai : 1ères répétitions de la 1ère demi-finale

par Stéphane CHIFFRE
le 02.05.16 à 20:16

Lundi 2 mai : 1ères répétitions de la 1ère demi-finale

Quelques commentaires écrits au fil de cette première journée de répétition, allant de la Finlande à la Russie…

Finlande
Aujourd’hui, le maquillage n’est pas obligatoire. Et cela se voit !
Sandjha est dans une combinaison bleue claire, et les 5 choristes (5 femmes) dans une combinaison noire.
Lors du premier jet, tout ça manque de jus par rapport à la chanson. Je ne suis pas impressionné par la prise de vue.
La chorégraphie des choristes entrant sur scène me rappelle des mouvements de brasse dans le plan horizontal, ou de dos crawlé dans un plan vertical. Appelez-moi le chorégraphe !
Le « parquet lumineux » dessine un grand triangle rose flashy, noir à l’intérieur, en haut duquel se positionne la chanteuse et ses choristes, et lorsqu’elle se déplace sur le catwalk – et s’agissant de Sandhja on pense à un gros matou – elle finit également sur un autre triangle rose.
Bref, cela ressemble à la chanson lesbienne de l’année !

_DSC09360.JPG _DSC09362.JPG

Grèce
La Grèce a travaillé sa chorégraphie. On retrouve des classiques des mouvements grecs déjà vus au concours, tant chez Elena Paparizou que chez Sakis Rouvas.
Suite à une panne de son, on n’a pu voir aucune prise de la Grèce dans les conditions normales. Cependant l’image semble montrer que la Grèce fait une prestation convaincante.
Le fond et le sol reprennent sur fond noir des formes géométriques aux couleurs chaleureuses orange-jaune, sauf pendant le moment « danse en ligne grecque » où ce sont des lignes et formes géométriques bleues, sur fond noir.

Moldavie
Toujours pas de son sur la Moldavie.
Nous découvrons l’interprète s’adressant à un cosmonaute (c’est comme ça que l’on dit dans cette partie du monde post-soviétique) en tenue noire et grise.
A la relecture, très courte sur ce pays, je m’aperçois que je n’ai aucune mémoire de la prestation. Sans doute un mauvais signe.
En revanche j’ai bien aimé l’interprétation acoustique en français qu’a diffusé la chanteuse il y a quelques jours. Les paroles de « pluies d’étoiles » sont de Francis Soghomonian, l’un d’entre nous.

Hongrie
Le son revient sur la Hongrie, l’espace de 30 secondes, puis disparaît à nouveau.
Le chanteur porte une veste en cuir marron sur un tee-shirt blanc. Mais comme dit Ethan, tout lui va.
Ambiance rouge/noire (aucune référence ici aux lumières d’un bar à hôtesses), le sol ressemble à une terre rouge toute craquelée.

Croatie
Le son est revenu, mais on s’en serait passé sur cette chanson…
La candidate croate est bien partie pour remporter sans coup férir le prix Barbara Dex. Sa cape laisse le spectateur interdit de longues secondes. Puis peux personnes tirent de part et d’autre par les manches la cape, qui se scinde en deux.
La réalisation est lente, comme la chanson. Les couleurs dominantes sont le bleu et le noir.

Pays-Bas
Très belle scène. Le chanteur et ses instrumentistes (guitares, basse, batterie et piano) sont sur une montre un peu démodée avec des chiffres romains.
Le costume bleu sur chemise blanche boutons de manchette ouverte sur le tatouage (une rose) lui va très bien. Belle sobriété qui sied bien à la chanson.
Bob finit sur le promontoire (les caméras filment ses acolytes lorsqu’il se déplace sur le catwalk), toujours debout avec sa guitare et sur une montre.

Arménie
Il manque le maquillage !
Elle porte un genre de maillot de bain noir une pièce auquel une traine (un voile noir).
Une très belle réalisation moderne, avec des enchaînés de différents angles de vue. Le centre de presse s’est ému lorsque les hologrammes de la chanteuse sont apparus à l’écran de part et d’autre d’elle, restant au centre de l’image. Les hologrammes reproduisent des mouvements chorégraphiques.
Certains parient que ce soir l’Arménie aura rejoint la Russie et la France chez les bookmakers.

Saint Marin
C’est pire que prévu me glisse mon voisin de droite !
Serhat chante avec un chapeau à paillettes roses, entouré de 5 danseuses-choristes (françaises). Je pense qu’ils ont voulu recréer une ambiance disco avec le noir et une poursuite sur Serhat, mais à ce stade, ça ne semble pas très convainquant… Il y a des silhouettes dansant sur le mur de LED.
On dirait même que la réalisation n’a pas envie de filmer cette chanson, tant les plans sont presque toujours de loin…
Au milieu de la chanson, les 5 danseuses entourent lascivement Serhat, alors que celui-ci leur susurre « I’am addicted… ». C’est chaud !
Au deuxième essai, Serhat lance son chapeau à la fin en direction des fans, que l’on a à ce stade du mal à imaginer déchaînés…

Russie
Un super show de la russie, mais Sergey s’est cassé la gueule à sa première prise vers une minute trente, tant l’enchaînement des acrobaties sur le mur de fond – qui initialement ressemble à un écran, mais se révèle bourré d’effets spéciaux – est intense. Tout est bluffant !! Faut juste qu’il ne fasse pas un faux pas en direct …

Donc en résumé, les 3 minutes s’enchaînent ainsi :
Sergey en gros plan sur tête dans un noir scintillant, puis de pied tendant son index sur la fin du premier couplet « you are the only one ». Et puis ça décolle !
Devant cet écran, Sergey se pose sous une grande aile coté gauche, puis coté droit, puis viennent les éclairs et face à la caméra, il a cette fois deux grandes ailes (un peu façon Conchita – mais les ailes sont noires).
Puis s’enchaînent des éclairs et une tornade. Et en gros plans l’ensemble des danseurs placés enchaîne une chorégraphie qui est doublée par leurs silhouettes derrière sur le mur. Puis ils disparaissent et Sergey reparcourt l’écran de droite à gauche en faisant des poses façon Ani Lorak. Et ensuite, la magie continue. Des briques sortent du mur, et Sergey l’acrobate montre progressivement la diagonale – d’en bas à gauche vers le haut à droite – avec une pose au milieu où il est sur le dos les jambes en l’air. Arrivant en haut, la caméra refait un gros plan, puis nouveau changement d’ambiance, tout vire au jaune soleil et Sergey chante comme Ani Lorak tout en haut du mur, au milieu. Puis à la fin, la couleur jaune se recentre en une petite boule que la choriste semble tenir du bout de ses doigts.
Petits applaudissements seulement de la salle de presse. Tout le monde ne semble pas vouloir aller en Russie l’an prochain ! Pourtant, il faut le dire clairement : Sergey fait le show !

_DSC09379.JPG _DSC09380.JPG _DSC09386.JPG _DSC09393.JPG _DSC09397.JPG _DSC09405.JPG _DSC09419.JPG _DSC09425.JPG

Voici la chute en image :

Une répétition complète, qui a fuité :

Et sinon, l’information officielle d’eurovision.tv

En conclusion de cette première journée de répétition de la première demi-finale, il me semble que le russe a effacé toutes les prestations le précédant, sauf peut-être l’Arménie. Ça risque d’être l’hécatombe dans cette première partie de 1ère demi-finale !

Et grâce à la stratégie efficace de Farouk (le drapeau russe, le tee-shirt de l’équipe de foot, what else ?), j’ai ma photo avec Sergey !

Pour le moment, il faut filer, car ce soir il y a l’ouverture de l’Euroclub .

A demain
SC

Ouverture du centre de presse : Le tour du propriétaire. C'est cosy !

par Stéphane CHIFFRE
le 02.05.16 à 18:35

Ouverture du centre de presse : Le tour du propriétaire. C’est cosy !

Bonjour les amis,

Le centre de presse a ouvert ce matin.
Voici le chemin pour y accéder depuis le métro Globen.

_arena-area2.JPG _Photo 047.jpg _Photo 044.jpg _DSC09333.JPG _Photo 048.jpg _Photo 051.jpg _Photo 050.jpg

Je vous laisse quelques clichés de ce centre de presse très cosy. En fait, on a l’impression qu’en ce premier jour il est déjà à moitié plein. La question est : dans combien de jour le premier pugilat aura-t-il lieu pour l’obtention d’un siège et d’une table avec ses prises de courant?
Mis à part quelques problèmes de son dans la salle de presse ce matin, tout semble bien fonctionner. Il y a même le chauffage et la lumière que nous n’avions pas à Malmö!

Plusieurs espaces dans ce Hovet originellement destiné au Hockey sur glace:

_hovet-presscenter2.JPG

– Tout d’abord vous passez devant un vestiaire à tarification suédoise étudiée : 30 couronnes le premier article et 20 couronnes l’article supplémentaire. Pas sûr que le succès soit au rendez-vous…

_Photo 007.jpg

– Vient ensuite toujours sur votre gauche l’accès à l’espace fan avec tables et canapés dominant la salle de presse. Le bureau OGAE n’est pas ouvert, mais est complètement excentré dans la coursive entre l’accès à l’espace fan et l’escalier descendant au centre de presse.

_Photo 005.jpg _Photo 008.jpg _Photo 006.jpg _DSC09342.JPG

– Toujours plus loin à gauche, un petit escalier vous mène à l’espace restauration (à une tarification suédoise également étudiée), situé sous l’espace fan et dominant aussi l’espace presse. On me dit que le buffet à volonté à 95 couronnes est une bonne option. En revanche, pour les carnivores comme moi, il faudra ajouter 35 couronnes supplémentaires pour accéder à la protéine animale. Attention, mangez bien le midi, car c’est plus cher le soir !

_Photo 003.jpg _Photo 004.jpg _Photo 009.jpg _Photo 012.jpg _Photo 011.jpg _Photo 010.jpg

– Encore un peu plus loin sur la gauche, un grand escalier (attention à la hauteur des marches!) vous descend dans la salle de presse dotée de pigeonniers sur la gauche, un espace lounge/sofa en face de l’escalier, et d’un ensemble de tables serrées où les journalistes peuvent s’assoir et pianoter sur leur PC tout en regardant les répétitions sur grands écrans. Attention, si vous n’amenez pas votre propre pc, il vous faudra en louer un.

_Photo 001.jpg _DSC09341.JPG _DSC09369.JPG _DSC09370.JPG _DSC09371.JPG _DSC09372.JPG _DSC09373.JPG _DSC09374.JPG

– Et tout au fond, une porte vous amène à la salle des conférences de presse, configurée actuellement en mode meet & greet avec des canapés. On retrouve l’excellente présentatrice que nous avions pratiqué à Malmö. Vraiment la Rolls des présentatrices.

_DSC09348.JPG _DSC09349.JPG

A votre première arrivée, passez vous enregistrer au bureau des pigeonniers. On vous y remettra le numéro de votre pigeonnier, votre sac officiel du concours garni du programme officiel, d’un biberon rose très tendance, d’une bombe de laque extra-forte pour une tenue sans défaut de votre chevelure jusqu’au petit matin où vous sortirez épuisé de l’Euroclub, et encore d’autres paperasses et babioles. N’oubliez pas de demander également votre carte de transport valable jusqu’au dimanche 15 mai inclus.

_DSC09345.JPG _DSC09343.JPG

Nous avons été témoin d’un mouvement de foule cet après-midi. Non, ce n’était pas Sergey Lazarev qui traversait nu la salle de presse, mais simplement l’arrivée d’un plateau de pâtisseries chocolatées surmontées de pop corn, et ne nécessitant pas de se délester de couronnes suédoises… Presqu’une incongruité en ce pays !

_DSC09377.JPG

Nous ne savons pas encore comment accéder à la passerelle qui nous amènera au Globen lors de la seconde répétition technique des pays. Mais on sera vite fixé !

_Photo 041.jpg _Photo 040.jpg

le blog

par webmaster
le 21.04.16 à 20:13

ouverture le 2 mai

Comme chaque année, les eurofans présents pour les répétitions, tenteront de vous faire vivre le concours comme si vous y étiez.

Rendez vous dès le 2 mai, en direct de Stockholm.