le site du club ogae france association des fans français de l’eurovision

le blog 2015

le blog 2015

le blog

par Christophe HERMES
le 25.05.15 à 21:38

UN GRAND MERCI A EUROFANS

Un grand et énorme merci aux membres d’Eurofans qui se reconnaitront  pour ces 10 jours inoubliables que je viens de vivre à Vienne. De belles rencontres avec les autres délégations, de magnifiques soirées et voir le concours de l’Eurovision de l’autre côté de l’écran… un rêve éveillé. Un beau cadeau pour l’année de mes 50 ans.

Finale de l’Eurovision : entre déception et soulagement

par François LHERMITE
le 24.05.15 à 05:31

Finale de l’Eurovision : entre déception et soulagement

Le verdict est tombé et les bookmakers ne s’étaient pas trompés : la Suède remporte le 60ème concours Eurovision de la Chanson avec 365 points.

Måns Zelmerlöw avec sa chanson « heroes » offre donc la 6ème victoire à son pays, dont la dernière remonte à trois ans. Souvenez-vous, c’était à Baku avec Loreen et le titre « Euphoria ».

20150524_004910.jpg 20150524_005103.jpg 20150524_005128.jpg 20150524_005915.jpg 20150523_215917.jpg 20150524_005630.jpg

Ce résultat est également un soulagement pour une partie du public présent ce soir à la Stadthalle de Vienne, qui craignait de voir le prochain concours organisé dans un pays où le respect des droits de l’Homme est loin d’être la priorité. « Si c’est la Russie qui gagne, je n’irai pas » pouvait-on entendre ici et là (pas seulement parmi les fans Français, mais aussi chez nos amis Anglais ou Espagnols). Il faut reconnaitre que la chanteuse Russe a fait une magnifique prestation, elle mérite donc bien sa deuxième place.

20150523_230428.jpg

20150523_212626.jpg

Quant à la France, nous sommes bien sûr déçus, mais avant tout tristes pour Lisa Angell, qui a défendu fièrement nos couleurs. Sa prestation était parfaite et le public a bien réagi. Mais il faut croire que le sort s’acharne de nouveau sur la France, entre un ordre de passage défavorable et l’absence de votes de la part de pays voisins comme la Belgique, la Suisse ou l’Espagne. Nos amis sont désormais du côté de l’Arménie, qui nous a donné 3 points et de San Marin qui nous a attribué 1 point, soit un total de 4 points. C’est peu pour une si belle chanson et une si belle interprétation.

On peut quand même remercier Lisa Angell, qui s’est battue jusqu’au bout, malgré les critiques et les moqueries venues de son propre pays. Merci et bravo Lisa. Bon courage pour la suite.

Ce nouvel échec de la France à l’Eurovision ne doit cependant pas nous dissuader de poursuivre la compétition. D’une part, cela reste un formidable événement d’échange et de paix entre les peuples, d’autre part, c’est le 3ème show le plus regardé au monde, et enfin je crois que de nombreux fans Français seraient déprimés de voir leur pays quitter l’Eurovision si cela devait se produire. Il suffit de croiser des fans Luxembourgeois ou Turcs pour se rendre compte que ce concours a une réelle importance à leurs yeux. Et comme le disait Pierre de Coubertin, l’important c’est de participer. La Turquie devrait d’ailleurs faire son retour l’an prochain, après avoir boudé le concours pendant 3 ans.

Rendez-vous donc en Suède l’an prochain et félicitations à Måns Zelmerlöw et à toute la délégation Suédoise.

20150524_014749.jpg 20150524_014807.jpg 20150524_015643.jpg 20150524_022139.jpg 20150524_022446.jpg

Lisa Angell : 5ème pour le Press Center !

par Stéphane CHIFFRE
le 23.05.15 à 20:34

Lisa Angell : 5ème pour le Press Center !

Le vote organisé dans le centre de presse est à présent clos !
Chacun devait pronostiquer le gagnant du concours 2015 et lui donner une voix.
Donc cette année, l’Italie ressort en tête, suivie de près par la Suède dont on dit qu’elle a gagné le vote des jury (déduction faite de l’ordre de passage des jurys ce soir). La Belgique et l’Australie apparaissent en outsiders possibles.
Vient ensuite la France en cinquième position !!!

DSC08313.JPG DSC08315.JPG DSC08316.JPG DSC08318.JPG

Rappelons par prudence que les Twin-Twin étaient pronostiqués onzième par le centre de presse. On sait ce qu’il advient par la suite !!!

Bon concours à tous.
SC

L'Eurovision 2015 va livrer sa vérité dans quelques heures

par Farouk VALLETTE
le 23.05.15 à 20:04

L’Eurovision 2015 va livrer sa vérité dans quelques heures

Hier soir, c’était la générale des jurys de la grande finale de l’Eurovision 2015, et je croise à la fin des 27 chansons, un Suédois qui me demande : « Les Français, vous ne participez pas cette année ? ». « Euh si on participe, on est passé au début, en seconde position ». « Ah oui, c’est vrai, j’avais oublié ». C’est exactement l’impression que j’avais, une fois déroulées les 27 chansons de cette finale. La France est complètement oubliée. Oubliée aussi du clip de présentation « Building bridges » où on voit des gens de toutes les nationalités construire des ponts, des Européens, des Australiens, mais aussi des Américains, des Sud-Africains et même des Sri-Lankais. Mais pas de Français…
Nous ne sommes pas aimés à l’Eurovision. La seule chose qui intéresse l’UER c’est notre chèque annuel. Une fois celui-ci encaissé, on nous met en début de programme histoire de se débarrasser de nous encore plus vite. Ben oui, la position 9 est pour la Norvège, et la 11 pour Chypre. La mafia scandinavo-russo-germanique qui règne sur l’Eurovision favorise toujours ses copains.
L’ouverture de ce concours est d’un ennui profond et surtout interminable. On revient aux années 60 avec un orchestre symphonique. L’hommage à Udo Jurgen, premier lauréat Autrichien du concours, et décédé il y a quelques mois est expédié en dix secondes, pour laisser la place à Conchita qui ne veut plus qu’on l’appelle Wurst et qui est omni-présente cette année. Franchement ça fatigue de la voir partout et il est temps qu’elle aille faire autre chose.
Vous l’avez compris je suis d’humeur maussade. Depuis le cadeau empoisonné que Jon Ola et ses sbires nous ont fait dans la nuit de jeudi à vendredi, je suis en mode déprime. Le soufflé qui était monté au moment des premières répétitions de dimanche est retombé brutalement. Ici les Français s’attendent à un mauvais résultat. C’est l’ampleur de ce mauvais résultat qui reste à déterminer. Franchement si on nous propose la place de Téo l’an passé, 16ème, je signe tout de suite. Mais quand on joue au petit jeu de qui a des chances d’être derrière nous, on mesure la difficulté d’accéder à une simple 16ème place. Royaume Uni, Lituanie, Chypre, Pologne, Hongrie, peut-être Albanie et Allemagne, si on calcule on est plutôt 20/22ème.

DSC00937Z.JPG DSC00964Z.JPG DSC00982Z.JPG DSC00949Z.JPG

J’entends déjà les oiseaux de mauvaise augure, se rappeler à notre bon souvenir, et renouveler leurs critiques. Je vais aussi me calmer un peu car tout ceci n’est que de la musique et n’a pas beaucoup d’importance au fond. Toutefois je tiens à saluer le travail de France Télévision, de Nathalie André et de Fred Valencak. Car ils ont bien bossé. Ils sont arrivés et tout était prêt, seuls quelques petites corrections ont été faites. Nathalie André est une pro et ça se sent. Elle suit ce qui se fait aujourd’hui dans le milieu du spectacle, elle y puise des idées, qui, couplées avec sa propre imagination nous ont donné la superbe performance française. Maintenant il ne reste plus à Lisa qu’à donner le meilleur d’elle, de profiter de la fête, de ne pas se prendre la tête avec les points. Qu’elle reste digne et conserve sa bonne humeur. Surtout pas de réflexion déplacée sur les votes de blocs, ça ne sert à rien sinon qu’à donner une image de mauvais perdant.
Qui va gagner ? Je reste sur l’Australie. C’est pour moi le titre à même de fédérer toutes les générations et tous les jurys, avec en plus le côté exotique. Guy Sebastian a cartonné hier soir et fait bouger tout le Wiener Stadthalle, Sinon la Russie et l’Italie sont de redoutables concurrents et peuvent aussi prétendre à la victoire. Les outsiders du jour sont la Suède (dont la cote, ici, a baissé), la Belgique et la Lettonie. Mais depuis que la Norvège a été choisie pour annoncer les points en dernier (avec un 12 points garanti pour Måns Zelmerlöw) on se demande si la Suède n’a pas gagné la finale des jurys hier soir. Plus personne ne parle de l’Estonie et de la Slovénie, complètement oubliées elles aussi. Sinon, que retenir de la soirée d’hier? Le bisou lituanien est à la fois, hétéro (pour le duo Monika Linkytė & Vaidas Baumila), gay et lesbien (avec les danseurs). Il est temps qu’on aille en Russie pour calmer le côté trop gay de ce concours. L’UER a mis en avant le côté varié du spectacle pour justifier la désignation de l’ordre de passage par la production, et c’est encore raté, car entre la 14ème et la 20ème chanson on cherche désespérément la diversité des styles. Heureusement qu’il y a la magnifique performance de Knez, le Montenegrin. Enfin, terminer par l’Italie est une bonne idée et conclut magnifiquement ce spectacle.

DSC01207Z.JPG DSC01449Z.JPG DSC01518Z.JPG DSC01168Z.JPG DSC01093Z.JPG

Du côté des interval acts le premier n’a aucun intérêt, donc vous pouvez faire la pause pipi et voter vous ne manquez rien. Le second, qui suit la clôture des votes, c’est Conchita qui interprète un medley. Il y aussi, ça et là, quelques séquences vidéos avec des images des anciens concours, notamment les réactions des lauréats à l’annonce de leur victoire.
Nous sommes dans le centre de presse, où il est difficile de trouver une place. La générale de l’après-midi s’est terminée par la cérémonie des votes. Sur nos écrans, on a vu défiler un grand nombre d’anciens participants du concours, parmi les porte-paroles. Côté français c’est Virginie Guillaume qui est sensée donner les points de la France ce soir, mais visiblement elle n’a pas daigné faire sa courte répétition de l’après-midi et c’est une obscure nana de FTV qui s’y est collée. Franchement des fois on mérite des claques. Notre amie Margaux, Miss Ile de France est passée et elle a tout émoustillé nos voisins Italiens. Eux croient à la victoire des Il Volo et nous annoncent Turin ou Milan comme probable ville hôte du concours en 2016, si l’Italie gagne bien sûr.
Le centre de presse bourdonne. Certains des concurrents font des apparitions pour de courtes interviews. On a aperçu notamment les Autrichiens, le Chypriote Yánnis Karayánnis, l’Allemande Ann Sophie, et le Belge Loïc Nottet, très demandé depuis quelques jours. D’autres vont sans doute passer tout au long de l’après-midi. Bojana la Serbe vient de faire son entrée dans le centre de presse sous les applaudissements de la foule. Notre ami Fred Valencak, chef de la délégation française, est passé nous saluer dans le centre de presse et nous a souhaité une bonne soirée.
Les pigeon holes ont été vidés. Une loterie a été organisée. Les malchanceux sont tombés sur un casier vide, les chanceux sur un casier avec quelques titres et les très chanceux avec un casier bien rempli. Stéphane a récupéré une bonne dizaine de tickets et il est désormais un homme heureux.

DSC01558C.JPG DSC01561C.JPG DSC01562Z.JPG

Côté supporters, si les Français sont fatalistes, les belges sont excités, « tendu comme un string » nous dit David, notre collègue Belge. Les Italiens sont venus en force. Il y aura de l’ambiance ce soir dans le centre de presse, où nous allons passer notre soirée, et, on l’espère, beaucoup de suspense ! Profitez bien de cette grande finale.
Dernière petite chose, le centre de presse a voté. Nous n’avons pas voté comme d’habitude avec un Top 10. On a juste donné le nom de celui qu’on voit gagner.

DSC01540Z.JPG DSC01538C.JPG DSC01552C.JPG DSC01545C.JPG DSC01556C.JPG

Dernière ligne droite avant la Grande Finale.

par François LHERMITE
le 23.05.15 à 19:10

Dernière ligne droite avant la Grande Finale.

Hier soir à 21h et cet après-midi à 13h, se tenaient les dernières répétions générales (« Jury Final » et « Family Final ») avant la Grande Finale tant attendue.

Je vous livre mes premières impressions sur le spectacle dans son ensemble et les performances des différents artistes, sans pour autant tout vous dévoiler (je vous laisse le plaisir de découvrir ce soir).

Tout d’abord, l’ouverture du spectacle qui est impressionnante, avec une petite touche « Viennoise » de musique classique puis l’apparition au milieu de la foule de la divine Conchita.

On retrouve également l’idée instaurée à Malmö, avec le défilé des drapeaux des pays finalistes et le chant d’enfants sur le thème de cette année « Building Bridges ».

Le spectacle commence très fort avec la Slovénie, suivie de la France qui est très applaudie, puis Israël qui fait danser la foule et remporte un vif succès. L’Estonie enchaîne, avec une chanson qui est plaisante à écouter.

Arrive ensuite le Royaume-Uni, haut en couleurs, puis l’Arménie qui contraste avec les précédentes chansons.

La Lituanie redonne un peu de « punch » dans la salle, avant l’entrée en scène de la Serbie qui déchaîne littéralement la Stadthalle de Vienne ! Elle pourrait bien terminer dans les dix premiers.

La Norvège enchaîne, avec « A monster like me » qui remporte également un réel succès auprès du public. La Suède, pays favori des bookmakers, nous fait une prestation réglée comme une horloge. Efficace, comme d’habitude.

Petite pause dans le tempo, avec Chypre. Une chanson qui s’écoute tranquillement.

C’est au tour du pays invité pour les 60 ans de l’Eurovision. L’Australie, nous fait une très belle prestation et devrait donc figurer dans le haut du tableau.

Arrive ensuite la Belgique. Personnellement, j’aime beaucoup. Le style ressemble un peu à Christine and the Queens.

Puis, l’Autriche fait son entrée, sous les applaudissements nourris du public (c’est normal, ils sont chez eux). Je ne suis pas convaincu par leur chanson, même si elle n’est pas désagréable à écouter, et encore moins par la scénographie qui consiste à faire brûler un piano.

On arrive donc dans la deuxième partie du spectacle et là, j’avoue que je l’ai trouvé moins bien que la première.

Rien de particulier à dire sur les prestations de la Grèce, du Monténégro et de l’Allemagne qui ont été impeccables, on ne peut pas en dire autant pour la Pologne, qui peine un peu.

Quant à la Lettonie, je sais que beaucoup de fans adorent cette chanson, mais pour ma part, je trouve qu’elle hurle un peu trop… ça en devient insupportable. Dommage, car il y avait de l’idée et de l’originalité.

Vient ensuite la Roumanie et l’Espagne, qui est très applaudie. Il faut dire qu’on aperçoit beaucoup de drapeaux espagnols dans la salle. Comme chaque année, nos amis d’outre-Pyrénées sont venus en force.

Nouvelle pause dans le tempo avec la Hongrie, avec une belle chanson, mais qui a tendance à nous endormir. Pas de soucis, la Géorgie est là pour nous réveiller, un court instant, car vient ensuite l’Azerbaïdjan. Encore une balade, même si c’est un beau titre, interprété par celui qui fut le premier représentant de son pays en 2008 (rappelez-vous, il était habillé en ange).
C’est au tour de la Russie. Polina Gagarina avec « a million voices » qui m’a laissé sans voix. Sa chanson lui vaudra probablement une bonne place sur le podium… A noter qu’il n’y a pas eu de huées comme l’an dernier. On verra ce soir si cela se confirme.

Quant à l’Albanaise, je trouve qu’elle a du mal dès qu’il s’agit de chanter dans les basses. Elle s’en sort mieux dans les aiguës.
Le 27ème et dernier pays arrive enfin. L’Italie, qui sera peut-être sacrée ce soir, tant la prestation est puissante et prenante. Les applaudissements ont été nourris et cela confirme le résultat de l’OGAE International qui la donnait gagnante.

Plus que quelques heures et nous serons fixés.

Bonne chance à Lisa Angell et bonne soirée Eurovision à tous.

le blog

par webmaster
le 23.05.15 à 01:00

programme du 23 mai

Finale – générale famille 13:00 – 16:30
Finale – live show 21:00 – 00:30
Finale – conférence de presse 01:00 – 01:45
le blog

par Christophe HERMES
le 22.05.15 à 13:14

CONFERENCE DE PRESSE 2ème 1/2 FINALE VIENNE 2015

Tout le monde est là mais nous sommes prévenus il faut aller vite.

Les lituaniens  ont  une pensée pour les 7 éliminés, la polonaise est heureuse et espère donner l’espoir aux personnes comme elle en allant de  l’avant, la preuve elle est ici ce soir.

La slovène est contente que sa chanson rythmée plaise. Le suédois attend avec impatience le show de samedi pour donner encore plus d’énergie.

Les norvégiens restent discrets tandis que le Monténégrin est fier pour son pays surtout le jour de l’anniversaire de l’indépendance de son pays et que ce moment reste un des meilleurs de sa carrière.

Le Chypriote veut profiter à fond du moment présent et fier pour son pays.

La lituanienne est surprise et émue. Un journaliste trouve la chanteuse très « amazone » avec une  chanson originale et efficace.

L’azéri parle dans sa langue avec émotion.

Les fans israéliens chantent une chanson traditionnelle en hébreux devant le nouveau « GOLDEN BOY » d’Europe comme ils disent. Il faut le dire vite à mon goût.

 

le blog

par Christophe HERMES
le 22.05.15 à 12:41

2ème 1/2 FINALE EUROVISION 2015 21.05.2015

Nous sommes plus nombreux que la première demi-finale de mardi dernier. Cette fois je me trouve entre un attroupement de suisses et des colombiens venant d’Argentine et dont un à des origines française et parle parfaitement la langue de Molière.

Beaucoup de drapeaux flottent et pas évident de voir la scène comme nous l’aimerions.

Nous avons encore droit à la même présentation entre 20 h et 21h. Quatre fois de suite ras le bol.

Pas une anicroche pendant le spectacle, certains mettent le feu comme la Suède et l’Israël tandis que d’autres ont besoin de l’affichage « APPLAUSE »…

Les valeurs sures de cette année : Suède,  Norvège, Israël, Slovénie, Lituanie et Azerbaïdjan.

Les bonnes surprises : Monténégro et Lettonie.

Les mauvaises surprises pour moi : Chypre et Pologne.

Les Eliminés : Malte et République tchèque (Dommage), Suisse, Portugal, Islande, San Marin et l’Irlande moins grave pour ces 5 derniers cités.

Maintenant attendons avec impatience samedi soir.

IMG_2120.JPG IMG_2145.JPG IMG_2149.JPG IMG_2152.JPG IMG_2161.JPG IMG_2166.JPG IMG_2174.JPG IMG_2181.JPG IMG_2192.JPG IMG_2197.JPG IMG_2198.JPG IMG_2209.JPG IMG_2212.JPG

Petite histoire du 2

par Farouk VALLETTE
le 22.05.15 à 11:37

Petite histoire du 2

Pour compléter mon post précédent (je suis toujours écoeuré) voici donc l’histoire du number two, la place maudite, depuis l’introduction du télévote intégral (ou presque) en 1998.
1998 : Grèce, 20ème 12 points
1999 : Belgique, 12ème, 39 points. Elle faisait partie des favoris …
2000 : Pays-Bas, 13ème, 40 points. Elle aussi faisait partie des favoris …
2001 : Islande, 22ème, 3 points.
2002 : Royaume Uni, 3ème, 111 points. Elle était favorite. Interprétation fantastique. En passant plus tard aurait-elle pu faire mieux que la Lettonie ? Je pense que oui.
2003 : Autriche, 6ème, 101 points. C’était Alf Poier. Même avec un concours à 150 chansons on se rappelle encore de lui à la fin!
2004 : Autriche (encore !), 21ème, 9 points. Mais c’était pas Alf Poier …
2005 : Royaume Uni, 22ème, 18 points
2006 : Moldavie, 20ème, 22 points
2007 : Espagne, 20ème, 43 points
2008 : Royaume Uni, 25ème, 14 points
2009 : Israël, 16ème, 43 points, avec la grande Noa
2010 : Espagne, 15ème, 68 points
2011 : Bosnie-Herzégovine, 6ème, 125 points, mais c’était le grand Dino Merlin, et la Bosnie a beaucoup d’amis …
2012 : Hongrie, 24ème, 19 points
2013 : Lituanie, 22ème, 17 points
2014 : Belarus, 16ème, 43 points, mais enlevez les points de l’ex-URSS et il ne reste pas grand-chose
Donc si on fait le bilan depuis 1998, on arrive à un classement moyen entre 16 et 17, et si on fait ce bilan sur les dix dernières années c’est entre 18 et 19. Dans le Top 10, on trouve une troisième place (qui aurait mérité de l’emporter), et deux secondes places (deux poids lourds dans un genre très différent), et surtout 9 fois entre 20ème et dernier. Je vous disais que cette place était maudite !

le blog

par Christophe HERMES
le 22.05.15 à 11:21

CONFERENCE DE PRESSE CONCHITA WURST 21.05.2015

Comme prévu, la salle est bondée, la COM de Conchita a bien fait son boulot, CD et livres sur la table. Lancement de son nouveau clip et arrivée de la nouvelle « Impératrice d’Autriche » comme le disent certains ou alors la nouvelle « Reine d’Europe » comme le pensent d’autres.

Elle remercie toute son équipe pour son travail et de lui faire vivre un rêve éveillé.

Depuis sa victoire elle est une figure politique et rien ne l’arrêtera. Elle ne se force pas et elle profite de sa notoriété pour obtenir encore plus pour la bonne cause. Le nom de « UNSTOPPABLE » prend toute sa signification. En français « qu’on ne peut arrêter ».

Elle espère promouvoir son message le plus longtemps possible dans le monde entier et elle sera toujours positive et libre.

Elle souhaite rencontrer Vladimir Poutine mais ne pense faire des miracles. Elle trouve Polina très jolie.

Elle trouve que la ville Vienne est privilégiée de recevoir ce 60ème concours de l’Eurovision. La conférence est écourtée de moitié et la séance de photos peut commencer.

IMG_2082.JPG IMG_2087.JPG IMG_2095.JPG IMG_2097.JPG IMG_2108.JPG IMG_2105.JPG IMG_2100.JPG IMG_2104.JPG IMG_2118.JPG

 

 

Lisa Angell à l’Euroclub

par François LHERMITE
le 22.05.15 à 08:16

Lisa Angell à l’Euroclub

Dans la nuit du mercredi 20 mai, Lisa Angell a fait un passage très remarqué et apprécié à l’Euroclub.
Tout comme elle l’avait fait en fin d’après-midi à l’Eurovision Village en face de la Maire de Vienne, elle reprit le titre vainqueur du Concours de 1965 « poupée de cire, poupée de son » (France Gall) ainsi que celui de 1988 « ne partez pas sans moi » (Céline Dion), avant de terminer par sa chanson présentée cette année : « n’oubliez pas ».

De nombreux fans avaient sorti leurs drapeaux tricolores et chantaient en cœur avec Lisa.

Un véritable succès pour notre représentante, car même des fans d’autres pays nous ont félicités pour cette chanson qu’ils apprécient particulièrement. Eh bien, croisons les doigts pour qu’elle puisse être bien classée (malgré un ordre de passage qui ne nous est pas favorable).

Bonne chance Lisa !

20150521_000554.jpg 20150521_000600.jpg 20150521_000734.jpg 20150521_001334.jpg

Les Eurofans à l’Eurovision Village pour soutenir Lisa Angell !

par François LHERMITE
le 22.05.15 à 07:00

Les Eurofans à l’Eurovision Village pour soutenir Lisa Angell !

Mercredi 20 mai en fin d’après-midi, le « big 5 » et l’Australie donnaient un concert à l’Eurovision Village en face de la Marie de Vienne. Une belle occasion pour se rassembler et soutenir notre représentante.

DSC_0666.JPG

Je suis arrivé à 15h devant l’Hôtel de Ville, où était rediffusée une émission coproduite par la ZDF, la SRF et l’ORF en 2014: « Udo Jürgens – Mitten im Leben ». Le gagnant du Concours Eurovision de 1966 était l’invité d’honneur et des artistes se succédaient pour interpréter ses chansons. J’ai particulièrement remarqué et apprécié la prestation d’Helene Fischer avec un « Merci, Chérie » très émouvant, qui a même fait verser quelques larmes à son premier interprète. Je vous communique le lien pour regarder l’extrait sur You Tube (https://youtu.be/xGsfA5kZtqg), vous ne serez pas déçus.
Vers 16h, le groupe d’Eurofans avec qui j’avais rendez-vous arrive à l’Eurovision Village. Comme il nous restait une bonne heure avant le concert, nous décidâmes d’aller boire un verre à la santé de Lisa Angell.

DSC_0658.JPG DSC_0661.JPG DSC_0670.JPG DSC_0671.JPG

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on s’est fait remarqué avec nos drapeaux et accessoires tricolores, le tout dans une ambiance très conviviale.
Rires et débats autour des chansons qualifiées la veille lors de la 1ère demi-finale et sur ceux pressentis pour se qualifier jeudi soir. Bien entendu, on termine par quelques pronostics sur les chances de Lisa Angell pour bien se classer cette année. Quelques audacieux parient sur une place parmi les 10 premiers, quand d’autres la voit plutôt dans les 10 derniers. Pas simple de se prononcer, mais ce qui met tout le monde d’accord, c’est que notre représentante a une voix magnifique et qu’elle a une volonté de gagner qui fait plaisir à voir.
L’heure étant venue de se rapprocher de la scène pour le début du concert, on croise une équipe de la première chaîne Allemande en train de mener des interviews, ce qui nous donne l’occasion de donner un peu de la voix en arrière champs pour montrer que les Français sont bien là !
La pluie arrive aussi et faute de parapluie, nous décidons de nous réfugier dans les tribunes situées de part et d’autre de la scène, où se produisent des danseuses Espagnoles.

DSC_0693.JPG DSC_0694.JPG DSC_0701.JPG

Vers 17h, le concert commence enfin, avec les invités d’honneur de cette édition du concours. Guy Sébastian chante quelques titres de son répertoire : « like a drum », « like it, like that » et bien-sûr « tonight again ». L’accueil du public fut chaleureux (on peut pressentir une bonne place de l’Australie à la finale de samedi prochain).

DSC_0712.JPG DSC_0713.JPG DSC_0723.JPG DSC_0729.JPG DSC_0730.JPG DSC_0733.JPG DSC_0741.JPG DSC_0744.JPG

Le temps d’un long hommage à Udo Jürgens à l’issue de la prestation des Australiens et arrive enfin le moment tant attendu par les Eurofans : l’entrée sur scène de Lisa Angell. Tonnerre d’applaudissements et « hystérie » collective dans notre tribune, ce qui n’a pas échappé à Lisa qui nous salue de loin. J’aperçois également des drapeaux Français en face de la scène. J’ai su par la suite que Stéphane CHIFFRE était présent et qu’il a pu filmer la prestation de Lisa.

Elle commence par la chanson gagnante de l’Eurovision de 1965, « poupée de cire, poupée de son » (France Gall), avant d’enchaîner sur celle qui fit remporter le trophée à Céline Dion en 1988 : « ne partez pas sans moi ». Puis, pour la grande et heureuse surprise de la foule, elle entame un titre en anglais « The Greatest Love of All » de Whitney Houston, en faisant un pas de dance avec le jeune homme qui lui tient le parapluie, ce qui ne manque pas d’amuser l’assemblée. Pour finir, elle reprend le titre qu’elle présente cette année au concours, sous l’ovation du public qui semble apprécier notre chanson (il faut espérer que cela se traduise dans les votes samedi). Les Eurofans l’ont accompagnée en chantant « n’oubliez pas » avec les drapeaux tricolores fièrement levés.
La voici :

En quittant la scène, Lisa Angell nous donne rendez-vous à l’Euroclub et prend le temps de prendre une dernière photo avec des fans.

DSC_0749.JPG DSC_0750.JPG DSC_0754.JPG

Elle laisse la place à Electro Velvet, qui représente le Royaume-Uni avec « Still in love with you ». Sous une pluie battante, sans parapluie (en raison des danseurs), les Britanniques poursuivent avec une autre chanson toujours dans le même style.
C’est au tour de l’Allemagne, sauf qu’Ann-Sophie est malade et quelle souhaite se préserver pour la finale. On nous diffuse donc le clip de la sélection nationale, puis pour les nostalgiques de l’édition de 2010, celui de Lena avec « satellite ».

DSC_0765.JPG DSC_0770.JPG DSC_0771.JPG DSC_0778.JPG

La pluie cesse et arrive le trio Italien, Il Volo, qui se contentera de chanter « Grande Amore ». Prestation impeccable, très applaudie par la foule… un bon présage pour la finale et je dois avouer qu’ils restent parmi mes favoris. Je pense que pour les personnes qui assistent régulièrement au Concours Eurovision, un peu de soleil et de chaleur l’année prochaine ne serait pas de refus, n’est-ce-pas ?

DSC_0789.JPG DSC_0790.JPG DSC_0795.JPG DSC_0798.JPG

Pour finir, la magnifique Edurne fait son entrée sur la scène. Elle aussi se contentera de chanter le titre qu’elle présente cette année pour l’Espagne : « Amanecer ».

Fin du concert à 18h50, il est temps de rentrer à l’hôtel pour se préparer pour la suite des festivités.

Ecoeuré

par Farouk VALLETTE
le 22.05.15 à 03:13

Ecoeuré

Il n’est pas toujours bon de réagir à chaud, mais il faut reconnaitre que ça peut soulager et là, j’avoue, je vais aller me coucher écoeuré. Mais qu’est-ce qu’on a pu faire à l’UER pour qu’ils nous traitent comme ça ? Ou qu’on ne leur a pas fait ? On se retrouve dans la situation d’un type qui vient de régler l’addition du restau et dont ses invités lui crachent à la gueule.
Nous passons donc en seconde position. En 2014, le Belarus, placé en n°2, avait terminé 16ème, avec 43 points, qui provenaient pratiquement tous de l’ex-URSS. En 2013, c’est la Lituanie qui avait eu cette place et elle avait obtenu la 22ème place avec 17 points, dont la moitié là encore étaient soviétiques. En 2012 la Hongrie était 24ème. Il faut remonter à 2011 pour qu’un second s’en sorte bien. Mais c’était Dino Merlin et la Bosnie, qui comme on le sait a pleins d’amis.
Ce rang de passage montre le degré de considération dans lequel l’UER nous tient. 1er de la première partie en 2013, 1er de la seconde partie en 2014, 2ème de la première partie en 2015. Je crois qu’aucun pays n’a été traité aussi mal et avec autant de mépris dans l’attribution de l’ordre de passage, décidé depuis maintenant trois ans unilatéralement par l’UER et la production.
Les Israéliens, en train de fêter leur qualification, vont sans doute quelque peu déchanter. Ils ont le numéro 3. L’Allemagne, qui adore passer entre 12 et 18, peut être à nouveau satisfaite, tout comme l’Espagne, chouchoutée comme d’habitude.
Même quand elle tire la première partie, la Suède décroche un bon numéro en 10, après le numéro 13 de l’an passé. L’Australie en 11 s’en sort bien, aussi. Quant à la Russie on lui donne le numéro 25, en gros celui des Pays-Bas de l’an passé, avec l’Azerbaïdjan juste avant. Vous savez c’est pour alterner les styles, alors deux chansons lentes à la suite ça alterne !
Oui l’alternance des styles. C’est comme ça qu’on nous avait vendu ce tripatouillage. Cette année nous avons une chanson lente en 9 et en 11. Pourquoi pas ? Mais ce sont la Norvège et Chypre qui vont en bénéficier. Pas nous.
Lisa va donc aller au casse-pipe. Première chanson lente à passer, elle n’a pratiquement aucune chance qu’on se rappelle d’elle à la fin du concours. Les jurés professionnels auront sans doute un peu plus de mémoire. Espérons-le. En lisant les réactions sur Eurovision.tv je remarquais un « Poor France ».
Je n’ai pas de conseils à donner à France Télévisions, Nathalie André et Fred Valencak, mais je pense que si c’est encore l’UER et la production qui décident de l’ordre de passage l’an prochain, il faut qu’on se retire, tout simplement.
C’est la saloperie de trop. Nous n’avons plus rien à faire à l’Eurovision.

Ordre de passage :
1. Slovenia
2. France
3. Israel
4. Estonia
5. United Kingdom
6. Armenia
7. Lithuania
8. Serbia
9. Norway
10. Sweden
11. Cyprus
12. Australia
13. Belgium
14. Austria
15. Greece
16. Montenegro
17. Germany
18. Poland
19. Latvia
20. Romania
21. Spain
22. Hungary
23. Georgia
24. Azerbaijan
25. Russia
26. Albania
27. Italy

le blog

par webmaster
le 22.05.15 à 01:00

programme du 22 mai

Finale – générale presse 14:00 – 18:00
Finale – générale jurys 21:00 – 00:30
De la première à la seconde demi-finale …

par Farouk VALLETTE
le 21.05.15 à 18:51

De la première à la seconde demi-finale …

Quand on prononce des propos qui se révèlent par la suite erronés, il faut faire son mea culpa, ce que je vais faire tout de suite très humblement, puisque hier j’annonçais comme certaine l’élimination de l’Albanie et bing ! C’est la première dont la qualification à la grande finale a été annoncée. Nous avons donc nos dix qualifiés et finalement pas vraiment de grosses surprises, avouons-le.

Q1.jpg

AL Z.JPG AM2 Z.JPG BE1 Z.jpg EE2 Z.jpg GE1 Z.jpg GR1 Z.JPG HU1 z.jpg RO1 Z.JPG RS2 Z.jpg RU2 Z.JPG

Donc l’Albanie est qualifiée, et ça je ne l’avais pas vu venir. Je n’étais pas le seul d’ailleurs, même si le centre de presse la voyait flirter avec le top 10 de cette demi-finale. Bravo donc à Elhaida Dani. Au rayon des qualifiés nous avons donc, sans surprise, la Russie, qu’on nous annonce comme le futur lauréat du concours, l’Estonie, l’Arménie, la Géorgie et la Roumanie. La Grèce est aussi dans les dix. « Il y a des grecs partout » me dit un ami hier après le résultat. J’imagine que c’est une explication, car je trouve toujours cette chanson sans intérêt. Plus surprenante est la qualification de la douce Boggie et j’en suis très content pour elle. Dans la catégorie chanson qui bouge, la Serbie a finalement éclipsé la performance extravagante (trop ?) de la Moldavie et donc pour la première fois l’Ukraine n’est pas en finale, même si c’est par procuration (je rappelle qu’Eduard Romanyuta est Ukrainien ainsi que toute son équipe). Enfin, bonheur suprême, Loïc Nottet envoie la Belgique en finale. J’ai tremblé jusqu’au bout je l’avoue et l’annonce du dernier qualifié a été une délivrance. Cette annonce des qualifiés a été l’une des plus rapides de toute l’histoire du concours comme si nos présentatrices avaient hâte d’en finir. Etonnant.
Passons aux éliminés et après la Moldavie évoquée plus haut, passons à la Finlande. Le public finlandais ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Rappelons que les jurés finlandais avaient choisi lors de l’UMK les Satin Circus, mais que le public avec plus de 37% des votes avait préféré les Pertti Kurikan Nimipäivät. Cette élimination n’est que justice. Que des handicapés mentaux participent à l’Eurovision pourquoi pas, c’est même plutôtsympathique, et une chanson punk a elle aussi sa place au concours. Le problème est que « Aina mun pitää » est une mauvaise chanson tout simplement. L’élimination des Pays-Bas, n’est, elle, pas une surprise, tant Trijntje Oosterhuis est restée maussade tout au long de ces répétitions, battant au passage le record du nombre de tenues essayées. Je suis un peu triste pour les gentils Danois qui méritaient de passer avec leur chanson très sixties et joyeuse. Macédoine et Belarus passent aussi à la trappe. Les chansons ne sont pas mauvaises mais trop moyennes sans doute pour accéder à la finale.
Mercredi matin le big 5 répétait avec l’Autriche et l’Australie. L’Italie reste pour moi une déception tant les trois Il Volo sont statiques. Un peu de sobriété ne nuit pas mais là c’est sans doute trop. Je passe rapidement sur l’Autriche, qui ne m’inspire aucun commentaire, pas plus d’ailleurs que l’Allemagne. Il y a du mieux au Royaume Uni, mais le bottom 5 est quand même en vue pour nos voisins d’outre-Manche. Lisa a confirmé tout le bien qu’on pense d’elle et la France voit sa cote monter. Pas au point d’entrer dans le cercle, très fermé des favoris, mais pas loin. Enfin l’Australie c’est toujours aussi pro. Guy Sebastian est un décidément grand artiste.
J’ai assisté aux dernières conférences de presse. Celle de Lisa d’abord, une Lisa qui est en forme, heureuse, et qui profite pleinement de cette semaine. Elle nous a offert un petit medley de chansons françaises de l’Eurovision. Puis Guy Sebastian lui a succédé.

DSC00158Z.JPG DSC09972Z.JPG DSC00018Z.JPG DSC09516Z.JPG

DSC07938Z.JPG DSC08591z.JPG DSC08610Z.JPG DSC09026Z.JPG DSC09382Z.JPG DSC09800Z.JPG DSC09883Z.JPG

DSC09925Z.JPG DSC09981Z.JPG DSC09963Z.JPG

Mercredi soir générale de la seconde demi-finale. L’intro du show est très rapide (il y a une chanson en plus) et c’est assez agréable à voir. Conchita est toujours la star et comme lundi et mardi soir elle papillonne dans la green room : « I am their grand mother », dit-elle ou encore « Hello sweetie », « Tell me darling », « Honeeeey, how are you ? ». Je retiens surtout d’hier la Lettone Aminata, bluffante, et qui est décidément la révélation de cette demi. Quelle interprétation fantastique ! Côté ratage j’ai trouvé l’Islande bien décevante mais c’est surtout Saint-Marin qui a du souci à se faire. On n’a rien entendu et le peu qu’on entendait était faux. Ils devraient finir derniers.
Ensuite avant la fin du show, nous avons filé à l’Euroclub, car je mixais là-bas. Mon collègue Patrice Vedral y était, lui, lundi soir et il sera aux manettes ce soir jeudi. C’était l’anniversaire d’Oikotimes et des artistes se sont produits sur scène. Lisa Angell d’abord, ovationnée par la foule, après un medley « Poupée de cire, poupée de son »/ »Ne partez pas sans moi » puis « N’oubliez pas ». Ensuite nous avons eu les TWiiNS, les jumelles slovaques de 2011, et Elefthería Eleftheríoula représentante grecque de 2012. Un groupe local avec une chanteuse blonde, Roumaine parait-il, a chanté des standards du concours de 23h à minuit puis de 1h à deux heures, et enfin j’ai pris les manettes pour un peu plus de deux heures de folles musiques Eurovision, avec un programme de chansons plutôt récentes. Au top des dancefloor « Heroes » que j’ai passé trois fois. Quand on aime on ne compte pas !
Bref, quand on est rentré il était presque cinq heures du mat et on s’est tous écroulé comme des masses.
Ce jeudi, nous avons eu la chance d’aller voir Anne-Marie David et Jacqueline Boyer à leur hôtel pour un court entretien (Anne-Marie devait prendre son avion). L’UER aurait pu faire un geste et les inviter samedi soir. C’est le 60ème anniversaire quand même ! Cette organisation manque décidément de classe. Nous sommes maintenant dans le centre de presse. La troisième générale de la seconde demi-finale se termine et les (faux) qualifiés sont annoncés, c’est aussi le moment où on simule des problèmes techniques. Vienne ensoleillée jusqu’à présent est depuis hier grise et pluvieuse et très fraiche. Finalement on est bien ici et on attend tranquillement ce soir. Et comme pour mardi soir on fait des rencontres imprévues.
Le centre de presse a voté.

DSC00019Z.JPG

Et à mon tour je tente. J’étais plutôt mauvais mardi alors je vais me rattraper. Voici mon pronostic : les dix qualifiés devraient être Monténégro, Norvège, Tchéquie, Lettonie, Azerbaïdjan, Suède, Chypre, Slovénie, avec (c’est mon cœur qui parle) Israël et Lituanie, Pardon Mélanie (que j’adore est dont la prestation est magnifique) mais je pense que la Suisse sera éclipsée par la Lettonie.
Bonne demi-finale à tous !

le blog

par Christophe HERMES
le 21.05.15 à 12:05

SOIREE OGAE EURO CAFE VIENNE 20.05.2015

A l’entrée le monde se bouscule, ceux qui n’ont pas leurs places sont refoulés, nous sommes à guichet fermé ce soir.

J’arrive  à la fin de la prestation de Waterloo et Robinson (Danemark 1976) juste pour écouter un chanson.

En arrivant nous avons le droit à la séance espagnole, un  moment festif sur la piste. Les nationalités discutent, se mélangent, vraiment un beau moment de convivialité. Je me retrouve avec des australiens, des belges et aussi les français.

Le présentateur annonce 3 surprises. La première arrive rapidement et fait plaisir. Jacqueline Boyer vainqueur en 1960 avec « Tom Pillibi » que les anciens…. dans la salle reprennent en cœur. Ensuite elle chantera « Parlez moi d’amour » ainsi qu’une chanson en allemand. Elle est toujours dynamique et ne fait pas son âge.

La seconde surprise Kurt Calleja (Malte 2012) avec son titre « This is the night » et son petit pas de danse devenu célèbre pour les Eurofans.

Et voila THE BIG SURPRISE…. Maria Elena Kyriakou. La représentante grecque est toujours aussi belle, simple et sa chanson est efficace. Dommage que ses autres chansons étaient en anglais, le grec à la trappe dommage.

La salle est pleine, la fête continuera jusqu’à l’aube.

J’ai envie d’aller faire un tour à l’Euro Club mais le corps de mes 50 ans me dit d’être raisonnable.

En sortant les taxis attendent et 15€ pour traverser la ville cela n’est pas onéreux par rapport à nos taxis français.

IMG_2029.JPG IMG_2012.JPG IMG_2028.JPG IMG_2034.JPG IMG_2035.JPG IMG_2038.JPG IMG_2046.JPG IMG_2050.JPG IMG_2058.JPG IMG_2062.JPG IMG_2064.JPG IMG_2066.JPG IMG_2072.JPG

 

 

le blog

par webmaster
le 21.05.15 à 01:00

programme du 21 mai

Demi-finale 2 – générale famille 15:00 – 17:00
Demi-finale 2 – live show 21:00 – 23:00
Demi-finale 2 – conférence de presse 23:30 – 00:15
le blog

par Christophe HERMES
le 20.05.15 à 15:31

CONFERENCE DE PRESSE FRANCE EUROVISION 2015 20.05.2015

Nous venons d’assister à la répétition de Lisa Angel, une merveille. Un seul changement la robe, un bon choix celle-ci est plus en adéquation avec le thème de la chanson. Deux répétitions et hop cela est terminé. Avant de partir elle remercie la totalité des techniciens et retourne dans les loges sous les applaudissements.

Avant la conférence de presse nous voyons la carte postale pour la France, Lisa sa retrouve dans un palais pour vivre une journée de princesse. Elle à passé une superbe journée avec des gens merveilleux. Elle était SISSI pendant une journée de rêve.

Elle est contente et émue de sa prestation et de son travail. Ceci est tellement rare qu’un artiste soit satisfait de la totalité.

Les journalistes reviennent sur le visuel. Nathalie André voulait des images représentatives des paroles de la chanson et pari gagné. Elle à eu l’idée en regardant Beyoncé aux TV AWARDS.

Lisa raconte que cette chanson était au départ en hommage aux femmes de la guerre 14-18 mais que maintenant, elle n’a pas de temps dans l’histoire. Elle est pour tout le monde et pas là pour faire pleurer au contraire, dans la chanson la femme parle d’amour et d’espoir.

Lisa avant de partir chante quelques paroles de chansons de l’Eurovision en français comme « Ne partez pas sans moi », « Ma vie est cadeau » pour finir par « N’oubliez pas ».

Un journaliste lui demande qui est son favori ? Elle répond sobrement qu’il faut avant se concentrer sur elle et que l’aventure est belle pour tout le monde.

Lisa se prête aux photos sans oublier de prendre celle avec le groupe des fans français.

IMG_1961.JPG IMG_1962.JPG IMG_1963.JPG IMG_1964.JPG IMG_1967.JPG IMG_1968.JPG IMG_1969.JPG IMG_1966.JPG IMG_1970.JPG IMG_1972.JPG IMG_1977.JPG IMG_1978.JPG

 

 

le blog

par Christophe HERMES
le 20.05.15 à 14:30

CONFERENCE DE PRESSE DES QUALIFIES DE LA 1ère DEMI-FINALE

Tout le monde doit se remettre de ses émotions et direction la conférence de presse. Une pensée pour les 6 éliminés, ils auront vécu une belle aventure.

Les 10 qualifiés rentrent sous les applaudissements et cela ne tarde pas nous commençons de suite les questions.

L’albanaise est heureuse  pour son pays  car elle trouve qu’elle à une chanson qui sort de l’ordinaire et pas évident dés le départ. Passage seconde partie de la finale.

L’Arménie déclare que gérer 6 personnes avec des caractères différents cela n’était pas évident. Leurs messages de paix et d’amour sont bien passés. Passage première partie de la finale.

La Russe Polina EST heureuse que son message soit passé et surprise qu’une partie du public reprenne son refrain. Sa chanson est amour et parle à tout le monde. Trop d’émotion et elle pleure de joie. L’assistance reprend en chœur son prénom. Passage seconde partie de la finale.

Le Roumain remercie les personnes qui ont voté pour eux. Un journaliste demande, quel est le message de la chanson pour les futures générations roumaines ? Il répond qu’il faut régler le problème maintenant et ne pas attendre. Il faut en parler dans le monde entier. Passage seconde partie de la finale.

La Hongroise comme les autres est super contente et passer juste après la chanson Serbe qui est rythmée et qui fait bouger le public n’était pas évident. Avant de rentrer sur scène ils étaient tous en osmose et faire passer leur message de paix était le moment fort. Passage seconde partie de la finale.

La grecque remercie les votants car ceci est très important pour son pays qui vie une période pas facile mais qu’il faut lui laisser une seconde chance. Passage seconde partie de la finale.

les estoniens sont heureux mais ils restent sur leurs gardes mais sont des battants. Lui baisse souvent les yeux heureusement elle un peu plus avenante. Passage première partie de la finale.

La géorgienne est une guerrière et fière de ce résultat. Passage seconde partie de la finale.

La serbe remercie tout le monde, une petite larme coule. Elle est passée 9ème ce soir, son chiffre fétiche mais elle était nerveuse mais sa joie de vivre lui sort toujours la tête de l’eau. Passage première partie de la finale.

Le Belge parle de sa petite voix fluette. Il déclare qu’il était très nerveux et tendu. Un journaliste lui demande comment il ressent la complexité de la Belgique avec ses deux langues ? Pour lui ce soir la Belgique n’était qu’un pays uni qui à écouté avec son cœur.  Passage première partie de la finale.

 

 

le blog

par Christophe HERMES
le 20.05.15 à 13:49

1ère DEMI FINALE 19.05.2015

En arrivant, nous avons le spectacle dehors avec différents groupes qui font l’animation. Certains sont en costumes à paillettes, d’autres en Conchita, une chorale reprend en chœur les chansons de l’Eurovision, etc…

Mais il est temps de rentrer pour le vrai spectacle, la tension monte et il est H-1.

Nous nous installons entre les grecs, les Danois et un petit suisse seul qui assiste pour la première fois au concours.

QUE LE SPECTACLE COMMENCE…… les drapeaux s’agitent, les gens crient, applaudissement, vraiment un ambiance festive comme j’aime. La soirée se passe sans accroc, les 3 présentatrices et Conchita sont à la hauteur.

Le temps des résultats est arrivé :

– Les valeurs sures de ce soir la Belgique, Russie, Serbie, Grèce, Estonie, Géorgie, Arménie.

– Les surprises pour moi la Hongrie, la Roumanie et l’Albanie mais je suis content pour eux.

– Les éliminés le Danemark, les Pays-Bas, la Moldavie, La Finlande, La Macédoine et la Biélorussie.

Les 6 qui restent en gare sont les moins bons pour moi ce soir et les votes cumulés sont représentatifs de la soirée.

IMG_1810.JPG IMG_1811.JPG IMG_1817.JPG IMG_1825.JPG IMG_1828.JPG IMG_1838.JPG IMG_1844.JPG IMG_1850.JPG IMG_1856.JPG IMG_1867.JPG IMG_1868.JPG IMG_1874.JPG IMG_1879.JPG IMG_1880.JPG IMG_1892 - Copie.JPG

 

 

le blog

par Christophe HERMES
le 20.05.15 à 11:22

RÉCEPTION CHEZ L’AMBASSADEUR D’ISLANDE

Nous avons le privilège d’aller à la réception de la délégation Islandaise dans les appartements privés de l’Ambassadeur dans un immeuble cossu du centre de Vienne.

Nous sommes en petit comité, reçu simplement dans une bonne ambiance. Nous avons le droit au discours de l’ambassadeur qui est heureux de recevoir toute le monde chez lui.

Maria OLAFSDOTTIR la représentante de cette année chante sa chanson et pose avec notre hôte de ce jour.

Un buffet et le verre de l’amitié nous attendent  pour continuer cette « party ».

Un point commun avec les français,  les Islandais sont de bons vivants.

IMG_1769.JPG IMG_1764.JPG IMG_1760.JPG IMG_1789.JPG IMG_1745.JPG IMG_1746.JPG IMG_1747.JPG IMG_1777.JPG IMG_1776.JPG IMG_1775.JPG IMG_1798.JPG IMG_1802.JPG IMG_1806.JPG

le blog

par webmaster
le 20.05.15 à 01:00

programme du 20 mai

2ème répétition conférence de presse
Italie 10:00 – 10:20 11:00 – 11:20
Autriche 10:25 – 10:45 11:25 – 11:45
Espagne 10:50 – 11:10 11:50 – 12:10
Allemagne 11:15 – 11:35 12:15 – 12:35
Royaume-Uni 11:40 – 12:00 12:40 – 13:00
France 12:05 – 12:25 13:05 – 13:25
Australie 12:30 – 12:50 13:30 – 13:50

 

Demi-finale 2 – générale presse 15:00 – 17:30
Demi-finale 2 – générale jurys 21:00 – 23:00
H moins une ...

par Farouk VALLETTE
le 19.05.15 à 20:07

H moins une …

La conférence de presse de l’UER est toujours un grand moment. C’est d’abord Alexander Wrabetz, directeur général de l’ORF, qui a pris la parole pour parler de l’organisation du concours et de l’investissement des Autrichiens et des Viennois pour que ça se passe bien. Un peu long. Ensuite Edgar Böhm, producteur exécutif de l’évènement a pris la parole pour évoquer la préparation du spectacle par le diffuseur. Il nous a présenté le clip d’ouverture du concours. Joli mais rien d’original. De jolies images de l’Autriche, des enfants, des bulles…

DSC07377Z.JPG DSC07383Z.JPG DSC07398z.JPG

C’est le speach de Jon Ola Sand qui était attendu. D’entrée le sphinx de l’UER annonce les trois points qu’il va évoquer : les votes, les accréditations et les huées sur la Russie.
Sur les votes il précise que l’UER veut qu’il y ait une transparence totale. La liste des jurés professionnels a été donnée et leur vote sera publié dans le détail. Et pour montrer que l’UER sait se montrer juste il ajoute que l’an passé on n’a pas tenu compte du vote du jury géorgien pour vice de forme. Rien sur les votes Azéris et Arméniens. Jon Ola a la mémoire sélective. Il y aura aussi des visites impromptues dans certains jurys. Environ sept visites par soirée. On est transparent mais pas trop non plus, car il n’annonce pas une publication du nombre d’appels et de SMS. La transparence a visiblement ses limites.
Sur les accréditations. Les conditions d’accueil des journalistes étant très bonnes on attend d’eux un travail de journaliste. Jon Ola estime qu’il y a cependant trop d’accréditations et certaines de complaisance. L’UER a décidé d’être plus strict et de poursuivre le travail entamé depuis deux ans. Les demandes d’accréditations vont être étudiées très attentivement et l’UER pourra en annuler certaines, comme elle l’a fait cette année.
Enfin il a parlé, longuement, des huées de l’an passé sur la Russie. Il est allé voir les deux sœurs Tolmatchevy qui, parait-il, étaient dévastées et pleuraient. Elles n’étaient pas au bord du suicide non plus. Si l’UER est pour la liberté d’expression, celle-ci n’a pas sa place à l’Eurovision. Interdiction des textes, slogans, symboles drapeaux qui véhiculent ce type de message. Aucun message politique n’est toléré. Voilà qui est dit. Des gens peuvent être assassinés, emprisonnés ou persécutés, que ce soit pour leurs opinions politiques ou leur façon de vivre, ça n’intéresse pas l’UER.
Puis ce fut Sietse Bakker qui est intervenu pour nous parler du logo, qui a été dépoussiéré et dont la durée devrait être de dix ans environs, comme le précédent. Puis de la nouvelle appli pour smartphone. Il a ajouté que le show est diffusé en direct dans 45 pays, les 40 participants plus l’Ukraine, le Kosovo, la Chine, la Nouvelle-Zélande et le Canada. C’est sans doute parmi ces trois pays qu’il faut chercher le prochain pays extra-Européen invité à participer. Enfin il y a un truc sur Twitter avec une annonce en video de Conchita que personnellement j’ai trouvée grotesque.
Et on nous a présenté le trophée.

DSC07433Z.JPG DSC07449Z.JPG

C’est l’ambiance des grands jours. Le centre de presse bourdonne. Des artistes passent. On a aperçu les Danois, le Macédonien, la Serbe et la Grecque et on en verra sans doute d’autres. Au hasard des rangées on peut aussi faire des rencontres imprévues, comme Sanna Nielsen, qui bosse sur son ordi. Les drapeaux, interdits dans le centre de presse depuis son ouverture sortent. Ça commence dans moins d’une heure…

DSC07478Z.JPG DSC07483Z.JPG DSC07485Z.JPG

La France fait sensation

par Farouk VALLETTE
le 19.05.15 à 17:44

La France fait sensation

Plus de nouvelles de Farouk ? Ben oui, je suis maintenant en mode vacances. Ce mardi après-midi je viens de m’installer dans le centre de presse où je vais rester jusqu’à l’annonce des dix premiers qualifiés de la grande finale de samedi soir. Hier, lundi 18 mai, j’ai profité de Vienne et je suis allé sur les traces de Sissi au château de Schönbrunn, sans doute l’un des plus beaux palais d’Europe. Là où vivaient les Habsbourg au temps de la splendeur de l’empire Austro-Hongrois. C’est pourquoi j’ai pris du temps pour rédiger mon billet, même si l’actualité de ces derniers jours était intense.
Traditionnellement le dimanche d’avant-concours, donc la journée d’avant-hier, est une journée doublement importante. En effet la matinée, jusqu’en milieu d’après-midi, c’est le Big 5 et le pays organisateur (avec l’Australie en plus, cette année) qui répètent pour la première fois et en début de soirée « Red carpet », cérémonie du tapis rouge, qui est à l’Eurovision ce qu’est la montée des marches au Festival de Cannes.
Il y avait déjà beaucoup de monde au centre de presse, quand je suis arrivé ce dimanche matin pour voir ces répétitions sur écran, sans doute parce qu’on commençait par l’Italie. Il Volo nous a fait le service minimum. Le visuel, plutôt joli, et fait penser à la Rome antique, mais les trois garçons sont quand même assez statiques. Savent-ils que c’est une émission de télé et qu’on doit bouger en jouant avec les caméras ? Cette simplicité dans la mise en scène ajoutée à une certaine retenue vocale qui n’a échappé à personne, laisse entendre que du côté de Rome on ne serait pas fâché d’avoir simplement une bonne place. La rumeur qui court est que si elle gagne, L’Italie puisse être exemptée d’organiser l’an prochain. Pas certain que l’UER n’apprécie.

DSC03955z.JPG DSC03993z.JPG

L’Autriche a fait son job, prestation propre pour une chanson qui ne m’accroche pas. Puis ce fut la prestation très attendue de l’Espagnole Edurne. Habillée d’une cape noire, on devine qu’elle va la laisser tomber vite, ce qui est arrivé, pour laisser découvrir une robe claire brillante. Elle est accompagnée d’un danseur et tous les deux nous proposent de jolies acrobaties qui rendent très bien quand la caméra filme de dessus. Vocalement y’a du boulot, d’autant plus que la petite montée en puissance finale est encore plus faible que sur le single. L’Espagne n’est pas encore au point.

DSC08433z.JPG

L’Allemagne nous a proposé un show à l’américaine. Ann-Sophie bouge bien avec sa voix de soul woman. C’est très proche de ce qu’elle nous a proposés à la sélection allemande mais en mieux.

DSC04019z.JPG

Le Royaume Uni file tout droit vers la dernière place. C’est mauvais. Deux couples de danseurs accompagnent le duo, mais hélas n’ensemble ne passe pas du tout à l’écran. C’était le risque avec cette chanson. Et qui donc a eu l’idée du boîtier et des câbles dans le dos de la danseuse ? Il ne mérite ni plus ni moins qu’un séjour dans la terrifiante tour de Londres.

DSC04151z.JPG

La France a donc été la révélation de la soirée. Lisa est vocalement parfaite et aidée par une choriste qu’on ne voit pas sur la scène. Le visuel est un village (américain ?) en ruine qui veut revivre et sur les murs duquel est tagué « N’oubliez pas » en plusieurs langues. On voit des colombes s’envoler et dans la dernière partie de la chanson apparaissent sur la scène quatre tambours que l’on retrouve sur l’écran multipliés, comme une armée en marche. L’effet est magnifique. Les Français ont bien bossé. La prestation a d’abord été applaudie à l’apparition des tambours et de manière plus intense à la fin. Le centre de presse est sous le charme. Il se passe quelque chose sur cette chanson. La robe est rose et longue et Lisa porte de longs gants en dentelle noire. La France a fait forte impression et un Top 10 est à portée de main et peut même espérer mieux ? Lisa et son entourage doivent maintenant rester concentrés, ne pas se laisser distraire par les compliments élogieux, et bosser les petites choses qui pourraient être améliorées. On attend la seconde répétition. En conférence de presse Lisa était accompagnée de Nathalie André, Fred Valencak et d’une interprète qui n’a pas servi à grand-chose car rapidement des conversations se sont faites en français. Lisa est très fière et surtout heureuse et ça se voit. Elle réalise sans doute l’un de ses rêves les plus chers. Elle a défendu le choix d’interpréter son titre en français, persuadée que le sens du titre sera compris par les téléspectateurs.

DSC04189z.JPG DSC08529Z.JPG DSC04224z.JPG

L’Australie était la dernière à répéter. C’est pro. Guy Sebastian est bien le showman qu’on connait. Il est accompagné de quatre danseurs/choristes et son visuel est plutôt joli avec des poteaux d’éclairage qui donnent l’impression qu’il marche sur une route. On pourrait trouver que ça manque un peu de pêche, mais je pense que ça va progresser au fur et à mesure et que vendredi soir Guy sera prêt pour les jurys. A n’en pas douter l’Australie sera haut cette année.
Les répétitions terminées, il fallait filer à la cérémonie du « Red Carpet ». C’est l’un des évènements majeurs du concours. Sans doute celui où ils prennent le plus de plaisir, où ils ont l’impression d’être des stars. Les délégations parées leurs plus beaux atours arrivent dans des minibus. Ils doivent d’abord se placer devant le mur de sponsors pour un shooting photo réservé à quelques photographes privilégiés et petit à petit avancent sur le tapis. Ici une petite interview, là une photo ou un selfie. La progression est d’autant plus lente que l’artiste est demandé. Résultat : l’ordre d’arrivée en haut des marches n’est pas toujours celui à l’entrée du tapis rouge. Ainsi la très maussade, et peu populaire, Trijntje Oosterhuis a doublé tous ses concurrents et est arrivée la première au bout du « red carpet ». Dans la délégation islandaise, la cultissime Hera Björk a totalement éclipsé la pauvre María Ólafsdóttir, alors qu’en venant pieds nus elle avait tout fait pour se faire remarquer. On a aperçu aussi dans la délégation serbe, la gagnante de 2007, Marija Šerifović. Le sourire ultra-bright du Suédois Måns Zelmerlöw a fait des ravages et il est sans conteste le numéro un au top des photos. Conchita Wurst était la première à monter le tapis rouge avec sa nouvelle coiffure, une coupe d’été très tendance.

DSC04339z.JPG DSC04420z.JPG DSC04476z.JPG DSC04571z.JPG DSC04650z.JPG DSC04775z.JPG DSC04894z.JPG DSC05191z.JPG DSC05473z.JPG DSC05815z.JPG DSC06443z.JPG DSC06515z.JPG DSC06771z.JPG DSC06939z.JPG DSC08615Z.JPG DSC08685z.JPG DSC08857z.JPG DSC08865z.JPG DSC07248z.JPG

Le dimanche soir l’Euroclub a ouvert. Le bâtiment qui porte le nom d’une célèbre marque de bière, Ottakringer, est énorme avec plusieurs salles. On pourrait s’y perdre. Dans la grande salle la chaleur y est étouffante et faire un tour dehors s’avère nécessaire pour se rafraîchir. Nous y sommes allés hier soir (soirée israélienne) et c’était rempli.
Lundi soir, nous étions dans la salle du Wiener Stadthalle pour la répétition dite des jurys professionnels de la première demi-finale. A côté de nous deux Australiennes venue tout exprès de du pays des kangourous pour l’occasion. Visiblement elles étaient ravies. Le spectacle nous a beaucoup plus. Avant le début du show les artistes ont été présentés au public puis sont allés de la scène à la green room située dans le fond du Wiener Stadthalle. Ensuite les animateurs nous ont proposé un best-of vidéo des plus célèbres chansons du concours. Une très bonne idée, qui nous change des reprises low-coast des groupes locaux auxquels on est habitué. Et, cerise sur le gâteau, on a eu droit à un compte à rebours de 60 secondes en 60 images : tous les gagnants depuis 1956.
Conchita (qui n’est plus Wurst, juste Conchita) a ouvert le spectacle avec sa reprise de « Rise like a phoenix ». Elle a trouvé sa place au milieu de la green-room où pendant les coupures publicitaires elle papillonne avec les artistes, ici avec Bojana ou là avec Trijntje Oosterhuis. Les trois présentatrices sont plutôt pas mal, mais on peut se demander pourquoi elles sont trois, une seule suffisait. Le show doit encore être travaillé car les transitions entre les différentes séquences ne sont pas encore au point. Du côté des différents interval acts on remarque une séquence de visite de Vienne proposée par un chien, un chat et un cheval, munis d’une caméra sur la tête. Très drôle. Les autres sont les éternelles petits moments drôles des anciens concours, vus et revus, mais ici à la mode autrichienne. A noter qu’après le récapitulatif, Lisa Angell et Edurne devraient être interrogées rapidement. Enfin les cartes postales sont très jolies. Le fil conducteur : chaque représentant reçoit chez lui un paquet avec un objet caractérisant une activité artistique typiquement autrichienne, et il est invité à y participer. Ainsi la Géorgienne Nina réalise-t-elle une robe en dentelle.
Ce show nous a permis aussi d’avoir, si c’est possible, les idées un peu plus claires sur les dix qualifiés de ce soir. Si l’élimination de l’Albanie ne fait de doute pour personne, les Pays-Bas eux aussi sont vus éliminés ce qui ne chagrinera personne et la Belgique semble en danger. Un ordre de passage un peu plus bas aurait été de bon augure pour nos amis Belges. Pour le reste c’est flou. Ici la Macédoine et le Belarus n’ont pas fait forte impression, mais avec leurs voisins amicaux ils pourraient passer la barre fatidique. La Serbie a elle mis la salle en délire le public en manque de chansons qui bougent, mais cette chanson typiquement d’eurofans aura du mal à plaire aux jurys. La Hongrie pourrait faire les frais de son isolement et son très beau visuel risque d’être insuffisant pour la sauver. Le Danemark aussi risque de ne pas passer. Cependant chacun s’accorde à considérer que l’Estonie, la Géorgie, la Roumanie, la Finlande (très applaudie) et surtout la Russie vont passer. Cette dernière a fait très forte impression, et même si je ne suis pas fan, je dois admettre que c’est époustouflant. Enfin malgré leur passage au début la Moldavie, et l’Arménie sont dans une bonne dynamique. Je n’ai pas évoqué la Grèce. La prestation de Maria-Elena m’a semblé loupée et je pense que si la Grèce risque une élimination c’est pour cette année. Le centre de presse a voté (voir photo).

DSC07351z.JPG

Alors ? Je tente une liste de dix qualifiés : Russie, Estonie, Moldavie, Arménie, Géorgie, Roumanie, Danemark, Finlande, Belarus et je tente la Belgique. J’élimine donc Grèce, Pays-Bas, Macédoine, Albanie, Hongrie et Serbie (pardon Bojana !).
Bonne demi-finale. C’est à 21h sur France Ô.

1° DEMI-FINALE : Le centre de presse a voté ! ESTONIE et RUSSIE en tête.

par Stéphane CHIFFRE
le 19.05.15 à 15:34

1° DEMI-FINALE : Le centre de presse a voté ! ESTONIE et RUSSIE en tête.

Bonjour à tous,

Il est mardi 19 mai, 15 heures. Conchita Wurst commence la 3ème et dernière répétition costumée et nous souhaite la bienvenue au 60ème concours Eurovision à Vienne en Autriche.

Les personnes présentes dans le centre de presse, qui ont pu suivre l’ensemble des répétitions, ont voté pour la demi-finale de ce soir. Le vote est à présent clos!

Voici notre verdict et les dix qualifiés et 6 éliminés pronostiqués pour ce soir. Attention, tout ceci est à prendre avec la plus grande précaution, rappelons que les Twin-Twin étaient annoncés en 11ème position…

Qualifiés_SF1.JPG Non-Qualifiés_SF1.JPG

le blog

par Christophe HERMES
le 19.05.15 à 12:06

SOIRÉE DU 18/05/2015 VOTES DU JURY

La salle n’est pas bondée mais l’ambiance est là. Je me retrouve entre les australiens très sympas et un couple russe à fond pour Polina. Le show commence avec 3 belles créatures dont une qui parle parfaitement le français. Nous avons Conchita WURST en ouverture avec sa chanson de l’année dernière mais j’ai trouvé qu’elle avait le dos souvent tourné au public et de même pendant ses différentes interventions, dommage.

La première prestation est moldave, du rythme mais pour le premier passage cela reste un  peu violent pour moi.

Je n’ai pas aimé l’Arménie, les Pays-Bas, l’Albanie et la Hongrie.

Je reste moyennement convaincu par la Belgique, la Grèce, la Biélorussie, le Danemark, la Géorgie, la Roumanie, la Finlande, la Macédoine et la Moldavie.

Pour ma chanson préférée depuis le début, je reste sur la fin. La chanson reste fade sur scène et je me demande si celle-ci n’est pas à écouter sur l’autoroute et voir défiler les kilomètres.

Les deux bonnes surprises de la soirée  la Russe Polina dans sa belle robe blanche, vraiment une vraie chanteuse, surement sensible, nous avons envie de reprendre avec elle le refrain et pour moi le TOP qui à enflammé le Stadthalle de Vienne la Serbe Bojana Stamenov, avec sa chanson efficace qui prend son sens avec elle comme interprète. La dernière minute toute la salle était debout et en osmose avec elle. ATTENTION A CES 2 PAYS.

 

Ouverture de l’Euro Fan Café du 17 mai

par François LHERMITE
le 19.05.15 à 11:00

Ouverture de l’Euro Fan Café du 17 mai

Pour cette soirée du 17 mai, je suis parti découvrir l’Euro Fan Café qui ouvrait tout juste ses portes pour une semaine de folie.

Rien de tel que le métro pour s’y rendre. Il faut s’arrêter à la station Kardinal-Nagl-Platz (ligne U3) et suivre ensuite l’affichage « sauvage » pour aller dans la bonne direction (mais un bon sens de l’orientation est un « plus »).

 

DSC_0185.JPG

 

L’entrée de l’Euro Fan Café ressemble plutôt à celle d’un immeuble de bureau (voir photo), mais vous pouvez facilement la repérer avec les barrières de sécurité et les agents disposés de part et d’autre. A l’intérieur, on vous demandera votre carte de membre OGAE.

 

DSC_0187.JPG

 

J’arrive donc vers 19h00, avec bien sur très peu de monde sur place pour démarrer cette soirée. J’en profite pour repérer les lieux. Des camions « fast-food » sont installés dans une petite cour intérieure, très pratique si vous avez un petit creux…

 

 

DSC_0193.JPG DSC_0195.JPG DSC_0196.JPG DSC_0197.JPG DSC_0198.JPG DSC_0200.JPG DSC_0208.JPG

 

 

La cérémonie d’ouverture à l’hôtel de Ville est retransmise sur un grand écran. On peut ainsi se rendre compte de l’immense tapis rouge, qui pourrait faire pâlir celui du Palais des Festival de Cannes.
La Moldavie fait une arrivée remarquée avec son chanteur enchaîné et son escorte policière très sexy…

Le café commence à se remplir petit à petit et les concerts démarrent à 20h20.

Anita Wagner, qui représenta l’Autriche au concours Eurovision de 1984, nous chante plusieurs chansons en allemand. Puis, elle rend hommage à Udo Jürgens en reprenant le titre gagnant de 1966 « Merci, chérie », avant d’enchaîner sur du Tina Turner « you simply the best », rien à voir avec l’Eurovision, mais c’est toujours très sympa à écouter.
Sa prestation se termine par une interview où elle explique que son échec à l’Eurovision n’a pas affecté sa carrière, bien au contraire. Elle a effectivement eu beaucoup de succès dans les pays germanophones.

A 20h50, arrive Matt Morgan, « le meilleur ami de Conchita » nous dit-on. Une très belle voix et quelques chansons sympathiques, dont une assez rythmée. Ne me demandez pas le titre, je l’ai oublié…

Puis, Gary Lux fait son entrée. C’est un habitué de l’Eurovision, pour avoir participé à de nombreuses éditions, soit en tant qu’artiste principal (1985, 1987), soit en tant que musicien ou choriste (1983, 1984, 1993, 1995). Il commence par le titre de 1985 « Kinder dieser Welt », puis enchaîne au piano avec « Nur noch Gefühl » (1987). Bon, là j’avoue que je me suis senti un peu seul, n’étant pas très adepte de ce style de musique. Pour terminer, il reprend le tube de Johnny Logan « one’s a another year ». (1980). Ouf, ça j’adore !

DSC_0217.JPG DSC_0226.JPG DSC_0249.JPG DSC_0253.JPG DSC_0265.JPG DSC_0275.JPG

 

Une petite pause vers 21h30 pour nous remettre de nos « premières émotions », avant l’arrivée majestueuse de Conchita Wurst, qui nous a fait l’honneur de sa présence. Elle reprend quelques titres de son album, qui vient de sortir. Pour prendre des photos, j’ai du jouer un peu des coudes. La soirée bat son plein et tout le monde est heureux de pouvoir applaudir Conchita.

DSC_0284.JPG DSC_0293.JPG DSC_0294.JPG DSC_0313.JPG DSC_0332.JPG DSC_0365.JPG DSC_0369.JPG DSC_0422.JPG DSC_0429.JPG DSC_0434.JPG

 

Arrivée ensuite de Thomas Forstner, qui représenta l’Autriche en 1989 et 1991. Il nous chanta ses quelques titres en allemand et en anglais.

Vers 23h00, la sublime Stella Jones fait son apparition. Elle avait représenté l’Autriche en 1995 avec le titre « Die Welt Dreht Sich Verkehrt » et je dois dire qu’elle a vraiment une très belle voix. Elle nous a surtout chanté des tubes qui n’ont rien à voir avec l’Eurovision, mais ce n’est pas grave, on a quand même apprécié : « Voulez-vous coucher avec moi » (Lady Marmalade), « September » (Earth, Wind & Fire) et « One moment in time » (Whitney Houston).

A 23h40, Bettina Soriat fait son entrée. Elle a participé comme choriste de George Nussbaumer, au concours Eurovision de 1996, avant de représenter son pays l’année suivante avec sa chanson « One step » (21ème au classement). Après nous avoir chanté une chanson en allemand (je n’ai pas retenu le titre), elle est rejointe par les 3 autres artistes de son groupe « Gudrun » pour enchaîner sur plusieurs titres : « Justify my love » (Madonna), « Don’t stop the music » (Rihanna) avec une dédicace pour Udo Jürgens, le premier Autrichien ayant gagné l’Eurovision, qui nous a quitté en décembre 2014.

DSC_0447.JPG DSC_0450.JPG DSC_0465.JPG DSC_0481.JPG DSC_0487.JPG DSC_0502.JPG DSC_0510.JPG DSC_0540.JPG

A 0h10, l’heureuse lauréate du concours de 1993, Niamh Kavanagh arrive sous un tonnerre d’applaudissements, avec des Irlandais présents dans la salle qui brandissent fièrement leur drapeau. Elle va être le bouquet final des concerts de cette merveilleuse soirée.

Elle commence par sa chanson gagnante « in your eyes », puis reprend celle du Royaume-Uni en 1967 « Puppet on a String » (Sandie Shaw), avant d’enchaîner sur la version anglaise de la chanson gagnante de 1972, « après-toi » (Vicky Léandros). J’avoue que je préfère la version originale, mais elle l’a quand même interprété de manière remarquable.

Niamh Kavanagh reprend ensuite « Euphoria » (Loreen). Le temps de boire une gorgée d’eau, elle poursuit sa prestation avec un tube de Tina Turner « rolling on the river », puis « Thank you for the music » d’Abba.

Pour terminer, elle reprend sa chanson présentée lors du concours de 2010, « it’s for you », dans sa version originale, sachant qu’elle nous avait laissé le choix entre celle-ci et une plus rythmée…
Ainsi, c’est achevé le défilé d’artistes dans cette soirée riche d’émotions et plein d’entrain.

DSC_0550.JPG DSC_0560.JPG DSC_0565.JPG DSC_0580.JPG DSC_0585.JPG DSC_0586.JPG DSC_0602.JPG DSC_0609.JPG

A 0h50, DJ Al Bel (Austro-Israélien) poursuit l’animation de la soirée avec des tubes de l’Eurovision.

DSC_0621.JPG DSC_0626.JPG DSC_0628.JPG DSC_0643.JPG DSC_0644.JPG DSC_0651.JPG

Quant à moi, je suis resté jusqu’à 1h30… Il faut se ménager pour la suite des festivités.

le blog

par webmaster
le 19.05.15 à 01:00

programme du 19 mai

Demi-finale 1 – générale famille 15:00 – 17:00
Demi-finale 1 – live show 21:00 – 23:00
Demi-finale 1 – conférence de presse 23:30 – 00:15
le blog

par webmaster
le 18.05.15 à 01:00

programme du 17 mai

répétitions meet & greet
Italie 09:40 – 10:10 12:05 – 12:25
Autriche 10:20 – 10:50 12:45 – 13:05
Espagne 11:00 – 11:30 13:25 – 13:45
Allemagne 11:40 – 12:10 14:05 – 14:25
Royaume-Uni 12:20 – 12:50 14:45 – 15:05
France 13:00 – 13:30 15:25 – 15:45
Australie 13:40 – 14:10 16:05 – 16:25
le blog

par webmaster
le 18.05.15 à 00:00

programme du 18 mai

Demi-finale 1 – générale presse 15:00 – 17:30
Demi-finale 1 – générale jurys 21:00 – 23:00
SOIRÉE DE LA MACÉDOINE VIENNE 2015

par Christophe HERMES
le 17.05.15 à 16:13

SOIRÉE DE LA MACÉDOINE VIENNE 2015

Première journée au centre de Presse avec quelques répétions mais pas le temps de chômer, nous partons pour 19h au Novomatic Forum pour la soirée organisée par la Macédoine. Un beau bâtiment, une salle bien décorée, des canapés typiques du pays hôte et de la boisson à gogo.
De la musique traditionnelle en attendant le discours de Madame l’ambassadeur. Que du beau monde est venu et je ne dis pas cela parce que nous y sommes. Bojana Stamenov la représentante Serbe est là aussi pour soutenir Daniel Kajmakovki qui arrive sous les applaudissements du public. Il commence par quelques chansons en macédonien que certains reprennent en cœur. Je suis surpris par sa voix et son coffre. Ensuite nous avons le droit à la chanson de cette année que je trouve pas mal mais ne mets pas assez en valeur ses qualités vocales.
Nous avons pour terminer un clip ou il reprend la chanson de Johnny Logan  » Hold me now » de 1987 seul au piano. Un beau moment. Voilà il faut partir car la soirée n’est pas terminée nous allons retrouver nos amis britanniques dans une soirée organisée par les Israéliens.

MADAME L AMBASSADEUR.JPG BOJANA STAMENOV SERBIE 2015.JPG DANIEL KAJMAKOSKI MACEDOINE 2015.JPG DANIEL KAJMAKOSKI MACEDONIA 2015.JPG AVEC L'ISLANDE.JPG TOUJOURS NOS AMIS ISLANDAIS.JPG LE GATEAU ETAIT BON.JPG

Secondes répétitions – 15 et 16 Mai

par Farouk VALLETTE
le 17.05.15 à 11:06

Secondes répétitions – 15 et 16 Mai

En ce vendredi 15 mai, changement d’affectation. Je quitte la salle des conférences de presse, pour le Wiener Stadthalle, afin d’assister aux secondes répétitions, pendant lesquelles les délégations vont réfléchir à de nouveaux ajustements avant les grandes générales qui débutent lundi. Aujourd’hui tous les candidats de la première demi-finale y passent. Ils ont droit à 20 minutes, mais bien souvent pour des problèmes techniques divers et variés, surtout des problèmes d’oreillette, on leur donne un peu plus. Résultat en fin de journée avec les retards accumulés ça déborde.
Il y a les candidats pour qui tout est prêt et qui n’ont plus qu’à dérouler. Pour les autres la tension monte et on perçoit beaucoup de nervosité dans certaines délégations, conscientes qu’à l’approche de la date fatidique il y a encore du travail à faire.
Globalement que retient-on de la journée du 15 mai ? Ça roule pour la Moldavie et l’Arménie qui me semblent au point. La Belgique semble elle aussi être parvenue là où elle le souhaitait. J’suis pas sûr que le public adhère à la choré sophistiquée de Loïc et de son équipe. Par contre c’est la panique pour les Pays-Bas. La robe de la première répétition, qui a tant fait polémique (on se demande d’ailleurs pourquoi), a été remplacée par une autre plus sobre et Trijntje Oosterhuis a même essayé un gilet. Mais c’est surtout que la chanteuse a toujours son visage maussade et qu’à la caméra ça ne passe pas du tout. La cote des Pays-Bas est en chute libre ici.
Finlande, Grèce et Estonie ont déroulé tranquillement. Par contre du côté de la Macédoine on hésite encore sur quelques détails de la mise en scène notamment l’interaction de Daniel avec ses choristes. Bojana a changé de coupe mais c’est peut-être juste pour la répétition. Là aussi ça va. Tout comme la Hongrie et le Belarus.
Tout le monde continue à s’extasier sur la Russie, qui pour moi n’a toujours rien d’extraordinaire. Ça me rappelle beaucoup 2013 et c’est limite ringard. Bof quoi. Le Danemark tente un nouveau gilet pour son chanteur, mais ici les Danois n’ont pas convaincu, alors n’oubliez pas de voter pour eux, car je les trouve super. L’Albanaise a semblé un peu nerveuse à cause de gros problèmes d’oreillette pour elle mais aussi pour ses choristes. Enfin, tout s’est tranquillement terminé avec la Roumanie et la Géorgie.
Les soirées battent leur plein. Il y a en avait quatre vendredi soir : Scandinavie, Monténégro, Serbie et Saint-Marin. Nos deux Stéphane essaient de toutes les faire. Des cartons entiers de CDs arrivent dans les pigeon holes et je pense que Stéphane-Marc en a pleuré de joie en les voyant arriver. Nous avons été à la soirée de Saint-Marin qui avait l’avantage d’être dans le futur l’Euroclub qui ouvre dimanche (enfin !), et surtout tout prêt de notre appart. Au menu : pizzas. On a réussi à manger une part mais comme on avait encore faim et qu’on ne voulait pas faire 20 minutes de queue, on s’en est acheté une sur le chemin de retour. Toute l’équipe de Saint-Marin était là et même une bande d’ados, amis proches des artistes j’imagine, avec en plus les Peppermint (les qui ? les gamines qui ont représenté Saint-Marin au concours Eurovision Junior, comme vous voyez y’avait du lourd). C’est sans doute la soirée où la moyenne d’âge était la plus basse de toute l’histoire du concours !
Le samedi 16 mai, re-belote. Secondes répétitions de la seconde demi-finale et c’est parti pour une journée de photos, mais cette fois-ci on alterne avec Romain.
Que retenir ? Disons que la République Tchèque a fait son effet puisque le centre de presse la qualifie. Voici une chanson qui revient de loin et qui pourrait surprendre cette année. Les deux artistes ont une forte personnalité et ce qu’on appelle une gueule qui pour moi passe bien à l’écran. Forte impression aussi de la Lettonie. Il y a un truc dans cette chanson qui soit vous casse les oreilles soit vous procure une sensation d’extase. On a aussi vu apparaître la grande Hera Björk. Absente à la première répétition, elle est bien dans les chœurs de l’Islande, mais prudemment elle n’était pas à la conférence de presse, histoire de ne pas éclipser la terne María Ólafsdóttir. C’était prudent car dès qu’a vu Hera, la blaquette de Wiwiblogg s’est jetée dessus. J’ai beaucoup de tendresse aussi pour la Suissesse Mélanie René. C’est une des rares qui sait sourire et chanter sans hurler et j’espère sa qualification, même si ici le centre de presse la met dans les dernière. Attention au petit Chypriote, car, avec sa chanson qui ennuie tout le monde, il pourrait malgré tout se glisser dans les dix qualifiés.
Côté déceptions, je note que l’Azéri a fait son troisième essai avec un tee-shirt hommage à Conchita. Que ne ferait-on pas pour récolter quelques points… L’israélien était encore essoufflé à sa troisième répétition, mais bon comme les prochaines fois il ne chante qu’une fois ça devrait aller. Enfin si je vous dis que la prestation de Måns ne rend pas du tout bien dans la salle vous ne serez pas surpris. Oui c’est un show télé et les personnes qui assistent au spectacle ne sont que des faire-valoirs tout juste bons à agiter bêtement leurs drapeaux. Mais j’imagine que vous n’apprenez rien.
Le centre de presse est bien rempli. Les Français arrivent notamment nos collègues de Bonsoir Paris assidus aux répétitions depuis hier. On commence cependant à être bien serrés. Je n’ose imaginer la semaine prochaine…
Pour finir voici une galerie de photos pour vous mettre dans l’ambiance.
Moldavie

DSC00089Z.JPG DSC00143Z.JPG DSC00343Z.JPG

Arménie

DSC00393Z.JPG DSC00658Z.JPG

Belgique

DSC01181Z.JPG

Pays-Bas

DSC01498Z.JPG

Finlande

DSC01939Z.JPG

Grèce

DSC02133Z.JPG

Estonie

DSC02435Z.JPG

E.R.Y. Macédoine

DSC03039Z.JPG

Serbie

DSC03673Z.JPG

Hongrie

DSC03946Z.JPG

Belarus

DSC04356Z.JPG

Russie

DSC04532Z.JPG

Danemark

DSC04959Z.JPG

Albanie

DSC05325Z.JPG

Roumanie

DSC05794Z.JPG

Géorgie

DSC06305Z.JPG

Lituanie

DSC06669Z.JPG DSC06329z.JPG DSC06553Z.JPG DSC06564Z.JPG

Irlande

DSC07025Z.JPG

Saint-Marin

DSC07141Z.JPG DSC07255Z.JPG DSC07330Z.JPG

Monténégro

DSC07644Z.JPG DSC07660Z.JPG DSC07689Z.JPG DSC07728Z.JPG

Malte

DSC09622Z.JPG DSC09791Z.JPG

Norvège

DSC00033Z.JPG DSC00122Z.JPG DSC00141Z.JPG DSC00282Z.JPG

Portugal

DSC00367Z.JPG DSC00388Z.JPG DSC00549Z.JPG

République Tchèque

DSC00963Z.JPG DSC00976Z.JPG

Israël

DSC01059Z.JPG DSC01374Z.JPG

Lettonie

DSC01439Z.JPG DSC01581Z.JPG

Azerbaïdjan

DSC01652Z.JPG DSC01678Z.JPG DSC01977Z.JPG

Islande

DSC02116Z.JPG

Suède

DSC02179Z.JPG DSC02456Z.JPG

Suisse

DSC02829Z.JPG DSC02673Z.JPG

Chypre

DSC03084Z.JPG DSC02977Z.JPG

Slovénie

DSC03595Z.JPG DSC03567Z.JPG DSC03485Z.JPG

Pologne

DSC03783Z.JPG

le blog

par webmaster
le 16.05.15 à 01:00

programme du 16 mai

répétitions conférence de presse
Lituanie 10:20 – 10:40 11:20 – 11:40
Irlande 10:45 – 11:05 11:45 – 12:05
Saint-Marin 11:10 – 11:30 12:10 – 12:30
Monténégro 11:35 – 11:55 12:35 – 12:55
Malte 12:00 – 12:20 13:00 – 13:20
Norvège 12:25 – 12:45 13:25 – 13:45
Pause
Portugal 13:50 – 14:10 14:50 – 15:10
République Tchèque 14:15 – 14:35 15:15 – 15:35
Israël 14:40 – 15:00 15:40 – 16:00
Lettonie 15:05 – 15:25 16:05 – 16:25
Azerbaïdjan 15:30 – 15:50 16:30 – 16:50
Pause
Islande 16:30 – 16:50 17:30 – 17:50
Suède 16:55 – 17:15 17:55 – 18:15
Suisse 17:20 – 17:40 18:20 – 18:40
Chypre 17:45 – 18:05 18:45 – 19:05
Slovénie 18:10 – 18:30 19:10 – 19:30
Pologne 18:35 – 18:55 19:35 – 19:55
Måns évidemment

par Farouk VALLETTE
le 15.05.15 à 07:32

Måns évidemment

Il est là enfin ! « C’est aujourd’hui que le gagnant du 60ème concours Eurovision de la chanson répète pour la tout première fois sur la scène de Vienne… » disait Ethan. J’aurais plutôt dit « futur gagnant » car on n’est pas le gagnant tant qu’on n’a pas reçu le trophée. Si vous voulez vous approcher de Måns, sachez que c’est à vos risques et périls car vous n’êtes pas le/la seul(e). En effet des centaines d’eurofans veulent comme vous toucher l’icône et elles n’hésiteront pas à vous piétiner pour y parvenir. Car oui c’est bien Måns Zelmerlöw qui a été le roi de la journée du jeudi 14 mai, dernière journée des premières répétitions des demi-finalistes. Une journée qui a débuté de manière classique dans un Press Center qui commence à se remplir et on se dit qu’on risque d’être bien serrés la semaine prochaine.
C’est l’Israélien Nadav Guedj qui ouvre cette journée. On est dans les tons bleus au début de la chanson puis jaunes et rouges. Nadav n’est pas au mieux. Je trouve qu’il ne bouge pas bien et vocalement il a du mal. Il peut remercier ses deux choristes qui le soutiennent bien (ils font d’ailleurs plus que le soutenir, c’est carrément eux qui chantent le refrain). Et en plus il fatigue. Après le troisième essai il était très essoufflé. En plus de ses choristes il y a trois danseurs, trois beaux gosses, idéal pour émoustiller les quelques journalistes gays du Press Center. Allez Nadav, bosse encore un peu ton groove et ta voix et ça ira. D’ailleurs on a senti que ça progressait. La prestation se termine avec un selfie pris de dessus. Très chouette. En conférence de presse, où Nadav est venu sans ses choristes ni ses danseurs (ben oui pour pas se faire piquer la vedette) on se retrouve avec le même problème qu’hier : Que poser comme question à un jeune garçon de seize ans qui débute ? On apprend qu’il aime sa maman (on s’en doutait) et qu’il est fan d’Usher (on s’en doutait aussi). Degré zéro des questions : « Qu’avez-vous fait de vos clés ? » Des clés perdues quelques instants dans son hôtel de Vienne. Voilà ce que c’est de mettre tout et n’importe quoi sur son Facebook, on se retrouve avec des questions tartes.

DSC08558Z.JPG DSC08561Z.JPG DSC04901z.JPG DSC04911z.JPG DSC08593Z.JPG DSC08613Z.JPG

Vient ensuite la Lettonie. Aminata est juste et son interprétation impeccable. Dans une longue robe rouge très ajustée (et ouverte en son milieu) elle rayonne. Elle est accompagnée de trois choristes. A la conférence de presse elle était avec ses choristes et son guitariste. Que fait-on quand on n’a pas grand-chose à dire ? On meuble avec une chanson, « Love injected » pour être précis, mais en version unplogged. Je dois m’être Aïtorisé car j’ai trouvé ça fantastique et ça m’a fait dresser les poils des bras. Le bon côté des choses est que chacun a pu faire sa photo avec elle.

DSC08688Z.JPG DSC08721Z.JPG DSC04996z.JPG DSC08737Z.JPG DSC08773Z.JPG DSC08800Z.JPG

Quand la répétition azérie a commencé le silence s’est fait dans tout le centre de presse et les journalistes présents ont regardé religieusement les écrans qui la diffusaient. C’est une belle prestation, Elnur est accompagné d’un danseur et d’une danseuse, et probablement de trois choristes cachés. Le visuel est superbe avec des arbres décharnés notamment. Vu le monde à la conférence de presse, il a fait forte impression. C’est un garçon bizarre, mais au moins, lui a des choses à dire (Eurovision 2008, The Voice Turquie) et il a même chanté à capella une chanson de Sertab Erener. Ethan parie pour un Top 3 minimum, moi je suis un peu plus réservé. Allez on dit Top 10 ?

DSC08909Z.JPG DSC08953Z.JPG DSC08971Z.JPG DSC05115z.JPG DSC08994Z.JPG DSC09039Z.JPG

La prestation de la petite Islandaise María Ólafsdóttir a déçu ses fans. La jeune Islandaise a semblé mal à l’aise et n’est pas encore au point. Elle est heureusement accompagnée de choristes. Ça devrait s’améliorer. En conférence de presse elle était avec ses choristes dont son concurrent de la super finale de la sélection islandaise Friðrik Dór. Et comme on n’a pas grand-chose à dire à part qu’elle a joué dans la comédie musicale « La mélodie du bonheur » (à la kermesse de son école ?) alors on chante. Bizarrement c’est une journaliste (malpolie) qui demande d’abord à Friðrik de chanter sa chanson de la sélection islandaise. On réalise à quoi on a échappé… Puis toute l’équipe chante « Unbroken ». On applaudit et on fait les photos.

DSC09103Z.JPG DSC09141Z.JPG DSC09208Z.JPG DSC09225Z.JPG DSC05203z.JPG DSC09254Z.JPG DSC09273Z.JPG

Que dire sur la performance de Måns Zelmerlöw ? Vous la connaissez par cœur vu que c’est la même qu’au Melodifestivalen, mais les plans ne sont pas encore au point. Personne ne s’inquiète ça va s’améliorer. Les plans caméras ratés ont d’ailleurs été récurrents tout au long de ces répétitions. D’après mes informations l’ORF en manque de techniciens aurait fait appel à des techniciens de pays voisins, notamment Slovènes. Sinon côté lasers on remarque que le petit bonhomme a grossi, comme nous quand on reviendra de Vienne, car ici entre chips et petit gâteaux on ne mange pas très équilibré. Evidemment sa conférence de presse a été la plus courue de la journée. Måns a un charme fou et l’animatrice du Meet and Greet, Kathi Bellowitsch, a craqué et l’a serré fort dans ses bras, rêve caressé par une grande partie de l’assistance. Vu que sa bio est connue par cœur nous n’avons rien appris de ce côté. Sur son statut de favori on le sent gêné et il dit qu’il vient faire son job. Dans la délégation suédoise on est confiant et certain d’être dans le Top 3 et je me dis que s’ils avaient à choisir, deux ans après Malmö, les Suédois préféreraient une seconde ou une troisième place. Måns s’est vu offrir un cadeau d’OGAE Rest of the world, le genre de truc sans intérêt (un peu comme Pierre recevant son cadeau de Thérèse dans « Le père-Noël est une ordure ») qu’il a d’ailleurs oublié sur la scène. Sûr qu’il est impatient de retrouver ça dans son pigeon hole. Après il fallait jouer des coudes pour faire sa photo avec. On déplore une quinzaine de blessés sans oubliés les évanouis d’émotion.

DSC09322Z.JPG DSC09379Z.JPG DSC09397Z.JPG DSC09410Z.JPG DSC05289z.JPG DSC05301z.JPG DSC09446Z.JPG DSC09481Z.JPG

Passons à la Suisse et à Mélanie René. Vocalement ça va, Mélanie sait chanter et la chanson a du potentiel. Les quatre choristes sont placées derrière elle et tapent sur des tambours. Le visuel évoque une forêt dans la pénombre. Seul problème pour moi : la robe. Elle est habillée d’une cape légère qu’elle enlève rapidement pour laisser découvrir une robe blanche transparente à la Pastora Soler et ça ne lui va pas vraiment. Après les goûts et les couleurs… Au Meet and Greet il y avait trois fois moins de personnes dans la salle. Mélanie est toute mignonne, et souriante. Bref très à l’aise. On a parlé de ses origines, de ses concerts dans des festivals en Roumanie et de ses études de musique en Angleterre qui expliquent pourquoi elle parle si bien la langue de Shakespeare.

DSC09497Z.JPG DSC09525Z.JPG DSC09567Z.JPG DSC09592Z.JPG DSC05361z.JPG DSC09599Z.JPG DSC09618Z.JPG

Le Chypriote Yánnis (ou John) Karayánnis a la chanson la plus lente du concours, soporiphique diraient certains. La prestation débute en noir et blanc et passe en couleur au bout de 40 secondes. John en costume est seul sur scène et s’en tire ma foi plutôt bien avec un visuel dont les couleurs évoluent doucement au rythme de sa chanson. Chypre pourrait nous refaire un remake de 2010. Il a 18 ans à peine alors vous comprenez que la conf de presse ne nous a rien appris à part qu’il adore les jeux videos et qu’il est fan de Metallica. D’ailleurs vu qu’il y avait vingt minutes de retard elle a été expédiée.

DSC09642Z.JPG DSC09668Z.JPG DSC09684Z.JPG DSC09716Z.JPG DSC09736Z.JPG

Prenez la prestation de la sélection nationale et vous verrez ce que la Slovénie nous propose. La chanson se suffit à elle-même et le visuel importe peu. En conf de presse on a beaucoup parlé du couple formé par Marjetka Vovk et d’Aleš Vovk, comment ils se sont rencontrés, comment ils gèrent leur vie de couple avec leurs deux enfants. Mais on a parlé aussi de leur actualité et de leur prochain album que je suis très curieux de découvrir.

DSC09761Z.JPG DSC09853Z.JPG DSC09952Z.JPG DSC09962Z.JPG

Avec un piano à queue blanc à gauche d’elle, des choristes derrière, Monica est en fauteuil roulant avec une robe blanche qui le cache mais pas totalement. Les fonds sont roses et font entrevoir, devinez quoi ? Une forêt bien sur ! Oui les visuels sont écologiques cette année et on a des arbres partout. « Il faut que tu respires » disait Mickey 3D… Monica est émouvante et alors que tout le monde parle des Finlandais j’aurais tendance à penser que Monica a plus de chance qu’eux de récolter des votes de sympathie. On a zappé la conf de presse. Je sais ça n’est pas pro mais il était 21h30 et ça faisait onze heures qu’on était au Press Center. Je ne suis d’ailleurs pas fâché de quitter la salle des conférences de presse ou j’ai passé sept heures par jour depuis lundi.

le blog

par webmaster
le 15.05.15 à 01:00

programme du 15 mai

répétitions conférence de presse
Moldavie 10:20 – 10:40 11:20 – 11:40
Arménie 10:45 – 11:05 11:45 – 12:05
Belgique 11:10 – 11:30 12:10 – 12:30
Pays-Bas 11:35 – 11:55 12:35 – 12:55
Finlande 12:00 – 12:20 13:00 – 13:20
Grèce 12:25 – 12:45 13:25 – 13:45
Pause
Estonie 13:50 – 14:10 14:50 – 15:10
ARY Macédoine 14:15 – 14:35 15:15 – 15:35
Serbie 14:40 – 15:00 15:40 – 16:00
Hongrie 15:05 – 15:25 16:05 – 16:25
Belarus 15:30 – 15:50 16:30 – 16:50
Pause
Russie 16:30 – 16:50 17:30 – 17:50
Danemark 16:55 – 17:15 17:55 – 18:15
Albanie 17:20 – 17:40 18:20 – 18:40
Roumanie 17:45 – 18:05 18:45 – 19:05
Géorgie 18:10 – 18:30 19:10 – 19:30
Johnny est à l'Eurovision

par Farouk VALLETTE
le 14.05.15 à 12:33

Johnny est à l’Eurovision

Oui, Johnny ! Enfin le Johnny Hallyday monténégrin, j’ai nommé le grand Knez, qui a fait son entrée lunettes noires et tout de cuir vêtu. Mais bon revenons d’abord au début de ce mercredi 13 mai.
C’est le troisième jour et une forme de routine s’installe. On prend nos petites habitudes. Queue à l’entrée (un second portique de sécurité serait le bienvenu), petit café avec petits gâteaux, rédaction du papier sur les répétitions de la veille, mails, facebook, etc… Et à midi pile début des répétitions sur écran.
Un petit mot pour les volontaires autrichiens. Ils sont plusieurs centaines. La plupart sont jeunes. Que dire sinon qu’ils sont fantastiques. Ils font tout pour nous rendre service, nous aider, nous conseiller, et avec le sourire. Recrutés pour deux semaines ils sont nourris et transportés et pour prix de leur travail ont droit d’assister à un des spectacles.
Les répétitions se poursuivent donc et ce mercredi 13 mai on a attaqué avec la Lituanie. Bon ben c’est en gros ce que nous avons vu à la télé lituanienne avec quatre danseurs (deux filles et deux garçons) et un visuel dans les tons jaunes et rouges. Bien sûr il y a le bisou, plus long que d’habitude. C’est une belle entrée en matière pour cette seconde demi-finale et on se dit que la Lituanie a de sérieux atouts. C’était le rush pour la conférence de presse, sans doute plus pour Vaidas que pour Monika, si vous voyez ce que je veux dire. C’est d’ailleurs la cohue pour les photos et je trouve qu’on (je me mets dans le on) abuse. Sitôt le shooting terminé, tout le monde se précipite sur les artistes pour une photo, un autographe, une vidéo, et c’est à peine si ils peuvent respirer. J’imagine que la production va mettre le holà à tout ça avec des barrières, sinon les artistes de cette année vont finir en charpie.

DSC07183z.JPG DSC07251z.JPG DSC04222Z.JPG DSC07269z.JPG DSC07280z.JPG DSC07287z.JPG

Passons à l’Irlande. Molly Sterling est à son piano, avec trois musiciens et deux choristes et un fond d’écran sur tons jaunes qui fait penser à une forêt. Je ne suis pas fan. Cette chanson est pour moi d’un ennui profond et j’ai dû retenir quelques bâillements. Pour moi cette ballade a vingt ans. Mais ici l’accueil est plutôt bon. « Pour moi ça passe » lance Ethan. Je ne comprends pas comment notre Ethan, le roi du schlagger suédois peut accrocher à ce titre. En conférence de presse elle a gloussé mais heureusement elle sait sourire. Faut dire qu’elle a 17 ans et que je ne vois pas ce qu’elle a d’intéressant à nous dire.

DSC07333z.JPG DSC07335z.JPG DSC07341z.JPG DSC04246Z.JPG DSC07366z.JPG

Les tons sont bleus ou jaunes pour Saint-Marin. Le duo, composé de Michele Perniola en jean, tee-shirt et blouson noir, et Anita Simoncini en robe blanche copiée sur celle de Céline Dion, est placé côte à côte, et parfois ils se tiennent par la main. C’est mignon et cul-cul à la fois, mais sans intérêt. La qualification en finale n’est pas gagnée. Et on est bien embêté pour leur poser des questions. La délégation de Saint-Marin est venue en nombre sur l’estrade du Meet and Greed. On voit que c’est Ralph Siegel qui régale. On évoque l’Eurovision junior, mais après on ne sait plus quoi dire … Heureusement le grand Ralph Siegel fait son entrée et il va vampiriser la conférence de presse des jeunots.

DSC07468z.JPG DSC07477z.JPG DSC04340Z.JPG DSC07495z.JPG DSC07519z.JPG DSC07539z.JPG

En quatrième position dans cette demi-finale, voici donc le Monténégro et le Johnny des Balkans, Knez. Bon autant vous le dire tout de suite j’adore. Jolie ballade balkanique avec cinq choristes-danseuses (parmi lesquelles il y a sa fille de 19 ans). En fond images des montages avec des tons bleus et rouges. Gestes langoureux des danseuses. Oui j’adore. En conf de presse, Knez a fait sa star, mais que voulez-vous c’est une star ! Ethan n’aime pas et Aitor trouve qu’on écoute la même chose depuis onze ans. Notre duo d’Eurovision 69 est décidément très sélectif quand il critique. Est-ce que ça ne fait pas trente ans qu’on écoute les mêmes chansons europops scandinaves ? Une Balkanerie de temps en temps ça ne fait pas de mal, et comme Ethan ne se lasse pas de Shirley Clamp, moi je ne ne me lasse pas de Željko. Clash !!!

DSC07562z.JPG DSC07613z.JPG DSC07614z.JPG DSC07623z.JPG DSC04441Z.JPG DSC07630z.JPG DSC07635z.JPG DSC07660z.JPG

Pas vu Malte. Vocalement bien me dit Nisay qui ajoute que seule sur scène, sa mise en scène manque d’originalité et semble faire doublon avec cette de la Géorgienne. Fabrice lui est sceptique sur les chances d’Amber de passer en finale alors que Nisay semble confiant. Conférence de presse ? J’en suis à une bonne vingtaine et j’avoue que je suis de moins en moins attentif. En fait je ne trouve pas les questions posées intéressantes et donc je n’écoute pas les réponses. Chacun essaye de puiser dans le CV des artistes une question intelligente à poser, mais ce CV est bien souvent très réduit et on pose une question qui appelle une réponse que tout le monde connaît.

DSC07702Z.JPG DSC07710Z.JPG DSC04521Z.JPG DSC07750Z.JPG DSC07758Z.JPG DSC07782z.JPG

La Norvège, avec Mørland & Debrah Scarlett, nous propose en gros la prestation du Melodi Grand Prix, donc c’est bien. En conférence de presse la star c’est Debrah. Cette fille possède un charme fou et un regard de braise. Elle a aussi beaucoup d’humour. Les questions ont tourné sur leur rencontre (sont-ils ensemble ?) et sur la carrière de Mørland. Bon on ne sait toujours pas s’ils sont ensemble.

DSC07799Z.JPG DSC07806Z.JPG DSC07866Z.JPG DSC07874Z.JPG DSC07893Z.JPG DSC04624Z.JPG DSC04627Z.JPG DSC07956Z.JPG DSC07957Z.JPG DSC07915Z.JPG

Il n’y a qu’Ethan pour s’enthousiasmer pour le Portugal. Pour moi c’est transparent. Mais heureusement parmi les choristes il y a Carla Ribeiro et ça fera plaisir de la revoir. On l’avait rencontrée à Bakou où elle était choriste pour Filipa Sousa. Je remarque aussi que Leonor Andrade est beaucoup plus jolie au naturel qu’avec son horrible coiffure de la sélection nationale. La mise en scène n’a rien d’original, mais après tout un peu de sobriété ne fait pas de mal. Le problème c’est la chanson. J’ai du mal à voir le Portugal en finale. En conférence de presse j’ai trouvé Leonor très sympathique. Elle a notamment défendu son choix de chanter en portugais.

DSC08044Z.JPG DSC08058Z.JPG DSC04736z.JPG DSC08075Z.JPG DSC08099Z.JPG DSC08122Z.JPG

La république Tchèque est la bonne surprise de cette journée. C’est mieux que ce que j’avais imaginé. Le visuel proposé pour Marta Jandová & Václav Noid Bárta est sobre, avec des miroirs qui tournent, et le duo chante plutôt bien. Ce sont des pros et ça se sent. Il y a juste un truc bizarre, elle enlève ses chaussures au milieu de la chanson. En fait je me dis que ça va faire de l’ombre à la Norvège et que ça peut sembler même meilleur. Leur ballade est tout en puissance et pourrait créer la surprise. Les Tchèques peuvent espérer une qualification en finale selon moi. La conférence de presse a été extraordinaire. Très drôles, chaleureux, on a l’impression de discuter avec des potes. Eux ne sont pas ensemble c’est sûr. Malgré l’insistance de Marta, Václav n’a pas voulu nous montrer ses tatouages.

DSC08221Z.JPG DSC08277Z.JPG DSC08380Z.JPG DSC08424Z.JPG DSC08484Z.JPG

On s’est forcé pour bouger en fin de journée. La soirée était organiséz à l’Albertina Passage dans un club huppé et très sélect de Vienne. Les habitués, très BCBG, ont dû être très surpris de voir débouler les fans de l’Eurovision, hystériques quand d’obscurs chanteurs belarussiens, géorgiens ou albanais montaient sur scène. La rencontre entre ces deux mondes était très drôle. Nous ne sommes pas restés longtemps. Je pense que c’est la première soirée où il y avait un grand nombre d’artistes de cette année. Nous avons assisté à la prestation des Tchèques Marta & Václav, et de l’Albanaise Elhaida Dani, qui nous a chanté son titre ainsi que « Quedate conmigo », une fantastique performance qui a fait dresser les poils sur les bras d’Aitor.

le blog

par webmaster
le 14.05.15 à 01:00

programme du 14 mai

répétitions meet & greet
Israël 12:00 – 12:30 14:25 – 14:45
Lettonie 12:40 – 13:10 15:05 – 15:25
Azerbaïdjan 13:20 – 13:50 15:45 – 16:05
Islande 14:00 – 14:30 16:25 – 16:45
Pause
Suède 15:50 – 16:20 18:15 – 18:35
Suisse 16:30 – 17:00 18:55 – 19:15
Chypre 17:10 – 17:40 19:35 – 19:55
Slovénie 17:50 – 18:20 20:15 – 20:35
Pologne 18:30 – 19:00 20:55 – 21:15
Mercredi 13 mai 10h00 - Conférence de presse d'OGAE Austria à l'EuroFanCafé avec Conchita Wurst

par Stéphane CHIFFRE
le 13.05.15 à 20:45

Mercredi 13 mai 10h00 – Conférence de presse d’OGAE Austria à l’EuroFanCafé avec Conchita Wurst

Le président d’OGAE Austria a invité les fans autrichiens ainsi que quelques happy fews étrangers (4 français après négociation) à la conférence de presse qu’il donnait ce matin pour la télé autrichienne et ainsi présenter l’EuroFanCafé qui va prochainement ouvrir. Tout s’étant fait en allemand, je n’ai pas grand chose à vous dire, sinon que vous avez déjà toutes les informations en français dans la Newsletter spécial Vienne.
Mais l’essentiel était l’invitée surprise Conchita Wurst.
J’ai pu lui poser une question, la seule en anglais, pour savoir quand et pour quoi faire elle reviendrait à Paris. Elle a d’abord déclaré sa flamme à Paris et dit qu’elle reviendrait de façon certaine à Paris, sans que manifestement elle ait un projet précis en tête. Bon, Jean-Paul Gautier sera prochainement présent au Life Ball pour un défilé de mode, va falloir lui glisser deux ou trois mots à l’oreille. Et si ça ne se fait pas à Vienne, je m’en chargerai à la prochaine édition des EuroVartovision !
Donc faute de comprendre l’allemand, j’ai essayé d’apprécier l’instant et de mitrailler Conchita.

DSC07355.JPG DSC07358.JPG DSC07367.JPG DSC07372.JPG DSC07374.JPG DSC07391.JPG DSC07394.JPG DSC07398.JPG DSC07408.JPG DSC07417.JPG DSC07421.JPG DSC07424.JPG DSC07425.JPG DSC07446.JPG DSC07447.JPG DSC07449.JPG DSC07457.JPG DSC07472.JPG DSC07473.JPG

Mardi 12 mai - Soirée au club U4 - Jam session

par Stéphane CHIFFRE
le 13.05.15 à 18:07

Mardi 12 mai – Soirée au club U4 – Jam session

Bien, ben cette fois je ne me ferais pas avoir, j’arrive plus tôt qu’hier, soit 21h30. La salle est encore vide, les quelques accrédités (presse et volontaires) se rincent au bar, mais le DJ passe beaucoup d’eurovision germano-autrichien. Je révise mes classiques. Bon je ne suis pas encore au point sur Boom Boom Bomerang. Chris, le candidat d’ECGermany à la trésorerie d’OGAE International, m’a l’air bien plus calé que moi sur la chorégraphie !
Une foule mixte d’accrédités et de (très) jeunes viennois viennent occuper la piste et se trémousser alors que le DJ glisse vers les standards eurovision du 21ème siècle. On y a même entendu Jessy Matador, mais pas (encore?) de Moustache…

DSC07308.JPG DSC07313.JPG DSC07312.JPG DSC07309.JPG

On aperçoit les estoniens et les roumains, mais les 4 pays annoncés (ARY de Macédoine, Monténégro, Serbie et Moldavie) ont fait faux-bond. Au bout d’un moment apparait sur scène un chanteur accompagné d’une guitare, d’une basse et batterie sur scène. La Jam session commence. J’ai oublié mes boules Quiès, le son bien trop fort sature. Bref son pourri… Il attaque avec son interprétation personnelle de Rise like a phoenix. Deux octaves plus basses que Conchita, sans compter le visuel, ça fait pas pareil! Jugez-en vous même…

Il enchaine un certain nombre de standards rock et pop. Le choristes serbes s’agitent, se trémoussent devant la scène si bien qu’elles attirent l’attention du chanteur inconnu qui rappelle que c’est une Jam session et donc que tout le monde est bienvenu sur scène. Il en fallait pas plus pour qu’elles grimpent sur scène et entament un autre standard non-eurovision (fallait bien que les musiciens puissent suivre…) dont le titre m’est sorti de mémoire.

DSC07315.JPG DSC07320.JPG DSC07321.JPG DSC07330.JPG DSC07332.JPG

Puis vient l’heure du roumain, qui était davantage prévu que les serbes. Une chanson (pas celle de l’eurovision) et puis c’est tout!

DSC07339.JPG DSC07338.JPG DSC07333.JPG DSC07345.JPG DSC07346.JPG

Bon la Jam session se termine et le DJ reprend possession des platines et du son.
Reviennent tous nos standards tant appréciés. Même les jeunes locaux qui ne semblent pas connaitre ces chansons se prennent au jeux. Également pas mal de volontaire de tous âges.
Je remarque sur l’un des piliers de la salle l’affiche ci-dessous dont je ne sais en quoi elle colle à la soirée en cours…

DSC07348.JPG

Ethan et Aïtor ne semblent pas trop apprécier la soirée et s’en retournent à leurs pénates à peine les 12 coups de mini sonnés. Sans doute avaient-ils en-tête les horaires du dernier carrosse métropolitain…
Tant pis pour eux, ils ratent La noche es para mi, et Same heart la chanson favorite des Eurofans l’an passé!
Je croise Miss Scotish. Faudra que je lui demande si elle a encore prévu d’offrir des slips aux couleurs de l’Écosse cette année lors des conférences de presse…
Finalement, je file vers la sortie vers 0h45. En remontant l’escalier je remarque à nouveaux quelques affiches qui semblent raconter une histoire.

DSC07352.JPG DSC07351.JPG DSC07349.JPG

Il me faudra l’aide de Josef, notre bourbine favorite, pour en comprendre le sens. Le jeune homme mange de la craie (Kreide) pour éclaircir sa voix et conserver les aigus de sa jeunesse. C’est comme ça chez les teutons! Après le balai à chiotte sur la tête, ce n’est pas sans rappeler certains artistes dont on fait venir le coiffeur spécialement au concours, pour mieux en découvrir les dégâts en direct…

Bref, Conchita est annoncée pour le lendemain matin à l’EurofanCafé (invitation reçue de mon homologue autrichien), il faut que j’aille me coucher. Demain sera un autre jour.

Lundi 11 mai - 1° soirée au Leopold Café

par Stéphane CHIFFRE
le 13.05.15 à 15:16

Lundi 11 mai – 1° soirée au Leopold Café

Cette année l’Euroclub et l’Eurofancafé n’ouvrent que pour la deuxième semaine, et l’ORF a proposé à la place un lieu qui change chaque soir. Ce premier lundi, ça se passe au Léopold Café dans le Museum Quartier.
En arrivant à 23h00 on est tombé sur une longue file d’attente composé de jeunes viennois et viennoises dont j’apprendrais plus tard qu’ils étaient davantage attirés par le DJ programmé que par l’Eurovision qui ne se manifeste par rien d’autre qu’une petite colonne en plastique aux couleurs du logo. Pas d’entrée privilégiée, pas d’indication claire, donc une attente inutile avant qu’une accréditée autrichienne aille régler le problème d’attente avec la sécurité.
Bon à l’intérieur je retrouve quelques rares français et espagnols connus, et quelques autres rares accrédités, mais aucune délégation. Ceci n’est PAS une soirée Eurovision! Il parait qu’il y en a eu avant, mais depuis 22h30, c’est le duo électro « Möwe » qui est aux platines. Alors oui, c’est bien, mais c’est pas pour ça que je suis venu!
Après deux verres de chardonnay autrichien, je reprends le chemin de la sortie pour ne pas rater le dernier métro.
Ethan me dira le lendemain qu’après 1h00, la programmation Eurovision est revenue aux platines. Trop tard! On verra demain si c’est mieux au club U4…

DSC07285.JPG DSC07273.JPG DSC07283.JPG DSC07284.JPG DSC07280.JPG leopold.5360439.jpg DSC07282.JPG DSC07288.JPG DSC07289.JPG

Le Press Center en pince pour la Russie

par Farouk VALLETTE
le 13.05.15 à 11:47

Le Press Center en pince pour la Russie

Avec les répétitions qui débutent à midi on peut dormir un peu le matin. Nous nous sommes donc réveillés tranquillement ce matin et c’est au son du podcast 51 d’Eurovision 69 que nous avons pris notre petit dej.
C’est le second jour des répétitions. Et le centre de presse se remplit doucement. Les Dalton, le quatuor de fans néerlandais est là, surveillé du coin de l’œil par Stéphane-Marc, très déçu que les pigeon holes aient été en partie cachés par des encarts publicitaires. Ça va être plus dur de surveiller les arrivages des cartons remplis de merveilleux CDs que notre ami collectionneur va pouvoir écouter et réécouter. Après un premier jour très décevant, cette journée verra l’arrivée des premiers CDs dans nos pigeon holes.
A peine arrivé au Press Center je commence la journée par un bon café et ensuite je termine mon papier des répétitions de la veille. Petit à petit la french team arrive, les derniers étant généralement ceux qui sont restés le plus tard aux soirées de la veille. Car cette année l’Euroclub n’ouvre que dimanche. Du lundi au samedi les soirées sont organisées dans différents endroits de la ville. Lundi soir c’était dans un bar près du Volkstheater. D’après les échos que j’en ai, c’était un DJ local qui animait et il n’y avait qu’une partie de musique Eurovision. Côté clientèle il s’agissait plutôt d’un public d’afficionados jeunes, les accrédités étant peu nombreux. Fatigués après une dure journée ils ont sans doute préféré se reposer.
L’ambiance est très bonne, loin de ce qu’on a connu à Malmö et surtout Copenhague où on ne pouvait rien faire. Une atmosphère de liberté souffle pour le moment sur le centre de presse et ça fait du bien. Les volontaires autrichiens sont incroyablement gentils et font leur possible pour rendre notre travail agréable et ça l’est.
Le Press Center se décore et nous avons vu arriver de grands panneaux avec tous les vainqueurs depuis 1956. Normal, on fête les 60 ans du concours.

DSC05835z.JPG DSC05836z.JPG DSC05837z.JPG DSC05841z.JPG

Passons aux répétitions en commençant par la Serbie. Le look de Bojana a fait hurler de rire le centre de presse, surtout les cheveux… On va lui donner le numéro du coiffeur de Louisa Baileche, ça ne pourra pas être pire. En robe grise brillante, avec une cape, cheveux bouclés au vent avec diadème en argent, elle semble plus large que Chiara et Hera Björk réunies. Derrière elle, des il y a quatre danseurs, d’abord tout de blanc vêtus, masqués, agitant des drapeaux puis faisant des gestes en langue des signes j’imagine. Et quand on entre dans la seconde partie du titre, strip-tease yougoslave, les jaquettes blanches tombent et ils se retrouve habillés de toutes les couleurs et se mettent à bouger dans tous les sens un peu comme les Ping-Pong israéliens de 2000. On est ici dans le summum du kitch avec « air-choregraphy » et hurlements sur la fin. Les fans vont adorer. A la conférence de presse Bojana a confirmé son statut de chouchoute des fans. Drôle et spirituelle elle nous a enchantés. Et pour la photo ce fut la cohue. Rien que pour sa gentillesse on a envie qu’elle soit en finale et pour sa prestation aussi, car ça fait partie de ce qu’on aime voir à l’Eurovision. Et au moins Yann Barthes du petit journal aura de quoi se moquer.

DSC05857z.JPG DSC05875z.JPG DSC05893z.JPG DSC05912z.JPG DSC05942z.JPG DSC05954z.JPG DSC05983z.JPG

Avec Boggie, sobriété et simplicité vont de pair. Au départ la jolie Boggie est avec quatre choristes, deux hommes et deux femmes, dans un environnement noir et blanc avec visuel présentant le système solaire puis le globe terrestre sur le sol et sur le mur. Petit à petit un arbre apparait sur le fond d’écran, d’abord en noir et blanc, puis il se colore au milieu de la verte campagne. C’est superbe. Bref c’est la grande classe. Boggie marque des points. Seul problème : ça fait penser à l’Arménie. Y’en a une qui va bouffer l’autre. En tout cas, ça va calmer le public après Bojana. Au cours de la conférence de presse Boggie a évoqué les flashmobs qu’elle a faits à travers toute l’Europe. En Italie notamment, où cinq minutes avant de commencer un policier lui a dit que c’était interdit. Heureusement tout s’est bien terminé. A Paris, où elle commença à chanter sous la pluie toute seule, avant que les gens présents devant le centre Georges Pompidou ne viennent se mettre autour d’elle pour l’écouter chanter et chanter avec elle. Elle a été très touchée que certains (Stéphane Chiffre pour ne pas le nommer) soient venus avec un drapeau hongrois. Petit moment de tension quand le Polonais Simon lui a demandé sa réaction sur la censure exercée sur son premier clip (on y voit notamment le nom de Gaza, avec le nombre de morts du conflit de l’été dernier, dans la liste des endroits en guerre sur la planète). Boggie a diplomatiquement répondu qu’elle avait déjà réagi sur son facebook ce qui n’a pas empêché un Israélien hargneux de crier qu’on ne devait pas parler de politique. Il a été heureusement rappelé à l’ordre par les responsables du centre de presse. Cet israélien c’est la plaie.

DSC06036z.JPG DSC06047z.JPG DSC06059z.JPG DSC06064z.JPG DSC06082z.JPG DSC06097z.JPG

Au tour du Belarus. Ambiance rouge et jaune au départ, avec des formes géométriques en fond d’écran qui font penser à des ondes. Uzari en costume sombre et t-shirt chante et Maimuna en robe blanche tournicote avec son violon autour de lui. Puis au milieu de la prestation le visuel change complètement en tons nuageux bleus et blancs. C’est propre. Les conférences de presse du jour sont très francophones – so chic ! – puisqu’après Boggie, c’est la belarussienne Maimuna qui parle français. Métissée bielorusse-africaine, c’est une magnifique jeune femme très souriante et talentueuse (l’un des plus célèbres violons du pays). Uzari est un peu intimidé. Parlant mal l’anglais, il a besoin de la traduction de sa chef de délégation. C’est la première fois qu’il est chanteur principal à l’Eurovision, puisqu’il a été deux fois choriste. L’un de ses choristes est Artsiom Akhpash, qui était à aussi choriste à Düsseldorf et à Copenhague. Quand je lui ai demandé si il allait concourir prochainement à la sélection belarussienne il m’a fait un petit sourire en coin. A surveiller pour les prochains concours …

DSC06190z.JPG DSC06205z.JPG DSC06239z.JPG DSC06251z.JPG DSC06271c.JPG

Puis est venue la Russie. Bizarre, ils ont opté pour une mise en scène rock avec deux choristes, deux guitaristes-choristes et un batteur tous de blanc vêtus. Pourquoi deux guitaristes et un batteur pour une chanson où on n’entend pas de batterie et de guitares ? La robe blanche de Paolina, rayonnante (elle crève l’écran), déborde sur le sol. On est dans les tons bleus puis blancs. Côté voix c’est parfait. La Russie sera en finale, c’est certain, et elle a enchanté le centre de presse qui la voit carrément gagner sa demi-finale. Accompagnée de son équipe, notamment son guitariste, suédois, et une de ses choristes, australienne, tous deux auteurs-compositeurs de la chanson, elle s’est montrée à l’aise et a répondu tantôt en anglais tantôt en russe aux journalistes présents. Bien sûr les sujets qui fâchent ont été évités.

DSC06294z.JPG DSC06336z.JPG DSC06341z.JPG DSC06362z.JPG DSC06384z.JPG DSC06410z.JPG

Le Danemark nous a proposé en gros la prestation du Dansk Melodi Grand Prix, avec quelques améliorations et c’est toujours aussi bien. Franchement ça doit aller en finale. Les quatre (très jeunes) garçons sont très sympathiques et super contents d’être là. Ils ont repris leur titre en conférence de presse pour le plus grand plaisir des journalistes.

DSC06472z.JPG DSC06497z.JPG DSC06504z.JPG DSC06571z.JPG DSC06585z.JPG DSC06609z.JPG

Rien à dire sur l’Albanie. J’en pense toujours rien. Une élimination se profile probablement pour la malheureuse Elhaida Dani. Pourtant cette artiste qui a remporté The Voice en Italie a du talent.

DSC06709z.JPG DSC06722z.JPG DSC06740z.JPG DSC06773z.JPG

La Roumanie propose un visuel original. Trois écrans qui diffusent les images du clip où des messages écrits dans toutes les langues. Le classique de la chanson à message. Sur la fin l’écran se transforme en valises, synonymes de l’émigration des travailleurs roumains. Le groupe Voltaj et son leader Călin Goia sont très attachants et la cause qu’ils défendent leur tient visiblement à cœur.

DSC06818z.JPG DSC06846z.JPG DSC06849z.JPG DSC06852z.JPG DSC06862z.JPG DSC06886z.JPG DSC06920z.JPG

On a fini par la Géorgie. On voulait de la vulgarité on est servi. Habillée en cuir noir avec des cuissardes de la même couleur et des plumes sur les épaules, elle capte l’attention, c’est incontestable. Et elle chante bien. Le visuel est superbe avec notamment les ailes d’un aigle (honteusement repiquées sur la prestation de Conchita Wurst) et des yeux qui pleurent sur la fin. La voix est juste. Bref pourquoi pas en finale ? Mea culpa. En discutant avec la chorégraphe de Nina après le shooting-photos, j’ai appris que le coup des ailes semble avoir pour origine le texte de la chanson et les plumes sur les épaules. Vous vous ferez une idée. Conférence de presse doublement ennuyeuse car la dernière de la soirée et comme l’artiste n’a rien à dire c’est pas évident de lui trouver des questions. D’ailleurs c’est une récurrence dans ces conférences de presse. Quelles questions poser à des gens qui n’ont rien fait avant ?

DSC06982z.JPG DSC07032z.JPG DSC07040z.JPG DSC07062z.JPG DSC07101z.JPG DSC07121z.JPG

Nous avons désormais une idée un peu plus claire de cette première demi-finale. Si la Russie, l’Estonie, l’Arménie, le Danemark et la Géorgie semblent bien partis pour se qualifier, c’est mal barré pour la Belgique, les Pays-Bas et l’Albanie. La french team n’arrive toutefois pas à converger sur les dix qualifiés pour le moment.

le blog

par webmaster
le 13.05.15 à 01:00

programme du 13 mai

répétitions meet & greet
Lituanie 12:00 – 12:30 14:25 – 14:45
Irlande 12:40 – 13:10 15:05 – 15:25
Saint-Marin 13:20 – 13:50 15:45 – 16:05
Monténégro 14:00 – 14:30 16:25 – 16:45
Pause
Malte 15:50 – 16:20 18:15 – 18:35
Norvège 16:30 – 17:00 18:55 – 19:15
Portugal 17:10 – 17:40 19:35 – 19:55
République Tchèque 17:50 – 18:20 20:15 – 20:35
L'Estonie confirme son statut de favori

par Farouk VALLETTE
le 12.05.15 à 13:10

L’Estonie confirme son statut de favori

Pour une première journée il y a beaucoup de monde. Le centre de presse est vaste, mais je me dis qu’on risque d’être bien serrés aux dernières répétitions. En tout cas ça bosse dur.
Pour moi le programme est simple. Je regarde les répétitions à l’écran jusqu’à 14h et ensuite je passe tout l’après-midi dans la salle de conférence de presse, où les artistes vont défiler. Au programme interviews avec nos deux hôtesses de l’ORF, la délicieuse Kathi Bellowitsch et la sympathique Riem Higazi. Kathi Bellowitsch doit vous dire quelque chose, c’est elle qui avait énoncé les points du jury autrichien l’an passé avec la barbe de Conchita Wurst. Riem Higazi elle travaille dans une radio du groupe ORF. Au programme des questions, sans doute toujours les mêmes, et pas toujours les plus intéressantes. Puis shooting photos devant le mur de sponsors du concours. Certains artistes sont très à l’aise, d’autres plus intimidés. Et c’est aussi l’occasion pour les membres de la presse et fans présents de faire sa photo avec les artistes, ou des autographes. Je pique une gueulante contre ces chasseurs d’autographes qui nous prennent tout le temps. Ça dure quatre fois plus longtemps qu’une photo au moins et c’est encore pire quand il y a un groupe !

DSC04589z.JPG DSC05341z.JPG

C’est avec du retard qu’ont commencé les répétitions (mais qu’est donc devenue la rigueur germanique ?). Avec des problèmes de son et d’image pour les premières. Commencer par la Moldavie est une bonne idée. Il n’est pas Ukrainien pour rien. C’est vulgaire à souhait et je vous l’avoue j’adore. Edouard est accompagné de deux danseurs en short, d’une danseuse en mini-short et de deux choristes, tous habillés en policier. Des échafaudages ont été disposées sur la scène et Edouard et ses danseuses s’activent et s’excitent dessus. Gros plans sur le cul de la danseuse avec effet déshabillage quand elle arrache son tee-shirt à Edourard. On a bien rit dans le centre de presse, mais rira bien qui rira le dernier. Pour moi ça passe en finale, même si ça ne sera sans doute pas la tasse de thé des jurys professionnels. A la conférence de presse Edouard était très à l’aise, visiblement ravi d’ouvrir le concours cette année. Toute son équipe, danseurs compris, est Ukrainienne.

DSC04618z.JPG DSC04637z.JPG DSC04653z.JPG DSC04669z.JPG DSC04688z.JPG DSC04695z.JPG

Arménie. Chanson triste. Les six artistes (deux hommes et quatre femmes) sont visiblement en deuil, visages graves, et habillés en noir et gris (la chanson fait référence au génocide arménien, même s’ils s’en défendent) et ils bougent doucement sur la scène, font des gestes langoureux (comme dans les vieux concours), et tourbillonnent parfois avec en fond d’écran un arbre qui se trouve dans la tempête à la fin de la prestation avec une « air-chorégraphy » typiquement suédoise (ok j’exagère). Il y a un autre fond d’écran sur le sol avec beaucoup de plans caméras pris de dessus. Plutôt joli. C’est meilleur que ce que j’imaginais. Problème ils ne sont pas très coordonnés vocalement mais s’améliorent au fur et à mesure. Il n’y aurait pas les diasporas arméniennes je penserais que ça serait éliminé direct. Maintenant… Mais bon il y a le précédent de 2011. Les Arméniens étaient heureux à la conférence de presse. Ce groupe est constitué, pour le concours, avec des Arméniens des cinq continents qui semblent bien s’entendre. A noter parmi eux le Franco-Arménien Essaï Altounian avec qui j’ai papoté et qui nous a laissé un message ici :

DSC04728z.JPG DSC04731z.JPG DSC04737z.JPG DSC04773z.JPG DSC04791z.JPG DSC04813z.JPG

Première répétition loupée pour la Belgique. Il y a cinq choristes, deux hommes et trois femmes en pantalon et tee-shirt (j’espère que ça n’est pas leur tenue de scène), qui font des mouvements saccadés, grotesques pour moi, qui se veulent contemporains. Y’en a même une qui allongée sur le sol fait des moulinets avec ses jambes ! Loïc a du boulot car vocalement y’a des faussetés et ça n’est pas bien coordonné avec les choristes. Bref pour moi c’est bien décevant et la qualification pas encore gagnée. En conférence de presse Loïc a semblé intimidé et il lui a fallu un peu de temps pour se détendre. Ses danseurs-choristes sont britanniques.

DSC04845z.JPG DSC04859z.JPG DSC04882z.JPG DSC04910z.JPG DSC04923z.JPG DSC04952z.JPG DSC04988z.JPG

Pays-Bas : Le ratage de la journée et là c’est vraiment pas possible. Trijnte est habillée en robe noire working girl ouverte en son milieu jusqu’au bas ventre montrant une partie de ses seins avec des choristes dont la tenue est impossible à décrire si ce n’est que ça a fait hurler de rire tout le centre de presse. Trijnte est statique. Elle commence sa prestation avec un voile (plusieurs seront d’ailleurs essayés) qu’elle ôte au bout de 30 secondes et elle reste statique tout au long de sa prestation, sans être très souriante. Elle conservera son visage fermé en conférence de presse. Trijnte est pro et elle n’a pu que se rendre compte que ça ne s’est pas bien passé.

DSC05103z.JPG DSC05124z.JPG

Finlande : Etant dans la salle de presse je n’ai pas vu la répétition. Rien à dire selon mes collègues. En conférence de presse il y avait un malaise. Sami et Toni sont très sympathiques et heureux d’être là. « On va gagner l’Eurovision » a d’ailleurs lancé Toni. S’il n’y avait qu’eux et Pertti je dirais pourquoi pas. Mais il y a aussi Kari le chanteur qui semble imprévisible. Il regardait fixement Kathi qui n’était pas rassurée. On se demande quand même pourquoi les bookmakers les placent si haut.

DSC05240z.JPG DSC05249z.JPG DSC05292z.JPG

Grèce : D’après mes collègues la prestation est plutôt réussie et la Grèce semble filer vers la finale. En conférence de presse María Élena Kyriákou était très à l’aise avec une audience qui lui était toute acquise.

DSC05374z.JPG DSC05396z.JPG DSC05419z.JPG DSC05443z.JPG DSC05474z.JPG DSC05480z.JPG

Estonie : C’est une chance que la répétition estonienne ait eu lieu pendant le break des conférences de presse car j’ai pu voir la prestation d’Elina Born & Stig Rästa. La prestation repose sur un jeu d’ombres sur le sol de la scène. Au départ Stig commence le titre et Elina apparait derrière lui doucement après qu’elle ait commencé à chanter. Cette prestation me fait penser à celle des Pays-Bas l’an passé. Même Stig était beau, c’est dire ! Conférence de presse bien remplie (on a un favori quand même !) où Stig a quand même eu du mal à nous faire quelques sourires.

DSC05544z.JPG DSC05574z.JPG DSC05607z.JPG DSC05614z.JPG

E.R.Y. Macédoine : Passé en coup de vent dans le centre de presse j’ai aperçu quelques images de Daniel avec des choristes blacks dont l’un faisait partie du groupe de hip-hop Blackstreet. Daniel est un charmeur et en conférence de presse il a littéralement fait fondre Riem Higazi et une partie de l’assistance. Très à l’aise, souriant, blagueur il s’est mis tout le monde dans sa poche. Petite anecdote son prénom aurait été choisi en référence à Daniel le représentant yougoslave de 1983 qui chantait Dzuli le prénom de sa maman…

DSC05700z.JPG DSC05709z.JPG DSC05728z.JPG DSC05735z.JPG DSC05745z.JPG DSC05804z.JPG DSC05806z.JPG

La journée s’est terminée vers 21h30. Ce qui ressort de ces premières répétitions c’est surtout que l’ensemble nous a semblé très mal filmé. Les plans caméras ne sont pas au point. Ceci joue sans doute sur le fait que beaucoup des journalistes présents ici pensent qu’il y aura pas mal d’éliminés dans les huit performances de ce jour. L’Estonie est pour moi clairement devant, et la Moldavie juste derrière. La Grèce et l’Arménie devraient passer. Avis mitigé pour les autres.

le blog

par webmaster
le 12.05.15 à 01:00

programme du 12 mai

répétitions meet & greet
Serbie 12:00 – 12:30 14:25 – 14:45
Hongrie 12:40 – 13:10 15:05 – 15:25
Belarus 13:20 – 13:50 15:45 – 16:05
Russie 14:00 – 14:30 16:25 – 16:45
Pause
Danemark 15:50 – 16:20 18:15 – 18:35
Albanie 16:30 – 17:00 18:55 – 19:15
Roumanie 17:10 – 17:40 19:35 – 19:55
Géorgie 17:50 – 18:20 20:15 – 20:35
Petit tour de piste des lieux

par Stéphane CHIFFRE
le 11.05.15 à 18:57

Petit tour de piste des lieux

Bonjour à tous,

Je commence cette année par un petit tour de piste des lieux en extérieur et en intérieur.

Et donc pour l’extérieur, c’est bye-bye les galères de Copenhague où après une heure de transports vous deviez traverser un no man’s land avec carcasses de véhicules cramés. Ici nous sommes presque en centre ville. Les choses sont assez bien fléchées entre le centre d’accréditation et l’entrée du centre de presse qui a ouvert hier dimanche à midi et où j’ai retrouvé, attendant bien patiemment l’ouverture, notre ami Nisay en quatrième position derrière les 3 stakhanovistes d’Esckaz. Donc France seven points !

Pour vous aider à vous repérer et retrouver facilement votre accréditation ainsi que l’entrée du centre de presse, je vous ai préparé un petit plan que voici :

Plan des lieux.JPG

Quelques photos du petit parc situé devant la salle et où se trouve une « installation » multilingue ainsi que 2 chanteurs en carton-pâte.

DSC07082.JPG DSC07087.JPG DSC07088.JPG DSC07086.JPG DSC07085.JPG DSC07084.JPG DSC07083.JPG DSC07080.JPG DSC07079.JPG DSC07077.JPG DSC07076.JPG DSC07075.JPG DSC07070.JPG DSC07068.JPG DSC07067.JPG DSC07065.JPG


DSC07072.JPGDSC07071.JPGDSC07070.JPGDSC07068.JPGDSC07067.JPGDSC07065.JPGDSC07064.JPGDSC07063.JPGDSC07060.JPG

C’est sur le coté gauche de l’entrée classique de la salle (arrivée par l’est) que vous trouverez l’entrée du (tout petit) centre d’accréditation.

DSC07049.JPG DSC07050.JPG DSC07051.JPG DSC07057.JPG

Là, outre votre badge accréditatif, il vous sera remis le traditionnel sac du concours, qui cette année a subi un entrainement intensif d’un an à la Wiener schnitzel, et se trouve donc à peser, comme on dit chez moi, un âne mort! Bon sans exagérer environ 3 kilos. En voici le détail :

DSC07112.JPG DSC07114.JPG DSC07115.JPG DSC07117.JPG

Beaucoup de choses, dont un livre que l’on retrouve dans tous les bons bars de Vienne avec Conchita qui fait la gueule en première page. Après Conchita, vous avez les wurtz! En deux tailles, selon que vous les préférez courtes (cochon) ou longues (dinde). Hier soir, nous avons fait Calendos au lait crus et petites saucisses Cochonou accompagnés d’un verre de Graves 2000 du domaine du Haut-Maray. Bon voilà que je m’égare déjà sur les liquides et les solides… Enfin, si l’an prochain Mr Sweet gagne aura-t-on des bombons dans le sac l’année suivante ??
A noter également un éventail aux couleurs de l’année qui gageons-le pourrait devenir le dernier objet tendance au centre de presse si les températures actuelles se confirment.
Attention, au milieu de ce bordel, on peut être tenté de faire du tri, parfois à la va-vite! Ce matin, alors que Stéphane-Marc commençait déjà à me bassiner avec ces « il faut qu’on passe à la Poste. Il faut que je trouve le FDC du timbre du concours » (Eh oui, il fait aussi les timbres!), c’est en fermant le sac poubelle que j’ai repéré et récupéré son timbre « spécial concours » qu’il avait jeté la veille en pensant jeter un des nombreux prospectus…

Bon, maintenant direction le centre de presse ! Il faut passer devant la petite cahute du planton de service et après c’est très simple : la sécurité, puis les pigeonniers qui cette année ont été en grande partie cachés, puis la grande et belle salle de presse.

DSC07046.JPG DSC07119.JPG DSC07136.JPG DSC07120.JPG DSC07122.JPG DSC07123.JPG DSC07125.JPG DSC07127.JPG DSC07129.JPG DSC07130.JPG DSC07131.JPG DSC07132.JPG DSC07133.JPG DSC07135.JPG DSC07138.JPG DSC07140.JPG DSC07146.JPG DSC07148.JPG DSC07209.JPG DSC07211.JPG

Hier, dimanche, non seulement Nisay était quasiment fist in line, mais également la star française du jour grâce à son interview made in ORF. Nos hôtes autrichiens nous ont également très bien reçus, avec pour une première fois une cérémonie d’ouverture du centre de presse avec un buffet gratuit (et très bon, faut-il le remarquer) qui compensait largement la cantine qui n’était pas encore opérationnelle. A noter que beaucoup de nourriture hypercalorique est abondamment distribuée sur les tables, comme ces petites gaufres de marque Wanner, ou encore les « crispies » banane ou airelles. Bien évidemment pour ceux qui comme moi tiennent à leur ligne (Maginot), il y a des pommes et des tomates du Burgenland! Sinon, on peut aussi utiliser la carte de la piscine d’à coté qui se trouvait aussi dans le sac de 3kg…

DSC07116.JPG

Au fond de la salle de presse, il y a la salle de conférence de presse, qui semble d’ors et déjà beaucoup trop petite. Ça va être la foire d’empoigne aux conférence post show live…

DSC07243.JPG DSC07225.JPG

En face lorsque l’on entre dans la salle de presse, on passe coté cantine, où plusieurs plats chauds ou sandwiches sont proposés à un tarif moyen (et sans doute local). Jugez-en, avec mes 2 petites Wiener schnitzel de poulet et quelques patates froides, et une soupe (« soup » est le mot utilisé) de boeuf qui ressemble davantage à un bouillon dans lequel a été jeté quelques morceaux de pain, je m’en suis sorti pour 14 euros. J’aurais sans doute dû prendre les gros raviolis à la crème. Bon sinon le cadre est vraiment agréable, il y a une partie cantine couverte, une partie bar couverte en plastique (ça faisait sauna aujourd’hui!), et une zone à ciel ouvert qui était très agréable aujourd’hui. Donc, si je notais façon « un diner presque parfait », ce serait un 8 pour le contenu de l’assiette, un 5 pour la présentation (les assiettes en plastique ça fait pas vraiment « un diner presque parfait »), et évidement un 12 pour l’animation!

DSC07217.JPG DSC07220.JPG DSC07223.JPG DSC07224.JPG DSC07245.JPG

Voilà pour le tour du propriétaire !
A très bientôt
SC

On est dans la place !

par Farouk VALLETTE
le 11.05.15 à 12:03

On est dans la place !

DSC04549z.jpg

Les Français sont arrivés en force, le président Stéphane Chiffre en tête, accompagné de son double Stéphane-Marc, les Laurel et Hardy d’Eurofans, mais aussi concours-eurovision.fr, Eurovision69, eurovision-fr.net. Eurovision-Bonsoir Paris est attendu en fin de semaine. Côté médias étrangers Wiwibloggs est là (comment ne pas les remarquer) et EscKaz aussi, les premiers dans la file d’attente pour entrer dans le Press Center hier. ESC United est là ainsi que Terry la marionnette.

DSC04529b.JPG

DSC04545z.jpg DSC04547z.jpg DSC04565z.jpg DSC04567z.jpg DSC04569z.jpg DSC04570z.jpg DSC04557z.jpg DSC04558z.jpg

Hier dimanche 10 mai, ce fut l’inauguration du Press Center. Mr Ola Sand était bien sûr présent, royal, tel Louis XIV au milieu de sa cour. Nous avons eu droit au discours de Richard Grasl (CFO de l’ORF), Petra Stolba (de l’office de tourisme autrichien) et Norbert Kettner (de l’office de tourisme de Vienne). C’est Roman Horacek, de l’ORF qui les a présentés. Ensuite ce fut la visite des lieux et un buffet salé qui a dû frustrer notre ami Ethan car c’était open bar mais sans alcool…

DSC04479z.jpg DSC04419z.jpg DSC04451z.jpg

Les volontaires sont charmants, autant aux pigeon holes que dans la salle. Une équipe de taxis-eu est aussi à notre service pour nous trouver un taxis en moins de cinq minutes.

DSC04548z.jpg DSC04553z.jpg DSC04552z.jpg

DSC04550z.jpg DSC04551z.jpg DSC04559z.jpg

Le centre de presse est décoré avec des photos de grandes photos de Vienne et de ses environs. Côté douceurs les Autrichiens sont moins radins de les Danois. Café, thé, petit gâteaux sucré et salés, petits bonbons, et pour ceux qui soignent leur ligne, des pommes.

DSC04542z.jpg DSC04543z.jpg DSC04560z.jpg DSC04561z.jpg

Les premières répétitions vont bientôt commencer. On a hâte !

le blog

par webmaster
le 11.05.15 à 01:00

programme du 11 mai

répétitions meet & greet
Moldavie 12:00 – 12:30 14:25 – 14:45
Arménie 12:40 – 13:10 15:05 – 15:25
Belgique 13:20 – 13:50 15:45 – 16:05
Pays-Bas 14:00 – 14:30 16:25 – 16:45
Pause
Finlande 15:50 – 16:20 18:15 – 18:35
Grèce 16:30 – 17:00 18:55 – 19:15
Estonie 17:10 – 17:40 19:35 – 19:55
ARY Macédoine 17:50 – 18:20 20:15 – 20:35
le blog

par webmaster
le 30.04.15 à 19:20

ouverture le 10 mai

Comme chaque année, les eurofans présents pour les répétitions, tenteront de vous faire vivre le concours comme si vous y étiez.

Rendez vous dès le 10 mai, en direct de Vienne.